Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Edmond II d’Angleterre dit Côte-de-Fer

Edmond II d’Angleterre dit Côte-de-Fer

mercredi 12 novembre 2014

Edmond II d’Angleterre dit Côte-de-Fer (vers 988-1016)

Roi d’Angleterre du 23 avril 1016 à sa mort

Son court règne est tout entier occupé par l’invasion du Danois Cnut le Grand, qui revendique le trône d’Angleterre. Malgré la résistance d’Edmond, qui lui vaut le surnom de Côte-de-Fer, Cnut le vainc et l’oblige à partager son royaume. Edmond meurt avant la fin de l’année, et Cnut devient seul roi d’Angleterre.

Troisième fils du roi Ethelred le Malavisé par sa première femme Elfgifu . Lui et ses frères sont élevés par leur grand-mère paternelle Elfthryth. Edmond commence à apparaître sur les chartes de son père en 993 aux côtés de ses frères aînés Ethelstan et Egbert, et de son frère cadet Eadred. Il est alors probablement âgé d’environ 5 ans.

En décembre 1013, Ethelred est chassé d’Angleterre par le Danois Sven à la Barbe Fourchue. Ses fils ne semblent pas l’avoir accompagné en exil. Sven meurt en février 1014, et son fils Cnut est acclamé par les habitants du Danelaw [1], mais le Witan [2] rappelle Ethelred et Cnut doit rapidement fuir l’Angleterre.

Edmond devient l’héritier du trône en juin 1014, à la mort de son frère aîné Ethelstan. Dans son testament, Ethelstan lègue à Edmond des terres et plusieurs objets, dont une épée ayant appartenu au roi Offa de Mercie.

En 1015, les thegns [3] de la région des Cinq Bourgs Morcar et Sigeferth sont assassinés par le puissant ealdorman [4] de Mercie [5] Eadric Streona , conseiller très écouté du roi Ethelred.

Ce dernier s’empare des biens des deux thegns et enferme la veuve de Sigeferth, Ealdgyth, à l’abbaye de Malmesbury [6]. Durant l’été de 1015, Edmond l’en sort contre la volonté de son père et l’épouse, puis se rend dans le Nord de l’Angleterre pour revendiquer les biens de Morcar et Sigeferth. La population des Cinq Bourgs se soumet à lui. Il se trouve ainsi en rébellion ouverte contre le roi son père et l’ealdorman Eadric.

Au même moment, Cnut lance une nouvelle invasion de l’Angleterre avec 200 navires. Il débarque dans le Kent [7] et harasse le Wessex [8], qui se soumet à la fin de l’année 1015. Tandis qu’Eadric rallie l’envahisseur avec 40 vaisseaux, Edmond tente de lever une armée pour s’opposer à l’avancée de Cnut à travers les Midlands [9], sans succès, et les forces qu’il parvient à réunir avec le comte de Northumbrie [10] Uchtred le Hardi ne lui servent qu’à ravager les possessions d’Eadric dans l’Ouest de la Mercie. Lorsque les armées de Cnut envahissent le Yorkshire [11], Uchtred quitte Edmond pour aller prêter hommage à l’envahisseur, mais il est assassiné peu après et Cnut place un de ses alliés, Éric Håkonsson , à la tête de la Northumbrie, avant de rebrousser chemin vers le Wessex.

De son côté, Edmond part rejoindre son père à Londres. Celui-ci meurt le 23 avril 1016 et Edmond est acclamé par la noblesse présente en ville pour lui succéder.

Cnut vient mettre le siège devant la ville peu après, mais ne parvient pas à réduire ses puissantes fortifications. Entre-temps, le jeune roi se rend au Wessex pour y briser toute velléité de rallier Cnut et lever des troupes fraîches.

Après deux batailles indécises à Penselwood [12] et à Sherston [13], Edmond brise le siège de Londres et bat les Danois à Brentford [14]. Cependant, ses pertes l’obligent à retourner au Wessex pour y refaire ses forces, permettant à Cnut de revenir camper sous les murailles de Londres.

Après un assaut infructueux, les Danois battent en retraite dans le Kent, où ils sont à nouveau vaincus par les troupes d’Edmond à Otford [15]. Sentant le vent tourner, Eadric Streona rallie Edmond à Aylesford [16].

Cnut reprend la mer et débarque en Essex [17] à l’automne, puis s’enfonce dans les terres pour ravager la Mercie. Il rencontre l’armée d’Edmond à Assandun [18] le 18 octobre, et remporte une victoire écrasante grâce à la défection d’Eadric Streona. De nombreux leaders anglais sont tués, et Edmond est contraint de battre en retraite vers le Gloucestershire [19].

Au terme des combats, les 2 rois se rencontrent sur l’île d’Alney [20] et conviennent de se partager l’Angleterre. Edmond conserve le Wessex et le Kent, tandis que Cnut obtient la Mercie et probablement la Northumbrie. La Tamise sépare les domaines des 2 rois, la ville de Londres revenant au Danois.

Le 30 novembre, quelques mois à peine après le partage du royaume, Edmond meurt à Oxford ou à Londres. Cnut devient alors seul roi d’Angleterre.

Les jeunes fils du roi défunt, Edmond et Édouard l’Exilé quittent l’Angleterre peu après l’avènement de Cnut pour se réfugier en Hongrie. Ce n’est qu’en 1057, après la restauration de la maison de Wessex sur le trône en la personne d’Édouard le Confesseur, demi-frère cadet d’Edmond Côte-de-Fer, qu’Édouard, est invité à revenir sur le sol anglais. Son frère Edmond est probablement mort avant cette date.

Le corps d’Edmond Côte de Fer est inhumé à l’abbaye de Glastonbury [21].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Edmond II d’Angleterre/ Portail des Anglo-Saxons/ Monarques d’Angleterre (924-1707)/ dictionnaire d’histoire universelle, le petit mourre édition Bordas 2004 p 376

Notes

[1] Le Danelaw, tel que défini dans la Chronique anglo-saxonne, est le nom donné à la partie de la Grande-Bretagne où s’appliquait la loi (law) des « Danois » (Dane), les envahisseurs vikings venus du Danemark (qui en comptaient également des Norvégiens), et où cette loi supplantait celle des Anglo-Saxons.

[2] Le Witenagemot (également appelé Witan) était une institution politique dans l’Angleterre des Saxons entre approximativement les 7ème et 11ème siècles. Le nom witenagemot dérive du vieil anglais « rencontre de sages ». C’était une assemblée des personnalités les plus importantes et les plus puissantes du royaume, et incluait les membres du haut clergé, les comtes (earls) et les barons (thegns).

[3] les barons

[4] Un ealdorman est la personne qui dirige un comté dans l’Angleterre anglo-saxonne entre le 9ème siècle et le règne de Cnut le Grand. C’est un officier royal et un magistrat de haut rang, qui commande également l’armée de son comté en temps de guerre. Dans certaines chartes du Wessex, le terme est traduit par le latin dux ou præfectus, ce dernier terme pouvant également correspondre au gerefa, c’est-à-dire au reeve. Dans la Vie d’Alfred le Grand rédigée par le moine Asser, l’équivalent latin est comes.

[5] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[6] L’abbaye de Malmesbury, située dans la ville du même nom dans le Wiltshire (Angleterre), est un ancien monastère bénédictin fondé vers 676 par l’érudit et poète Aldhelm, neveu du roi Ina du Wessex.

[7] Le Kent est un comté d’Angleterre situé au sud-est de Londres et dont le chef-lieu est Maidstone.

[8] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.

[9] ] terres du milieu

[10] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme romain dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York.

[11] Le Yorkshire est un comté traditionnel d’Angleterre. Ce comté, le plus vaste du Royaume-Uni, est administrativement divisé entre quatre comtés cérémoniaux : le Yorkshire du Nord, le Yorkshire de l’Ouest, le Yorkshire du Sud et le Yorkshire de l’Est. Malgré cela, le Yorkshire est toujours considéré comme une entité culturelle et géographique unique.

[12] Penselwood est un village et une paroisse civile du Somerset, en Angleterre. Il se situe dans le sud-est du comté, non loin de la frontière avec le Wiltshire et le Dorset.

[13] Sherston est un village du Wiltshire, en Angleterre. Il est situé à environ huit kilomètres à l’ouest de la ville de Malmesbury.

[14] Brentford est une localité du Grand Londres au confluent de la Tamise et de la rivière Brent, situé à une douzaine de kilomètres au sud-ouest du centre de Londres. Elle fut construite à proximité d’un passage à gué sur la rivière Brent, ce qui lui valut son nom

[15] Otford est un village et un civil parish du district de Sevenoaks, dans l’ouest du Kent.

[16] Aylesford (ou Ailsford) est un village et un civil parish du Kent (Royaume-Uni) Situé sur la rivière Medway, elle est célèbre par la bataille éponyme où le saxon Hengist battit les Bretons en 455.

[17] Le royaume d’Essex ou royaume des Saxons de l’Est est un royaume anglo-saxon. Compris entre la Stour au nord et la Tamise au sud, il correspond à l’actuel comté d’Essex, mais s’étend également sur le Middlesex avec la ville de Londres et une partie du Surrey, et il domine brièvement une partie du Kent à son apogée. Néanmoins, durant la majeure partie de son existence, le royaume est plutôt soumis à ses voisins plus puissants, qu’il s’agisse du Kent, de l’Est-Anglie ou de la Mercie. Il disparaît en 825, lorsque le Sud-Est de l’Angleterre se soumet à Egbert de Wessex.

[18] La bataille d’Assandun se déroule le 18 octobre 1016 et voit la victoire des Danois, menés par Knut le Grand, sur l’armée anglaise, dirigée par Edmond Ironside. Le lieu de la bataille est incertain, les historiens hésitant entre Ashdon et Ashingdon, dans le sud-est de l’Essex.

[19] Le Gloucestershire est un comté situé dans le sud-ouest de l’Angleterre. Le comté comprend une partie des Cotswolds, une partie de la vallée fertile du fleuve Severn et toute la forêt de Dean. La capitale est Gloucester et les autres villes principales sont Cheltenham, Stroud, Cirencester et Tewkesbury. Les comtés voisins sont le Gwent au Pays de Galles et les comtés cérémonials de Herefordshire, Oxfordshire, Worcestershire, Warwickshire et Wiltshire en Angleterre.

[20] Alney est une île sur la rivière Severn, à l’ouest de Gloucester, en Angleterre. Elle mesure environ 3,5 km de long dans le sens nord-sud, et 1,2 km dans sa largeur (est-ouest) maximale.

[21] L’abbaye de Glastonbury, située en Angleterre, dans le Somerset, prétend être la plus ancienne église hors sol (par opposition aux cryptes et autres catacombes) au monde, datant l’établissement de la communauté de moines en 63, au moment de la visite légendaire de Joseph d’Arimathie, qui y aurait apporté le Saint-Graal et aurait planté l’aubépine de Glastonbury, arbrisseau fleurissant à Noël et en mai.