Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Alaric 1er

mardi 12 avril 2016 (Date de rédaction antérieure : 19 août 2011).

Alaric 1er (vers 370-410)

Roi des Wisigoths de 395 à 410

Né à Pteros [1] dans le delta du Danube, à l’époque où les Wisigoths [2] se trouvaient près de la Mer Noire et du Danube, en position de fœderati [3]. il appartient à une noble famille wisigothique, membre du clan balthe [4]. En 394, sous le règne de l’empereur romain Théodose, il devient chef des fœderati et participe à la campagne contre l’usurpateur Eugène. En 395 Théodose meurt, laissant un empire fragilisé, partagé entre ses 2 fils, Arcadius à l’est et Honorius à l’ouest.

Il espère recevoir un grand commandement à l’occasion du changement de régime, mais on le lui refuse. De leur côté, les fœderati sont furieux de se voir spoliés de leur part de butin. Ils acclament Alaric roi, et celui-ci envahit et pille la Thrace [5], la Macédoine [6] et le Péloponnèse [7] en 395/396, mettant à sac les prestigieuses cités grecques et vendant leurs habitants comme esclaves. Aux frontières de l’Élide [8] et de l’Arcadie [9], il est arrêté par Stilicon. Sans doute dans l’espoir de le neutraliser, Arcadius le nomme préfet de l’Illyrie [10], importante province romaine.

En 400, allié avec le chef ostrogoth Radagaise, il marche sur l’Italie, dévastant toute la partie nord avant d’être arrêté de nouveau par Stilicon. Étrangement, ce dernier n’extermine pas les troupes d’Alaric, peut-être en espérant en tirer des mercenaires. Après une autre défaite à la bataille de Vérone [11], Alaric quitte l’Italie en 403 pour revenir en Illyrie. À cause de son invasion, la capitale de l’empire d’Occident passe de Milan à Ravenne.

En 408, Arcadius meurt. Alaric en profite pour demander à être payé pour cesser la guerre et réclame la somme de 2 000 kg d’or, que Stilicon fait promettre au Sénat romain de payer. Quelques mois plus tard, Honorius, jaloux du pouvoir de son ambitieux général et influencé par ses favoris, fait tuer Stilicon et ses proches. Dans la confusion qui s’ensuit, les troupes romaines massacrent les familles des fœderati, qui rejoignent alors en grand nombre les troupes d’Alaric. En septembre 408, Alaric franchit de nouveau les Alpes et assiège Rome. Les habitants affamés finissent par accepter de payer plus de 1 000 kg d’or, de la soie, du cuir et du poivre.

Il réclame également un vaste territoire entre le Danube et la Vénétie [12], ainsi que le titre de commandant en chef de l’armée impériale. Irrésolu et protégé à Ravenne, Honorius refuse. En 409, il met de nouveau le siège devant la Ville éternelle. Le Sénat romain s’accorde alors avec lui pour instituer un nouvel empereur, le faible Priscus Attale , qui s’avère vite incompétent et perd la riche province d’Afrique, grenier de l’Empire, tenue par les partisans d’Honorius.

Alaric doit faire face à des émeutes frumentaires à Rome et à des légions envoyées par le neveu d’Honorius, Théodose II. Il chasse Priscus Attale et tente d’ouvrir de nouveau des négociations avec Honorius. Devant leur échec, il fait une 3ème fois le siège de Rome, en 410.

Il prend la ville sans grande difficulté, on lui ouvre tout simplement l’une des portes et c’est le célèbre sac de Rome d’août 410, le premier sac depuis des siècles, longtemps après la prise de la ville par des Celtes au 4ème siècle av. jc. Cette violation de l’ancienne capitale impériale, aux mains des Barbares, porte un coup terrible dans les esprits des deux empires.

Peu de temps avant sa mort, il pille l’Italie du Sud et tente d’envahir l’Afrique, quand ses navires sont détruits par une tempête. Lui-même meurt d’une fièvre à la fin de l’année 410. Son successeur est son beau-frère Athaulf.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Alaric Ier, roi des Wisigoths/Encyclopédie Imago Mundi/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 29

Notes

[1] Pteros parfois Peuke, parfois Periș sur certaines cartes, est un lieu-dit du Delta du Danube, en Dobrogée, région historique de l’actuelle Roumanie. Il se situe près du village actuel de Dunavățu de Jos, non loin du bras le plus méridional du delta : celui de Sfântu Gheorghe (Saint-Georges).

[2] Les Wisigoths ou Tervinges étaient un peuple germanique issu des Goths. Les Wisigoths sont ceux qui, migrant depuis la région de la mer Noire, s’installèrent vers 270-275 dans la province romaine abandonnée de Dacie (actuelle Roumanie), au sein de l’Empire romain, alors que les Ostrogoths s’installèrent, pour leur part, en Sarmatie (actuelle Ukraine). Les Wisigoths migrèrent à nouveau vers l’ouest dès 376 et vécurent au sein de l’Empire romain d’Occident, en Hispanie et en Aquitaine.

[3] statut de fédérés

[4] Les Balthes sont, avec les Amales, les deux grands lignages gothiques se disant issus du Dieu Gaut.

[5] La Thrace est une région de la péninsule balkanique partagée entre : la Bulgarie (Thrace du Nord), la Grèce (Thrace occidentale ou Thrace égéenne) et la Turquie (Thrace orientale).

[6] La province romaine de Macédoine s’étendait sur le nord de la Grèce actuelle. Elle englobait l’Albanie et la République de Macédoine actuelles. La province fut fondée en 146 av. jc. Elle succédait au royaume de Macédoine dont le dernier souverain, Andriscus, avait été défait en 148 av. jc par le général Q. Cæcilius Metellus. Cette province était sénatoriale gouvernée par un ancien préteur.

[7] Le Péloponnèse est une péninsule grecque, qui couvre 21 379 km². Elle a donné son nom à la périphérie du même nom qui couvre une part importante de la péninsule, regroupant cinq des sept nomes modernes qui la divisent. Seul deux nomes (l’Achaïe et l’Élide) situés au nord-ouest de celle-ci sont rattachés à la périphérie de Grèce-Occidentale.

[8] L’Élide est une région de la Grèce, située à l’ouest de la péninsule du Péloponnèse sur la mer Ionienne entre la Messénie et l’Achaïe. Elle constitue aujourd’hui un district régional de la périphérie de Grèce-Occidentale.

[9] L’Arcadie est une région de la Grèce située au centre de la péninsule du Péloponnèse. Son relief est très montagneux, surtout au nord et elle est baignée à l’est par la mer Égée. Tirant son nom du personnage mythologique Arcas, elle constitue également un district régional de la périphérie du Péloponnèse, dont la capitale est Tripoli.

[10] L’Illyrie est un royaume fondé à Shkodra, Albanie actuelle, en 385 av.jc, par le roi Bardylis. Annexée par Rome durant l’Antiquité, elle désignera plus tard une région historique des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près actuellement à l’ouest de la Croatie, de la Slovénie, de la Bosnie-Herzégovine, du Montenegro de l’Albanie et du Kosovo.

[11] La bataille de Vérone a lieu au début de l’été 403. Elle oppose les armées romaines du généralissime Stilicon, régent de l’Empire d’Occident à celles du roi des Wisigoths Alaric. La victoire de Stilicon permet aux Romains de chasser les Wisigoths d’Italie après deux ans de guerre.

[12] La région de la Vénétie est une région du nord-est de l’Italie. Elle couvre un territoire de 18 391 km². Sa capitale est Venise