Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Zhuge Liang

mardi 8 mars 2022, par ljallamion

Zhuge Liang (181-234) Stratège chinois

Avec Sima Yi et Zhou Yu, il était l’un des plus brillants tacticiens de l’époque des Trois Royaumes [1]. Il s’allia à Liu Bei et en tant que Premier ministre des Shu [2], mena 5 invasions du royaume de Wei [3] dans le but de restaurer la dynastie Han [4].

Il est le mari de Huang Shi dit Yue Ying et le frère cadet de Zhuge Jin, le frère aîné de Zhuge Jun, l’oncle de Zhuge Dan et de Zhuge Ke , et le maître de Jiang Wei . Il a également une sœur aînée, Zhugeshi, qui se maria avec un membre de la famille de Pang Tong et partit travailler pour le Wei. Il a une fille, Zhuge Guo. Il a étudié avec Xu Shu et Pang Tong et leur professeur était Sima Hui .

Zhuge Liang est né à Yangdu dans le district de Langye [5].

Il descend de Zhuge Feng, un directeur des serviteurs sous la dynastie Han. Son père, Zhuge Gui, est un officier assistant. Zhuge Liang devient orphelin de mère à 3 ans puis orphelin de père à 8 ans. Yuan Shu nomme son oncle Zhuge Xuan grand administrateur de Yuzhang et ce dernier prend Zhuge Liang et son frère Zhuge Jin avec lui jusqu’à ce que la cour des Han décide de le remplacer par Zhu Hao à la suite de la conquête de Shangdong par Cao Cao en 195.

Orphelin jeune, il est obligé de fuir le Shandong durant le massacre de 400 000 civils par Cao Cao, puissant seigneur de guerre des plaines centrales.

Durant quelques années, il habite une petite ferme de Longzhong, cultivant la terre et formant amitiés avec des célébrités littéraires, militaires, philosophiques de son temps. Sa réputation augmente alors.

Zhuge Xuan part alors servir Liu Biao qu’il connaissait depuis longtemps. À la mort de son oncle, Zhuge Liang part labourer les champs dans la province de Gansu [6] tout en étudiant les classiques, dont le Chant de Liangfu.

Liu Bei saute donc sur l’occasion et demande à le rencontrer, mais Xu Shu lui répond que Zhuge Liang est le genre d’homme qui mérite qu’on aille à sa rencontre et non l’inverse et lui conseille de se rendre en personne chez lui. Liu Bei suit le conseil de Xu Shu et part à la rencontre de Zhuge Liang. Après 2 visites infructueuses, il parvient à faire sa connaissance à la 3ème.

En 207, Liu Bei est posté à Xinye et Xu Shu, à qui il vouait une grande admiration, vient lui rendre visite.

Zhuge Liang lui expose alors sa célèbre stratégie de Longzhong [7]. Depuis la chute de Dong Zhuo, de nombreux héros se sont manifestés. La liste de ceux qui dirigent des provinces et districts est trop longue pour être énumérée. Cao Cao manquait de prestige et de partisans pour faire face à Yuan Shao mais a pourtant été capable de le renverser et de passer d’une position faible à une position solide. Cao Cao compte maintenant ses partisans par millions et a contraint le Fils des Cieux à exercer son autorité sur les seigneurs. On ne peut ouvertement l’affronter. Sun Quan, occupe le Jiangdong [8]. Le terrain y est peu praticable, ses vassaux obéissants et il s’est approprié le talent d’hommes de mérite. Il peut faire un excellent allié et il ne faut pas conspirer contre lui. La ville de Jingzhou [9] englobe au nord les rivières Han et Mian et a accès à toutes les ressources de la Mer du Sud. Elle est également liée à l’est au Wujun et au Kuaiji et à l’ouest au Ba et au Shu. Elle a une position stratégique importante mais son dirigeant n’est pas capable de l’exploiter. C’est une occasion céleste, mon général, peut-être aurez-vous donc l’intention d’en faire la capture ? Le terrain de Jizhou est difficile et représente des milliers de lieues de terre fertile. C’est une terre céleste depuis que votre arrière arrière-grand-père y a bâti son empire. Liu Zhang est un imbécile et un faible et a comme voisin Zhang Lu au nord. Le peuple est aisé et l’état prospère mais Liu Zhang est sans pitié. Les officiers sages et capables aspirent à être dirigés par un seigneur intelligent. Mon général, vous descendez du clan impérial et vous êtes renommé à travers les 4 mers pour votre foi. Vous ralliez à vous les héros et vous avez soif de leurs aptitudes. Faites la conquête de Jing et de Yi et de leurs points stratégiques, matez les peuples de Rong à l’ouest, prenez soin des peuples Yi et Yue du sud, alliez-vous à Sun Quan et occupez-vous des affaires intérieures. Lorsqu’il y a un changement dans l’empire, il faut qu’un général émérite reçoive l’armée de Jingzhou et la dirige contre Wan et Luo. Dirigez les troupes de Yizhou hors de la vallée de Qin. N’est-il pas certain que les habitants vous accueilleront avec des victuailles et du vin ? Si vous parvenez à parachever l’hégémonie, vous aurez réussi à restaurer la dynastie Han.

Liu Bei manifeste son approbation du plan de Zhuge Liang et lui témoigne dès lors une profonde affection au déplaisir de Guan Yu et de Zhang Fei.

En 208, Zhuge Liang rencontre Liu Qi, le deuxième fils de Liu Biao, qui, influencé par sa seconde femme, Dame Cai, la sœur aînée de Cai Mao , privilégie son jeune fils Liu Zong au détriment de Liu Qi. Ce dernier cherche souvent à s’entretenir avec Zhuge Liang d’une façon de se défendre mais en vain.

Peu après, dans la même année, Liu Biao meurt et Liu Zong apprend que Cao Cao entreprenait une campagne contre lui. Il dépêche un émissaire offrant sa reddition et Liu Bei, alors à Fan prend connaissance de la situation et met son armée en route vers le sud, accompagné par Zhuge Liang et Xu Shu. Ils sont mis en déroute par Cao Cao qui avait capturé la mère de Xu Shu et gardait celle-ci en otage. Xu Shu quitta Liu Bei pour rejoindre Cao Cao.

Liu Bei, pourchassé par Cao Cao, atteint Xiakou. Zhuge Liang lui propose de s’allier à Sun Quan et est envoyé en émissaire.

Sun Quan est satisfait et dépêche Zhou Yu, Cheng Pu et Lu Su à la tête d’une armée navale de 30 000 hommes pour rendre visite à Liu Bei et unir leurs forces contre Cao Cao. L’affrontement, appelé depuis bataille de la Falaise rouge marque la plus grande défaite de Cao Cao et la séparation effective de la Chine en trois grandes puissances qu’avait prédit Zhuge Liang lors de son entretien avec Sun Quan.

Cao Cao replie son armée à Ye tandis que Liu Bei prend possession de la province de Jing et nomme Zhuge Liang général-conseiller des nobles et lui donne la direction des districts de Lingling*, Guiyang* et Changsha* ainsi que la charge de collecteur d’impôts.

En 211, le gouverneur de Yizhou, Liu Zhang , dépêche Fa Zhang pour entamer des pourparlers avec Liu Bei et l’inciter à attaquer Zhang Lu. Liu Bei préfère se retourner contre Liu Zhang et assiège Jiameng*. Zhuge Liang, accompagné de Zhang Fei et Zhao Yun dirige l’expédition un temps, puis les trois se séparèrent de leur côté pour pacifier les différents districts. Zhuge Liang part rejoindre Liu Bei et assiéger Chengdu [10].

En 214, une fois Chengdu conquise, Zhuge Liang est nommé général-conseiller.

En 217, il se voit offrir la charge d’administrer les affaires du général de la gauche, de maintenir la paix à Chengdu et d’assurer le bon transport du ravitaillement.

En 220, Cao Cao meurt et son fils Cao Pi dépossède l’empereur Xiandi des Han [11] et se proclame premier empereur de la dynastie Wei [12].

En 221, Liu Bei est pressé par ses conseillers de se proclamer empereur. Zhuge Liang lui aurait alors dit de prendre le trône, mais celui-ci refusa à 4 reprises. Puis après que Geng Chun lui démontra qu’il devrait devenir empereur, Liu Bei se proclame donc empereur et fait de Zhuge Liang son Premier ministre.

Trois mois plus tard, Zhang Fei se fait assassiner et Zhuge Liang reçoit sa charge militaire. Au printemps 223, Liu Bei, sur son lit de mort, fait venir Zhuge Liang de Chengdu pour lui faire part de ses dernières volontés

Zhuge Liang accepte et Liu Bei fit proclamer un décret à l’attention de son successeur.

En mai 223, lors de son accession sur le trône, Liu Shan nomme Zhuge Liang duc de Wuxiang, le confirme dans son poste de Premier ministre et lui fait établir un département pour qu’il puisse administrer l’état. Peu après, Zhuge Liang est nommé gouverneur de Yizhou et toutes les affaires d’états, petites comme grandes, sont soumis à sa discrétion.

En juin 223, tous les districts de Nanzhong se révoltent. Zhuge Liang estime l’usage de la force disproportionné après la perte de l’empereur et ne lève pas d’armée. Il envoie un émissaire au Wu pour renforcer les relations. En 224, Sun Quan dépêche sa propre mission diplomatique et renvoie l’émissaire.

Au printemps 225, Zhuge Liang dirige une expédition au sud [13] et achève de pacifier les révoltes à l’automne de la même année. Grâce aux ressources de ces nouvelles conquêtes, l’état commence à prospérer et Zhuge Liang prépare sa grande offensive.

En 227, Zhuge Liang mène ses généraux au nord pour les mettre en garnison à Hanzhong. Avant de prendre le départ, il écrit un mémoire à Liu Shan.

Zhuge Liang part pour Mianyang et s’y établit en garnison.

Au printemps 228, Zhuge Liang fait part de ses intentions de marcher à travers la vallée de Xe pour capturer Mei. Il dépêche Zhao Yun et Deng Zhi vers la vallée de Ji afin de leurrer le général Cao Zhen du Wei.

Zhuge Liang dirige en personne le siège de Qishan. La chronique retient la forte discipline de ses armées, la clarté de ses ordres et l’équilibre entre récompenses et punitions. Les trois districts de Nan’an, Tianshui et Anding se soulèvent contre le Wei et se rendent à Zhuge Liang.

L’empereur Cao Rui du Wei lance alors une expédition vers l’Ouest afin de maintenir la paix à Chang’an [14] et envoie Zhang He affronter Zhuge Liang. Zhuge Liang de son côté confie à Ma Su le commandement de l’avant-garde et c’est ce dernier qui affronte Zhang He à la bataille de Jieting [15]. Ma Su contrevient aux ordres de Zhuge Liang et décide d’appliquer ses propres tactiques qui se soldent par une défaite totale de son armée. Zhuge Liang revient à Hanzhong après avoir annexé plus de mille foyers à Xixian, et fait exécuter Ma Su. Il envoie une lettre d’excuse à l’empereur Liu Shan.

Liu Shan rétrograde Zhuge Liang au rang de général de la droite. Zhuge Liang garde cependant tous les devoirs et tâches de Premier ministre.

En hiver 228, Zhuge Liang traverse à nouveau le passage de San et encercle Chencang. Cao Zhen lui fait face et Zhuge Liang doit battre en retraire une fois les vivres épuisées. Le général Wang Shuang du Wei mène alors sa cavalerie pour l’attaquer mais se fait battre et décapiter.

En 229, Zhuge Liang envoie Chen Shi assiéger Wudu et Yinping. Le gouverneur de Yongzhou, Guo Huai , envisage un moment de diriger une expédition contre Chen Shi, mais il est attaqué par une autre armée dirigée par Zhuge Liang lui-même. Gua Hai doit battre en retraite et les deux districts sont annexés au profit du Shu. En récompense de ses victoires, Zhuge Liang voit sa position de Premier ministre officiellement restaurée par Liu Shan.

En avril, Sun Quan se proclame empereur du Wu. Zhuge Liang envoie Chen Zhen pour le féliciter.

En 231, Zhuge Liang part en campagne mais doit se retirer une fois les provisions épuisées. Il bat l’armée du Wei à Lu au mois de mai et Sima Yi préfère se retrancher, refusant de l’affronter ouvertement. En juin, l’armée de Zhuge Liang affronte celle de Zhang He et ce dernier le pourchasse jusqu’à Mumen* où il est tué dans une embuscade par des archers.

Au printemps 234, Zhuge Liang mena son armée de la vallée de Xié en route vers ce qui deviendra la bataille des plaines de wuzhang [16] en utilisant cette fois des chevaux flottants pour assurer le transport des vivres. Il affronte Sima Yi à Weinan. Inquiet de devoir encore faire face à un manque de ravitaillement, il décide de faire établir des colonies agraires.

Au mois d’août, Zhuge Liang finit par mourir de fatigue et de maladie à l’âge de 53 ans. Il demanda à être enterré simplement sur le mont Dingjun [17] et demanda à l’empereur que sa famille ne bénéficie pas plus que nécessaire de sa générosité. Par la suite, plusieurs sanctuaires ont été construits pour honorer sa mémoire, le plus important étant le Temple du marquis de Wu à Chengdu.

Durant son excellente administration, le royaume prospère rapidement et peut résister et même attaquer le puissant royaume de Wei au nord. Durant ses dernières années, il monte 5 expéditions pour conquérir les Wei, mais toutes échouent, à cause de l’incapacité de l’empereur Liu Shan et du fait que le Wei avait plus de soldats et de généraux que le Shu. Durant la dernière campagne, souffrant d’excès de fatigue et malade, il meurt. Jiang Wei , un général des Wei qu’il avait convaincu de le rejoindre lui succède. Le royaume tout entier pleura et les Shu, en dépit des qualités de Jiang Wei, ne se remirent pas de ce coup.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Zhuge Liang/ Portail du monde chinois/ Catégories  : Ingénieur militaire/ Héros des Trois Royaumes

Notes

[1] La période des Trois Royaumes est une période de l’histoire chinoise qui commence en 220, après la chute de la dynastie Han et s’achève avec la réunification de la Chine par la dynastie des Jin occidentaux, en 280. Les Trois Royaumes sont ceux de Wei au nord le long du fleuve Jaune, de Wu dans le sud-est, et de Shu au sud-ouest dans le bassin du Sichuan. Durant les deux dernières décennies du 2ème siècle, l’empire Han se désagrège progressivement, divisé entre plusieurs seigneurs de la guerre rivaux. Au début du 3ème siècle, trois d’entre eux prennent une place prépondérante : Cao Cao puis son fils Cao Pi (Wei), Liu Bei (Shu-Han) et Sun Quan (Wu). Ils mettent en place les Trois Royaumes après l’abdication du dernier empereur Han, dont ils se disputent la succession, et se proclament chacun à leur tour empereur dans les années 220. Leurs successeurs s’affrontent pour la domination de la Chine, avant d’être supplantés l’un après l’autre entre 265 et 280 par le clan Sima, qui fonde la dynastie Jin. La période des Trois Royaumes est donc suivie de la dynastie des Jin occidentaux. Sur le plus long terme, la période des Trois Royaumes s’inscrit dans une longue séquence très agitée. S’ensuivent plus de trois siècles de division politique entre la Chine du Nord et la Chine du Sud, durant un haut Moyen Âge chinois que l’historiographie classique désigne comme la période des Six Dynasties (220-589).

[2] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[3] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[4] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[5] aujourd’hui Yinan dans la province de Shandong

[6] Le Gansu est une province du nord-ouest de la République populaire de Chine. Longue province étroite, coincée entre le plateau de Mongolie au nord et les contreforts du plateau Tibétain au sud, épousant le tracé principal de l’ancienne route de la soie

[7] Le Plan de Longzhong ou stratégie de Longzhing, est le nom donné à un plan stratégique mis au point au 3ème siècle par Zhuge Liang, un stratège et administrateur chinois. Ce plan a servi de base au grand dessein du Seigneur de la guerre Liu Bei et plus tard à la politique du royaume de Shu, pendant la période des trois royaumes. Pour l’essentiel, ce plan prévoit la sécurisation d’une base régionale viable dans le sud de la Chine et ensuite une attaque sur deux fronts pour partir à la conquête du Nord. Bien que le plan soit dirigé en priorité contre le puissant royaume de Wei, son but est de réunifier l’empire de la défunte dynastie Han, ce qui nécessite finalement de détruire le royaume de Wu, dirigé par Sun Quan, qui domine le sud-est de la Chine.

[8] Le Jiangdong, est le nom d’une région située au sud-est de la Chine. Plus précisément situé au sud-est du Yangzi, au sud de l’actuelle province du Jiangsu et au nord de celle du Zhejiang. Historiquement, le terme Jiangdong était une désignation alternative pour le royaume de Wu durant l’époque des Trois Royaumes. Les deux termes font référence au sud de la Chine, mais Jiangdong souligne l’aspect géographique alors que Wu met plutôt l’accent sur la tradition pré dynastie Han de la région. Le stratège Sun Tzu y était né, ainsi que Sun Jian et plusieurs membres de la famille Sun. Il fut le point de départ du royaume de Wu. Sun Ce en fit la conquête, battant notamment les seigneurs de guerre Liu Yao, Yan Baihu et Wang Lang, qui occupaient le territoire.

[9] Jingzhou est une ville préfecture de la province du Hubei en Chine. Elle est située au centre d’une boucle du fleuve Yangzi.

[10] Chengdu est la capitale de la province du Sichuan en République populaire de Chine. Elle est avec Chongqing et Xi’an l’une des villes les plus peuplées de la Chine intérieure. Chengdu dispose du statut administratif de ville sous provinciale.

[11] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[12] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[13] La Campagne du sud de Zhuge Liang aussi connue sous le nom de Guerre de Pacification de Nanzhong, est une campagne militaire dirigée par Zhuge Liang, le premier ministre/Chancelier Impérial du Royaume de Shu, afin de réprimer une révolte dans le sud du royaume. Cette campagne se déroule en 225, pendant la période des Trois Royaumes de l’histoire de la Chine. Elle est une réponse à la rébellion de plusieurs gouverneurs de la province de Nanzhong ainsi qu’aux incursions des Nanman dans cette région.

[14] Autrefois nommé Hao ou Zongzhou, pendant la dynastie Zhou, elle fut la capitale de la Chine pour la période des Zhou occidentaux. Suite à la folie du roi Zhou Youwang, la ville fut incendiée et pillée par les barbares Rong. Xi’an est l’extrémité est de la route de la soie considérée comme ayant été « ouverte » par le général chinois Zhang Qian au 2ème siècle av. jc. C’était l’une des Quatre Grandes Capitales Anciennes car ce fut la capitale de la Dynastie Qin, des Han, alors connue sous le nom de Chang’an

[15] La bataille de Jieting fut livrée en 228 durant la période connue sous le nom de Trois Royaumes de Chine, dans le cadre de la première expédition nordique. Elle opposa les forces du Wei, commandées par Zhang He, à celles du Shu, dirigées par Ma Su, et se termina par une victoire décisive du Wei.

[16] La bataille des plaines de Wuzhang est une bataille qui s’est déroulée en 234 dans les plaines de Wuzhang, en Chine, dans le cadre des expéditions nordiques de Zhuge Liang. Il s’agit de la cinquième et dernière de ses expéditions nordiques. Elle se résume en un long face à face entre l’armée du Shu, dirigée par Zhuge Liang, et l’armée du Wei, commandée par Sima Yi. Elle s’achève par la mort de Zhuge Liang et la retraite des troupes du Shu.

[17] Le mont Dingjun est une montagne du district de Mian situé dans la préfecture de Hanzhong, dans la province du Shaanxi, en Chine. Elle fait face au mont Tiandang, dont elle est séparée par la rivière Han ; elle est à proximité de l’ancien col Yangping. La montagne est célèbre pour la bataille qui a eu lieu durant la période des Trois Royaumes, lorsque Huang Zhong du royaume Shu vainc et tue Xiahou Yuan du royaume Wei. Selon les Chroniques des Trois Royaumes, le premier ministre Shu Zhuge Liang souhaitait être enterré sur le mont Dingjun, un tombeau lui a alors été construit en son honneur.