Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Médos

mardi 1er mars 2022, par ljallamion

Médos

Personnage de la mythologie grecque

Athènes au 5ème siècle av. jcFils de la magicienne Médée. Il existe deux versions distinctes de sa légende : Dans la première, il passe pour le fils d’Égée, roi d’Athènes [1]. Selon cette tradition, Médos suit sa mère lorsque celle-ci est chassée d’Athènes et revient en Colchide [2] ; il ne prend pas part au meurtre de l’usurpateur Persès perpétré par Médée.

Dans la seconde, il est le fils de Jason et passe pour être élevé par le centaure [3] Chiron. Lorsque, plus tard, il se présente en Colchide, il est emprisonné par Persès, averti par un oracle qu’il doit se méfier des descendants d’Éétès : pour sauver sa vie, Médos se fait passer pour Hippotès fils de Créon , le roi de Corinthe tué par Médée.

Lors de son retour, sa mère se déguise en prêtresses d’Artémis, et, entendant parler de ce prisonnier, elle invoque un prétexte quelconque pour qu’il soit sacrifié aux dieux. Mais lorsqu’elle découvre qu’il s’agit en fait de son fils, elle le libère de ses liens et, l’armant du couteau sacrificiel, l’envoie contre Persès.

Par la suite, Médos est présenté comme un roi puissant d’Asie Mineure [4], ayant soumis de nombreuses tribus barbares et constitué un royaume auquel il donna son nom Médie [5]. Il est tué lors d’une guerre contre les Indiens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Médos/ Portail de la mythologie grecque/ Mythologie grecque d’Attique

Notes

[1] Athènes est l’une des plus anciennes villes au monde, avec une présence humaine attestée dès le Néolithique. Fondée vers 800 av. jc autour de la colline de l’Acropole par le héros Thésée, selon la légende, la cité domine la Grèce au cours du 1er millénaire av. jc. Elle connaît son âge d’or au 5ème siècle av. jc, sous la domination du stratège Périclès

[2] Dans l’ancienne géographie, la Colchide, Colchis ou Kolchis est un ancien État, royaume puis région géorgienne, qui a joué un rôle important dans la formation de la culture ethnique du peuple géorgien et de ses sous-groupes. Le royaume de Colchide a contribué au développement de l’État géorgien médiéval, à la suite de son unification avec le royaume d’Ibérie, ou Karthli. Le terme « Colchique » est utilisé pour désigner l’ensemble des anciennes tribus qui vivaient sur la côte orientale de la mer Noire. Sa puissance et ces structures étatiques, déjà vers le 2ème millénaire av. jc, jouent un rôle actif en Asie Mineure.

[3] Dans la mythologie grecque, un centaure est une créature mi-homme, mi-cheval, que l’on disait issue soit d’Ixion et de Néphélé, soit de Centauros et des juments de Magnésie.

[4] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie

[5] À l’époque hellénistique, la Médie tombe sous le contrôle des Grecs, et est incluse après les conflits opposant les Diadoques dans les territoires contrôlés par les Séleucides, après avoir été un temps dominée par Antigone le Borgne. L’ancien général Atropatès qui dirigeait le contingent mède de l’armée perse à la bataille de Gaugamèles, se rallie par la suite à Alexandre le Grand et devient satrape du nord de la Médie, qui devient la Médie Atropatène, futur Azerbaïdjan, qu’il parvient à rendre autonome du pouvoir séleucide. La capitale de ce royaume se trouvait à Gazaca. Après plusieurs décennies d’indépendance, le roi Artabanzanes doit conclure un traité de vassalité avec Antiochos III en 220 av.jc. Cette région reste peu hellénisée, à la différence du sud de la Médie, centré autour d’Ecbatane. Plusieurs villes nouvelles y sont fondées par les souverains séleucides, et l’ancienne Rhaga est renommée Europa. Un satrape local, Molon, se révolte en 220 contre Antiochos III, qui le défait. Entre 163 et 160, c’est un autre satrape de Médie, Timarque, qui se révolte contre Démétrios 1er Sôter, et réussit à prendre le pouvoir en Babylonie, avant d’être finalement soumis. Les révoltes qui secouent le royaume séleucide vers 150 profitent au roi parthe Mithridate 1er qui prend alors la Médie, ainsi que l’Atropatène. Après plusieurs décennies de luttes, le pouvoir des Arsacides est finalement assuré en Médie, en dépit des attaques des nomades orientaux, Scythes ou Tokhariens. La région est réorganisée administrativement, et la ville de Rhaga/Europa est renommée Arsacia.