Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cheng Pu

mercredi 20 octobre 2021, par ljallamion

Cheng Pu (154-210/213)

Général à partir de 184

Il servit 3 générations de la famille Sun [1] en tant que général à partir de 184, maniant sa fameuse lance serpenté.

Lorsque Sun Jian attaque Hua Xiong à la Passe de la Rivière Si dans le conflit contre Dong Zhuo , Cheng Pu tue Hu Zhen et permet à Sun Jian d’avancer ses troupes.

Toutefois, Sun Jian réussit seulement à prendre la passe lorsque Dong Zhuo évacue Luoyang [2]. Une fois arrivé dans la capitale, Sun Jian trouve le Sceau Impérial Héréditaire de l’Empereur et Cheng Pu lui conseille de retourner au sud du Long Fleuve [3] afin de planifier son ascension impériale.

Peu de temps après, Sun Jian décide d’attaquer Liu Biao et Cheng Pu participe à l’offensive. Dans la même bataille Sun Jian se fait tuer et Cheng Pu le venge en tuant son assassin, Lu Gong.

Ensuite, Cheng Pu suit Sun Ce et gagne du mérite dans plusieurs batailles, notamment contre Liu Yao, Yan Baihu et Wang Lang. Il vient également secourir Sun Ce, lorsque ce dernier est la cible d’une tentative d’assassinat et est promu grand administrateur de Lingling. Après la mort de Sun Ce, il participe à l’attaque menée sur Xiakou [4] et aide Gan Ning à coincer Huang Zu .

Lorsque Cao Cao vient menacer le Sud, Cheng Pu fait partie de ceux qui s’opposent fermement à une soumission envers ce dernier. Sun Quan le nomme donc second maréchal sous le commandement de Zhou Yu afin d’opposer les forces ennemies de Cao Cao. Il participe à la Bataille de la Falaise Rouge [5] où il commande les troupes avec Zhou Yu et inflige une lourde défaite à Cao Cao.

Toujours en assistant Zhou Yu, il poursuit l’attaque envers Jiangling, opposant les troupes de Cao Ren. Toutefois, bien qu’ils réussissent à battre les troupes de Cao Ren, les villes conquises dans la province de Jing tombent aux mains de Liu Bei.

Peu après, Cheng Pu est envoyé à Hefei [6] pour aider Sun Quan à combattre les forces de Cao Cao et engage Zhang Liao au combat, sauvant du même coup Sun Quan.

En 209, il est nommé grand administrateur de Jiangxia et en 213, à la suite d’une campagne militaire contre des bandits dans sa région, il tombe gravement malade et meurt.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Luo Guanzhong ; tr. Moss Roberts (1995). Three Kingdoms. (ISBN 7-119-00590-1)

Notes

[1] Le clan Sun est un clan chinois important apparaissant et s’élevant en dignité à la fin de la dynastie Han et de la période des Trois Royaumes, période durant laquelle il régna sur l’un de ces royaumes. Clan mineur, il s’éleva durant cette période de trouble dans l’Empire Han notamment grâce à Sun Jian, puis établit et dirigea le Jiangdong par Sun Ce en 195 de notre ère, et créa le royaume du Wu quand Sun Quan se proclama Empereur en 229 et ce jusqu’à sa conquête en 280.

[2] Luoyang, ou Loyang est une ville-préfecture de la province du Henan en Chine. On y parle le dialecte de Luoyang du mandarin zhongyuan. Située sur le Fleuve Jaune, c’est l’une des quatre capitales historiques de la Chine.

[3] Le Yangzi Jiang ou fleuve Yangzi, parfois en français fleuve Bleu, est le plus important des fleuves chinois avec un débit moyen de 30 000 m3/s et une longueur de 6 300 kilomètres. Il prend sa source dans l’Ouest du pays sur le plateau tibétain, dans une région aride et dépourvue d’habitants à plus de 5 300 mètres d’altitude. Son cours prend d’abord une orientation sud-ouest et il descend du plateau de manière torrentielle en circulant dans des gorges profondes creusées dans les monts Hengduan. À près de 2 000 kilomètres de sa source, le Yangzi arrive aux abords du plateau Yunnan-Guizhou et prend une direction générale ouest-est qu’il va conserver jusqu’à son débouché dans la mer de Chine orientale. Il traverse successivement le riche bassin agricole du Sichuan et sa capitale économique Chongqing, les défilés des Trois Gorges avant de pénétrer dans une vaste plaine caractérisée par de nombreux lacs et de grandes concentrations humaines dont la ville de Wuhan. En quittant cette plaine, il passe par un dernier étranglement avant de former un delta de près de 200 kilomètres de long sur lequel se trouvent une dizaine de villes excédant le million d’habitants, dont les mégapoles de Nankin (Nanjing) et Shanghai.

[4] La bataille de Xiakou, a lieu en Chine en l’an 203, durant la fin de la dynastie Han, entre les forces de deux seigneurs de guerre, Sun Quan et Liu Biao. Les troupes de Quan tentent de conquérir la Commanderie de Jiangxia, qui est défendue par Huang Zu, un des généraux de Biao. Il n’y a pas de véritable vainqueur à la fin des combats, car les soldats de Sun Quan n’arrivent pas à prendre la ville, même après le repli de Zu. Il ne faut pas confondre cet affrontement avec la bataille de Jiangxia, qui a lieu au même endroit en 208 et se conclut par la victoire de Sun Quan sur Huang Zu.

[5] La bataille de la Falaise rouge, ou bataille de Chi Bi, est une bataille de l’époque des Trois Royaumes de la Chine, qui s’est déroulée au cours de l’hiver 208. Le site de la bataille se trouve à 36 kilomètres au nord-ouest de Puqi, sur la rive sud du Yangzi, en un lieu baptisé « passe de pierre », car, à cet endroit, le fleuve est bordé par une imposante falaise. C’est un lieu de mémoire pour les Chinois. La roche porte toujours les deux caractères chinois (1,5 mètre de hauteur sur 1 mètre de large), que Zhou Yu, le stratège et Maréchal du royaume de Wu, y a fait peindre après la bataille, pour célébrer la victoire. La bataille de la Falaise rouge opposa les armées alliées des royaumes de Wu et de Shu, sous le commandement de Zhou Yu et de Zhuge Liang, à celle, bien supérieure en nombre, de Cao Cao, seigneur du Wei.

[6] Hefei est une ville du centre de la province de l’Anhui en Chine. On y parle le mandarin. La préfecture de Hefei s’étend sur 7 048 km²