Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Éric Håkonsson

vendredi 1er juillet 2016

Éric Håkonsson (vers 963-1024)

Jarl norvégien

Jarl de Lade [1], il gouverne la Norvège de 1000 à 1015. Il a notamment participé aux batailles du détroit de Hjörung [2] et de Svolder [3], ainsi qu’à la conquête de l’Angleterre par Knut le Grand.

Éric est le fils de Håkon Sigurdsson, jarl de Lade [4]. Sa famille paternelle, établie de longue date dans le Trøndelag [5], est, à cette époque, farouchement opposée au pouvoir des rois de Norvège, et n’hésite pas à faire alliance avec les Danois pour préserver son indépendance.

Les principales sources sur la jeunesse d’Éric sont la Fagrskinna [6] et la Heimskringla [7]. Elles relatent qu’Éric est le fils de Håkon Sigurdsson, jarl de Lade, et d’une femme de basse extraction que Håkon avait connue lors d’un séjour en Uppland [8]. Håkon accorde peu d’importance au garçon et le confie à un ami, appelé Thorleif le Sage, chargé de l’élever.

À cette époque, son père règne sur la majeure partie de la Norvège pour le compte du roi du Danemark, Harald à la dent bleue. Depuis le meurtre du jarl Sigurd Håkonsson par Harald à la pelisse grise , le jarl de Lade combat les volontés de domination de la Norvège des descendants de Harald à la belle chevelure, premier roi du pays.

Éric, alors âgé de onze ou douze ans, et son père adoptif ancrent leur bateau à la droite de celui du jarl Håkon. Le plus proche ami d’Håkon, Skopti, arrive alors et demande à Éric de se déplacer afin de pouvoir s’ancrer à la droite d’Håkon comme il en a l’habitude. Le refus d’Éric provoque la colère d’Håkon, qui lui ordonne de se déplacer. Humilié, Éric n’a d’autre choix que de s’exécuter. L’hiver suivant, il prend sa revanche en pourchassant le navire de Skopti et en le tuant.

Les sagas content qu’après le meurtre de Skopti, Éric navigue vers le sud jusqu’au Danemark où il est reçu par le roi Harald à la dent bleue. Après être resté un hiver au Danemark, Harald lui confie un domaine avec autorité sur le royaume de Raumarike [9] et le Vingulmark [10].

Son père meurt en 995, en fuite après sa défaite face à Olaf Tryggvason qui se proclame roi de Norvège. Éric succède à son père en tant que jarl de Lade, mais doit fuir à l’étranger. Éric doit s’exiler en Suède.

Il s’allie avec Olof de Suède et Sven de Danemark, dont il a épousé la fille, Gyða. À partir de la Suède, il lance une série de raids vers l’est. Ravageant les possessions de Vladimir de Kiev, Éric pille et brûle la ville de Staraïa Ladoga [11].

En l’an 1000, allié au roi Sven de Danemark, il défait Olaf Tryggvason à la bataille de Svolder*. Le Trøndelag retrouve ainsi un semblant d’autonomie et le jarl Éric gouverne, aux côtés de son frère Svein Håkonsson, la Norvège pour le compte du roi Sven.

En 1015, il laisse le gouvernement de la Norvège à Svein et participe à la conquête danoise de l’Angleterre aux côtés de Knut le Grand.

La flotte d’invasion scandinave débarque à Sandwich [12] à l’été 1015, ne rencontrant que peu de résistance. Les forces de Knut se dirigent alors vers le Wessex [13] et pillent le Dorset [14], le Wiltshire [15] et le Somerset [16]. L’ealdorman [17] Eadric Streona rassemble une armée de 40 navires et fait allégeance à Knut.

Au début de l’année 1016, l’armée scandinave se déplace sur la Tamise vers la Mercie [18], pillant tout sur son passage. Le prince Edmond tente de rassembler une armée pour refouler l’invasion, mais ses efforts sont vains et les forces de Knut ne rencontrent que peu de résistance en Northumbrie [19] Uchtred le Hardi , comte de Northumbrie, est assassiné. Une fois le Nord de l’Angleterre sous contrôle, le comté est donné en domaine à Éric. Il obtient le titre de comte de Northumbrie. Après la conquête de la Northumbrie, l’armée d’invasion se retourne vers le sud et Londres. Avant leur arrivée, le roi Æthelred II meurt et le prince Edmond est choisi comme roi.

Après la mort d’Æthelred, les Scandinaves mettent le siège devant Londres. Selon l’Encomium Emmae [20], le siège est supervisé par Éric.

Après plusieurs batailles, Knut et Edmond s’entendent pour se partager le royaume, mais Edmond meurt peu de temps après. En 1017, Knut est le maître incontesté de toute l’Angleterre. Il divise le royaume en quatre parties. Il garde le Wessex pour lui-même et confie l’Est-Anglie [21] à son second Thorkell , la Northumbrie à Éric et la Mercie à Eadric. Plus tard, cette même année, Knut fait exécuter Eadric pour trahison.

Il meurt probablement autour de l’an 1024.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Éric Håkonsson/ Portail de la Norvège/ Jarl de Norvège

Notes

[1] dans le Trøndelag actuel

[2] La Bataille de Hjörungavágr ou du détroit de Hjörung est un affrontement naval semi légendaire qui aurait eu lieu à la fin du 10ème siècle et qui aurait opposé les Jarls de Lade aux envahisseurs danois menés par les Jomsvikings. La bataille est décrite dans les sagas des rois norvégiens telles que la Heimskringla, la Jómsvíkinga ou la Gesta Danorum de Saxo Grammaticus. Quoique ces textes soient souvent fabuleux les historiens s’accordent sur le fait qu’ils reposent sur des faits réels.

[3] La bataille de Svolder, ou bataille de Swold, est une bataille navale qui s’est déroulée en l’an 999 ou 1000 dans la mer Baltique, opposant le roi de Norvège Olaf Tryggvason à une alliance de ses ennemis. Les enjeux de la bataille concernent le processus d’unification de la Norvège en un État unique, la volonté de longue date des Danois de contrôler le pays et la diffusion du christianisme en Scandinavie. L’emplacement de la bataille n’est pas clairement établi, notamment du fait de la profonde modification des côtes de la Baltique au cours des siècles ; les historiens la situent généralement soit dans l’Øresund, soit près de l’île de Rügen.

[4] Les jarls de Lade ou jarls de Hlaðir étaient une dynastie de seigneurs norvégiens. Leur influence s’étend du 9ème siècle au 11ème siècle. Ils étaient implantés dans la localité de Lade (ville actuelle de Trondheim), sur les rives du Trondheimsfjord. Leur domaine couvrait le Trøndelag et le Hålogaland

[5] Le Trøndelag est l’une des cinq grandes régions géographiques de la Norvège. Il correspond au centre du pays, et comprend les deux comtés de Nord-Trøndelag et Sør-Trøndelag. Trondheim, dans le Sør-Trøndelag, est la grande ville emblématique de la région et l’ancienne capitale de la Norvège.

[6] La Fagrskinna est une œuvre littéraire médiévale. Elle fait partie des sagas royales. Elle fut écrite aux alentours de 1220 en Norvège, par un auteur inconnu, probablement islandais ou norvégien. Elle contient un récit de l’histoire de la Norvège du 9ème siècle au 12ème siècle, depuis la carrière de Halfdan III de Vestfold jusqu’à la bataille de Re en 1177.

[7] La Saga des rois de Norvège ou Heimskringla est un recueil de sagas écrites et compilées en Islande aux alentours de 1225 par le poète et historien Snorri Sturluson.

[8] L’Uppland est une province historique de Suède, située sur la côte est. Elle est bordée à l’est par la mer Baltique, au sud par le lac Mälar et au nord par le fleuve Dalälven. Après les dernières glaciations, l’essentiel de la région était sous les eaux. Mais, à la faveur du rebond post-glaciaire, les terres ont émergées, découvrant ainsi des vastes plaines rendues fertiles par les sédiments déposés depuis l’ère glaciaire. De ce fait, le paysage est essentiellement plat, à l’exception de la côte est et des rives sud du lac, qui présentent un terrain plus découpé et aussi moins fertile. Cette variété de terrain implique une certaine variété de milieux naturels, même si une grande partie de la superficie de la province est cultivée.

[9] Le Royaume de Raumarike est l’un des petits royaumes norvégiens du Moyen Âge. Il était situé dans le fylke actuel d’Akershus. Il a connu son âge d’or entre le 5ème et le 7ème siècle. Selon Snorri Sturluson, il aurait été gouverné, au 8ème siècle, par les rois suédois Sigurd 1er Ring et Ragnar Lodbrok. Durant le 9ème siècle, le père d’Harald à la belle chevelure, Halfdan le noir, conquit le royaume en battant Sigtryg Eysteinsson, le roi en place, au cours d’une bataille. Il vainquit ensuite le frère et successeur de Sigtryg, Eystein Eysteinsson, dans une série de batailles. À la mort d’Halfdan, le royaume se soumit au roi suédois Erik IV Anundsson. Il a toutefois été reconquis par Harald à la belle chevelure, qui l’intégra dans son nouveau Royaume de Norvège.

[10] zone du sud de la Norvège sous influence danoise depuis longtemps déjà

[11] Staraïa Ladoga (jusqu’en 1704, Ladoga) est un village du nord de la Russie, près de Volkhov dans l’oblast de Léningrad.

[12] Sandwich est une ville du Kent en Angleterre. Bien que désormais éloigné de la mer, au Moyen Âge, c’était un port important, faisant partie des Cinq-Ports.

[13] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au 9ème siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings. Le roi Alfred le Grand lutte avec succès contre eux, et ses héritiers parviennent à achever la conquête de tous les anciens royaumes anglo-saxons, donnant naissance au royaume d’Angleterre, sur lequel la maison de Wessex règne jusqu’à la mort du roi Édouard le Confesseur, en 1066, suivie de près par la conquête normande.

[14] Le Dorset est un comté en grande partie rural dans le sud-ouest de l’Angleterre, situé sur la Manche. La capitale est Dorchester. Le comté occupe une superficie de 2 652 kilomètres². Le Dorset touche le Devon à l’ouest, le Somerset et le Wiltshire au nord et le Hampshire à l’est. La moitié de la population du Dorset se concentre dans l’agglomération de Dorchester.

[15] Wiltshire est un comté cérémonial du sud-ouest de l’Angleterre, d’une superficie de 3 476 km². Il est bordé par les comtés du Hampshire au sud-est, du Dorset au sud-ouest, du Somerset à l’ouest, du Gloucestershire au nord-ouest, de l’Oxfordshire au nord-est et du Berkshire à l’est. Son chef-lieu administratif est Trowbridge, située dans l’ouest du comté. Le Wiltshire est renommé pour les pierres de Stonehenge, l’énorme cromlech d’Avebury et la cathédrale de Salisbury.

[16] Le comté du Somerset en Angleterre du Sud-Ouest est limité au nord par la ville de Bristol et le Gloucestershire, le Wiltshire à l’est, le Dorset au sud-est et le Devon au sud-ouest. Il est en partie délimité au nord et à l’ouest par le canal de Bristol et l’estuaire du Severn. Sa frontière traditionnelle du nord est constituée par la rivière Avon mais la limite administrative a glissé vers le sud avec la création et l’expansion de la ville de Bristol et, plus tard, le comté d’Avon.

[17] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le 9ème siècle et le règne de Cnut le Grand. C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre. Ce n’est pas un poste héréditaire, même si ses détenteurs sont généralement choisis au sein des familles les plus anciennes et les plus puissantes du royaume.

[18] La Mercie est un royaume anglo-saxon du Haut Moyen Âge. Il occupe principalement la région des Midlands, au cœur de l’Angleterre, mais s’est étendu au-delà durant ses périodes d’expansion.

[19] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York.

[20] L’Encomium Emmae reginae ou encore Gesta Cnutonis regis est une œuvre littéraire médiévale du 11ème siècle, rédigée en l’honneur de la reine Emma de Normandie. Il fut écrit en 1041 ou 1042, probablement par un moine de Saint-Omer.

[21] L’Est-Anglie est une région d’Angleterre de l’Est. Son nom vient du peuple germanique des Angles, originaires de la péninsule d’Angeln, sur la côte orientale du Schleswig-Holstein, à l’extrême nord de l’actuelle Allemagne. En histoire, il peut également désigner l’ancien royaume d’Est-Anglie, au temps de l’Angleterre anglo-saxonne.