Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Robert dit Guiscard

jeudi 13 juillet 2017 (Date de rédaction antérieure : 16 novembre 2011).

Robert dit Guiscard (1015-1085)

duc d’Apulie-Comte de Sicile

Chevalier qui fut l’un des fondateurs du Royaume de Sicile [1]. Il partit en Italie rejoindre ses frères en 1046 : Onfroy et Roger 1er. Après avoir servi dans les forces du Prince de Capoue, il forma une armée pour se tailler un domaine en Calabre. Lorsque le pape Léon IX chercha à chasser les Normands d’ Italie en 1053, il joua un rôle important dans la défaite des forces papales à Civitate [2], près de la ville actuelle de San Severo [3].

Après la mort de son frère aîné Onfroy, il écarta son neveu Abagelard de Hauteville et devint le chef des Normands d’Italie en 1057. Le pape Nicolas II ayant renversé ses alliances en 1059, le nomma duc d’Apulie [4] et de Calabre, et l’autorisa à conquérir la Sicile, alors dépendante de l’Empire byzantin. Entre 1061 et 1073 avec l’aide de son frère Roger 1er, il s’empara de Messine [5], de Bari [6] et de Palerme [7]. Devenu Comte de Sicile, il poursuivit la guerre contre l’empereur byzantin Nicéphore III puis contre son successeur Alexis 1er Comnène, qu’il battit à Durrës [8] en 1081. Appelé à l’aide par le pape Grégoire VII, assiégé par l’empereur germanique Henri IV, il fut contraint de revenir vers Rome. Il délivra le pape au prix de terribles destructions, en 1085. Il franchit à nouveau l’Adriatique pour rejoindre son fils Bohémond 1er qui faisait campagne en Grèce.

Il mourut des fièvres peu après dans l’île de Céphalonie [9].

P.-S.

Source Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1110 et fmg.ac/Projects/MedLands/SICILY/Robert Guiscard/traduit par mes soins

Notes

[1] Le royaume de Sicile, également appelé royaume normand de Sicile, est créé en 1130 par Roger II sur l’île de Sicile, la Calabre, les Pouilles, et Naples. Ce royaume traverse plusieurs phases marquées par les dominations successives des Normands, des Souabes (autre nom pour la dynastie des Hohenstaufen, descendants de Frédéric de Souabe), des Angevins et des Aragonais.

[2] San Paolo di Civitate est une commune italienne de la province de Foggia dans la région des Pouilles. C’est sur son territoire que se trouve la ville antique de Teanum Apulum.

[3] San Severo est une ville italienne de la province de Foggia dans la région des Pouilles.

[4] Ancien nom de la région des Pouilles, en Italie.

[5] Messine est une ville italienne, chef-lieu de la province de même nom en Sicile. Ville très ancienne, Messine a atteint son apogée entre la fin du Moyen Âge et le milieu du 17ème siècle. Au 12ème siècle, les souverains normands font construire une belle cathédrale et l’église Annunziata dei Catalani. Admirateur d’Ignace de Loyola, le vice-roi de Sicile Juan de Vega favorise l’arrivée des Jésuites dans l’île et c’est ainsi qu’en 1547 Messine voit l’ouverture d’un des premiers collèges de la Compagnie de Jésus. Cet établissement devient un modèle et d’autres villes d’Europe sollicitent par la suite l’ouverture d’un collège jésuite. En 1571, une flotte chrétienne unie (Vénitienne, espagnole, pontificale et d’autres États italiens), appareilla de Messine, sous le commandement du jeune infant Juan d’Autriche, pour rencontrer la flotte turque à la bataille de Lépante, qui mit fin à l’expansionnisme turc menaçant les états chrétiens situés sur les rives nord de la Méditerranée. En 1674, une révolte éclate, un temps soutenue par Louis XIV. En 1783, un séisme ravage la ville.

[6] Bari est une ville italienne, chef-lieu de la ville métropolitaine de Bari et de la région de Pouilles, sur la côte adriatique. Bari est connu pour être la ville où se trouvent les reliques de saint Nicolas. Ce privilège a fait de Bari et de la basilique de Bari l’un des centres importants de l’Église orthodoxe en Occident. Bari a une forte tradition marchande et est depuis toujours un centre névralgique du commerce et des échanges politico-culturels avec l’Europe et le Moyen-Orient. Son port est actuellement le plus grand port de passagers de la mer Adriatique.

[7] Palerme est une ville italienne, chef-lieu et plus grande ville de la région Sicile Elle se situe dans une baie sur la côte nord de l’île.

[8] Durrës est la deuxième plus grande ville d’Albanie après Tirana. Elle est le principal port du pays. Dans l’Antiquité, elle fut la capitale de la province d’Épire, sous les noms d’Épidamne ou Dyrrhachium. Au 9ème siècle, Dyrrachium devient la capitale d’un thème et plusieurs stratèges commandant ce thème sont connus par des sceaux. Le rôle stratégique de Dyrrachium perdure et la ville tient ainsi une place importante dans de nombreux épisodes militaires de l’Empire byzantin : lors des guerres de Basile II contre la Bulgarie, lors de la révolte de Deleanu, et comme siège des ducs Nicéphore Bryenne et Nicéphore Basilakios en révolte contre le pouvoir central à la fin du 11ème siècle. Pendant les siècles suivants, la possession de la ville fut disputée entre l’Empire byzantin, la Bulgarie, les Normands de Sicile commandés par Robert Guiscard y défirent l’empereur grec Alexis 1er Comnène en 1081

[9] Céphalonie est une île grecque de la mer Ionienne réputée pour ses gouffres. C’est la plus grande et la plus montagneuse des îles Ioniennes. Les villes principales sont Argostoli, la capitale, et Sami. L’île passe sous domination byzantine à partir de 385, et appartient à l’empereur byzantin jusqu’en 982. Au 10ème siècle, Constantin VII Porphyrogénète indique que l’île fait partie du thème de Céphalonie, qui a été créé par l’empereur byzantin Léon VI le sage. Elle est disputée aux 11 et 12ème siècles entre les Normands, les Byzantins, les Vénitiens et les Pisans. Le Normand Robert de Hauteville, surnommé Robert Guiscard, y meurt de dysenterie le 17 juillet 1085 au large de la baie d’Athéras alors qu’il essayait de conquérir l’île. C’est son fils Bohémond de Hauteville qui réussira cette conquête et donnera le nom de Fiskardo au village de Panormos en l’honneur de son père.