Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Désiré de Verdun ou Didier de Verdun

Désiré de Verdun ou Didier de Verdun

vendredi 12 août 2016

Désiré de Verdun ou Didier de Verdun (vers 480-554)

9ème évêque de Verdun de 529 à 554

Fils de Gondebald de Bourgogne, un noble lyonnais et d’une jeune femme noble de Soissons. Il est le petit-fils de Latinus de Bourgogne et de Syagria de Lyon, descendante à la fois des Syagrii, famille importante de l’aristocratie gallo-romaine de l’Antiquité tardive et de Gondebaud, roi des Burgondes [1], son grand-père.

Bien que son père soit de Lagnieu [2], Désiré fait des études à Dijon. Il succède à Vitonus, 8ème évêque de Verdun.

Il est persécuté par Thierry 1er, roi d’Austrasie [3]. Celui s’en prend aussi à quelques églises notamment celle de Verdun, où réside l’évêque Désiré, successeur de saint Vanne. Toutefois, il recouvre sa liberté et son évêché. Le roi Thierry 1er lui a pris tout son bien.

L’évêque de Verdun, revenu d’exil après la mort du roi Thierry en 534, trouve sa ville en plein déclin économique. À la fin de l’Empire romain et du temps des Mérovingiens* et des Carolingiens, Verdun est pourtant une ville très active pour le négoce.

Désiré de Verdun est sauvé de la misère par Thibert 1er, qui vient de se marier avec Deoteria, issue de l’aristocratie gallo-romaine d’Auvergne.

Comme Désiré voit ses citoyens dans une grande pauvreté, il obtient un prêt du roi Thibert 1er, roi des Francs, régnant sur la partie orientale du royaume [4], offrant de le rendre avec intérêt. Le roi lui envoie 7 000 sous d’or que l’évêque distribue aux citoyens. Ils en font commerce et s’enrichissent.

Désiré de Verdun participe au Concile de Clermont [5], tenu en 535 à Clermont [6] en Auvergne, par les évêques Flavius de Reims, Hespérius de Metz , Césaire d’Arles, et plusieurs autres. Il défend de célébrer les saints mystères dans les oratoires aux principales fêtes, Pâques, Noël et la Pentecôte. Il faut, dit le texte, que les clercs de ces oratoires, ainsi que les principaux citoyens, viennent en ces jours à la basilique épiscopale. Toutefois cet ordre ne concerne point les prêtres et les diacres régulièrement établis dans des titres, soit à la ville, soit dans les paroisses rurales.

Son successeur, Airy de Verdun fut ordonné prêtre par lui. Il devient évêque à sa mort.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Désiré de Verdun/ Portail de la Lorraine/ Évêque de Verdun

Notes

[1] D’abord cantonnés en Sapaudia les Burgondes commencèrent par grignoter le territoire gaulois vers l’ouest. En 457, Gondioc et Chilpéric Ier saisirent une première occasion de pousser leurs frontières. A l’été 457 le Valais, la Tarentaise, les villes de Besançon, Chalon sur Saône, Langres, Autun, Grenoble ainsi que Lugdunum, la vieille capitale des Gaules, se livrèrent pacifiquement aux Burgondes. Egidius, le généralissime de Majorien en Gaule reprit aussitôt la capitale des Gaules mais il abandonna aux rois Burgondes leurs nouvelles terres. Lugdunum reviendra aux Burgondes vers 467 lorsque Chilpéric 1er s’en empara, comme il s’empara également à la même époque de la ville de Vienne. Il profita probablement des troubles qui secouèrent entre 469 et 475 un Empire d’Occident, alors à l’agonie, pour porter jusqu’à la Durance les limites de son royaume. Les villes de Viviers, Gap, Embrun, Die, Sisteron, Orange, Apt, Cavaillon, Avignon devinrent villes burgondes. L’empereur Népos reconnut leurs conquêtes. Dès ce moment le royaume burgonde eut, ou peu s’en faut, les limites qu’il conserva dès lors. Ce territoire ne comprenait pas moins de 25 diocèses ou anciennes cités romaines : Auxerre, Langres, Besançon, Chalon sur Saône, Autun, Lugdunum, Genève, Windisch, Octodurum actuellement Martigny, en Suisse, Vienne, Valence, Carpentras, Orange, Avignon, Cavaillon, Vaison, Gap, Embrun, Sisteron, Grenoble, Aoste, Die, Viviers, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Apt. Mais les Burgondes gagnent ou perdent incessamment du terrain. Marseille et son port, Arles et la Provence gagnés vers 484, et perdus après la guerre contre les Francs, conquêtes éphémères, auront un moment fait partie de leur territoire. À son apogée, les contours du royaume burgonde touchaient, au nord, la ligne des Vosges et la Durance au midi ; d’orient en occident, ils s’étendaient de l’Aar à la Saône et la Haute-Loire. Ce fut le territoire soumis à cette royauté qui prit, une première fois, le nom de Burgondia dans une correspondance de Cassiodore et rédigée en 507 au nom de Théodoric le Grand.

[2] Lagnieu est une commune française située au sud du département de l’Ain. La ville de Lagnieu se situe en rive droite du Rhône dans le département de l’Ain, en région Rhône-Alpes. La commune appartient au canton de Lagnieu dont elle est le chef-lieu et à l’arrondissement de Belley.

[3] L’Austrasie (royaume de l’Est) est un royaume franc à l’époque mérovingienne. Ce royaume couvrait le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. L’Austrasie, comme son nom l’indique, fut le royaume des Francs orientaux, par opposition avec la Neustrie, royaume des Francs occidentaux. Formé à partir de l’ancien territoire des Francs Ripuaires, ce royaume franc peut être considéré comme le berceau de la dynastie carolingienne. Il est créé de fait en 511, à la mort de Clovis, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. D’abord désigné comme Royaume de Reims, puis comme Royaume de Metz, du nom de ses capitales, le royaume est désigné pour la première fois Austrasie par Grégoire de Tours, sous le règne de Childebert II, fils unique de Sigebert 1er et Brunehilde.

[4] future Austrasie

[5] Ce premier concile de Clermont s’est déroulé à partir du 8 novembre 535 dans la ville auvergnate d’Arvernis, qui prendra au 9ème siècle le nom de Clairmont puis (Clermont) et qu’on appelle aujourd’hui Clermont-Ferrand. On parle aussi du « synode local de Clermont ». Seize décrets y ont été pris.

[6] Clermont-Ferrand