Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Deoteria ou Deuterie

mardi 11 novembre 2014 (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2011).

Deoteria ou Deuterie

Reine des Francs de 533 à 536

La Gaule en 511, après le partage du royaume des Francs entre les fils de Clovis.Originaire d’Auvergne, issue d’une grande famille aristocratique gallo-romaine, elle est probablement apparentée à Sidoine Apollinaire, Saint Avit et à l’empereur Avitus. Elle a d’abord vécu en Septimanie [1] qui était alors une possession wisigothique.

Afin de conquérir la région de la Septimanie, Théodobert 1er y mena une campagne militaire en 533. Il s’empara d’abord des cités de Die, de Lodève, puis de Béziers, avant d’envoyer un lieutenant vers Cabrières pour réclamer la capitulation du peuple local. Pour éviter un conflit avec les guerriers francs, Deoteria remettra alors une missive au messager Austrasien [2]. Cette missive amènera Théodobert à Cabrières pour y rencontrer Deoteria dont il s’éprendra.

Théodobert doit cependant quitter précipitamment la Septimanie pour retourner en Austrasie afin d’assister à la mort de son père agonisant, Thierry 1er et pour s’assurer le titre de successeur, c’est-à-dire de roi d’Austrasie, face à ses rivaux, ses oncles Clotaire 1er et Childebert 1er. Lorsqu’il obtint son titre de roi, bien que Deoteria fut déjà mariée, Théodobert la fit venir en Austrasie où il la prit comme concubine officielle. Elle laissa son mari derrière elle, mais sa fille, Adia, la suivit. Ils se marièrent vers 533-534 alors que Théodobert était pourtant déjà fiancé à Wisigarde, la fille du roi des Lombards Waccho. Vers 535-536, elle mettra au monde un fils, Théodebald 1er.

Vers 536, pensant que sa fille Adia, qui est alors une adolescente, représentait une rivale et craignant que Théodobert la prenne comme favorite à sa place, Deoteria tua sa fille aînée. Le meurtre eut lieu dans les environs de Verdun. Deoteria fit monter sa fille dans un char tiré par des boeufs sauvages qu’elle excita volontairement alors que le char traversait un pont au-dessus du fleuve de la Meuse. Cela eut pour effet de faire tomber le char du pont et Adia se noya dans le fleuve.

Après ce meurtre, le statut de Deoteria de reine des Francs et de favorite du roi Théodobert 1er ne suffit plus. L’aristocratie austrasienne attendait depuis longtemps déjà la célébration selon les traditions de l’union qui avait été prévue 7 ans auparavant entre Théodobert et la princesse lombarde Wisigarde, sa fiancée officielle.

Sous la pression, Théodobert 1er répudia Deoteria qui fut chassée de la Cour royale, laissant derrière elle son fils Théodebald qui restera auprès de son père en tant qu’héritier. Théodobert épousa alors Wisigarde. Celle-ci mourut quelques années plus tard, mais le roi n’osa pas rappeler Deoteria à la Cour et prit une troisième épouse.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Lejeune, Paule. Les reines de France, éd. Vernal et P. Lebaud, Paris, 1989

Notes

[1] aujourd hui correspondant approximativement à la région du Languedoc-Roussillon

[2] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.