Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Domnentiolus

vendredi 15 avril 2016

Domnentiolus

Officier militaire byzantin

Domnentiolus est d’abord mentionné en Avril, 531, à peu près au moment de la bataille de Callinicum [1]. La guerre ibérique [2] était toujours en cours.

Son oncle Bouzes était stationné à Amida [3], ou une maladie l’empêchait de faire campagne. Il chargea Domnentiolus de diriger une armée pour Abhgarsat.

Les forces byzantines face à l’armée sassanide furent défaites. Domnentiolus fut capturé par ses ennemis et transportés à l’intérieur de l’empire sassanide. En 532, une paix éternelle fut conclue entre les deux puissances. Domnentiolus fut libéré lors d’un échange de prisonniers.

Il refait surface en 543 comme l’un des commandants de l’armée byzantine durant la guerre Lazique [4]. Domnentiolus, Justin, Peranius , Jean fils de Nicétas et Jean le Glutton conduit leurs forces combinées à Phison, près de Martyropolis [5], et de là à la frontière persane rapporte Procope.

Domnentiolus est ensuite mentionné en 550, pendant la Guerre Gothique [6]. Il était à l’époque le commandant militaire de Messine [7] en Sicile.

Lorsque Totila conduit les Ostrogoths [8] dans une invasion de la Sicile, Messine fut attaqué. Domnentiolus conduit ses forces pour atteindre l’ennemi à l’extérieur des murs de la ville. Il les a vaincus sur le champ de bataille et arrêtèrent leur avance.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Domnentiolus/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La bataille de Callinicum opposa l’armée de l’empire byzantin sous le commandement du général Bélisaire à celle des Perses Sassanides dirigée par Sepahbod Azarethes le 19 avril 531 dans le cadre de la guerre d’Ibérie. Bélisaire avait été engagé dans des escarmouches avec les forces persanes à la suite de la bataille de Dara en vue d’une mise en déroute. Néanmoins, la victoire revint aux Perses à Callinicum ce qui conduit au retrait des deux armées.

[2] La guerre ibérique eu lieu de 526 à 532 entre l’Empire romain d’Orient et l’Empire sassanide dans l’est Georgie dans le royaume de Ibérie.

[3] Amida était une ville ancienne située aujourd’hui à Diyarbakır en Turquie actuelle. Les écrivains romains Ammien Marcellin et Procope la considèrent comme une ville de la Mésopotamie, mais elle peut être plus correctement considérés comme appartenant à l’ Arménie Majeur. La ville était située sur la rive droite du Tigre. Comme le lieu est bien adapté pour une ville commerciale, il est probable que Amida était une ville importante de l’antiquité.

[4] La guerre lazique aussi appelée Grande Guerre d’Egris idi Omi ou Guerre colchique dans l’historiographie de la Géorgie), opposa les empires byzantin et sassanide pour le contrôle de la région de la Lazique (ou Egrisi) correspondant actuellement à l’ouest de la Géorgie. La guerre lazique dura une vingtaine d’années entre 541 et 562, ponctuées par des retournements de situation, pour finalement s’achever sur une victoire byzantine. La guerre lazique a été racontée en détail dans les ouvrages de Procope de Césarée et Agathias le Scolastique.

[5] Silvan est le chef-lieu de l’arrondissement de même nom dans la province de Diyarbakır en Turquie. À l’époque byzantine elle était connue sous le nom de Martyropolis

[6] La guerre des Goths est un conflit qui opposa les Byzantins et les Ostrogoths en Italie entre 535 et 553. Cette guerre intervient à la suite de la décision de Justinien 1er en 535 de reconquérir les provinces romaines occidentales perdues à la fin du siècle précédent lors de leur conquête par les Hérules d’Odoacre puis les Ostrogoths de Théodoric le Grand.

[7] Messine est une ville italienne, chef-lieu de la province de même nom en Sicile. Ville très ancienne, Messine a atteint son apogée entre la fin du Moyen Âge et le milieu du 17ème siècle.

[8] Les Ostrogoths sont une confédération à dominante germanique qui apparaît dans l’Antiquité et poursuit son évolution jusqu’à l’Antiquité tardive. Ils font partie des Goths et apparaissent dans les bassins de la Vistule, puis du Dniepr et du Boug méridional d’où ils sont évincés par les Huns, avant de ravager les Balkans pour finalement conquérir l’Italie sous le règne de Théodoric le Grand. Une petite minorité reste en Crimée.