Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Olav Haraldson ou Olaf II de Norvège dit Olaf II de Norvège dit le Gros ou (...)

Olav Haraldson ou Olaf II de Norvège dit Olaf II de Norvège dit le Gros ou Saint Olaf

mardi 2 décembre 2014

Olav Haraldson ou Olaf II de Norvège dit Olaf II de Norvège dit le Gros ou

Saint Olaf (vers 995-1030)-Roi de Norvège de 1016 à 1028

Le futur roi Olaf était un descendant d’ Harald 1er de Norvège . Il était le fils du roi Harald Grenske du Vestfold et d’Åsta Gudbrandsdotter. Après le meurtre de son père par Sigrid Storråda, il est élevé par le second époux de sa mère Sigurd Syr Halfdansson roi du Ringerike [1]. Du fait de cette union il est le demi-frère des enfants de ce dernier et d’Åsta dont le futur roi Harald Sigurdsson dit Harald III de Norvège .

Il aurait été baptisé en Norvège en 998, ou peut-être vers 1010 à Rouen par l’archevêque Robert.

Comme viking dans sa jeunesse, il se rend plusieurs fois en Angleterre et s’intéresse à la foi chrétienne, introduite dès le 9ème siècle en Scandinavie par des missionnaires de divers pays, et principalement le moine saint Anschaire devenu plus tard évêque de Brême, puis archevêque de Hambourg.

Olaf passe ensuite sa vie à disputer le royaume de Norvège au roi Knut le Grand ou Canut 1er, roi de Danemark et d’Angleterre. En effet, la grande puissance scandinave est, au début du 11ème siècle, le royaume viking du Danemark.

Vers 1015/1017, il profite de ce que Knut est occupé en Angleterre pour rendre indépendante la Norvège. Le nouveau roi s’installe à Nidaros [2], et y bâtit une église.

Saint Olaf est élu roi de Norvège, et se met en tête d’en extirper le paganisme, pour faire du christianisme la religion de son pays. Une vive opposition des païens et de quelques seigneurs qui redoutent son autorité l’incite à les réprimer durement.

Il est le grand législateur de l’Église en Norvège et comme son parent Olaf Tryggvason, il tente de faire disparaître les traces de l’ancienne foi et de bâtir des églises à la place des anciens lieux sacrés qu’il a profanés ou détruits. Il fait aussi venir des évêques et des prêtres d’Angleterre.

Il rend aux things locaux leur importance, il amende les codes de lois, fait délibérément entrer son pays dans la civilisation occidentale en établissant une Église nationale avec le concours de son ami l’évêque Grimkell, et en instaurant une hiérarchie efficace.

Après avoir soumis le Groenland à son autorité en 1023, Knut lui envoie une ambassade pour lui réclamer la couronne vers 1024/1025, ce qu’il refuse en s’alliant au roi de Suède, et il lui livre une bataille sans vainqueur en 1026.

Mais Knut, après un pèlerinage à Rome, débarque en Norvège en 1028 et se proclame roi à Nidaros. Olaf se réfugie alors en Suède avec quelques barons fidèles. Après 2 ans d’exil, en 1029, il tente un retour en Norvège mais est battu et tué à Stiklestad [3] le 29 juillet 1030.

Le roi Knut II de Danemark impose alors comme roi son fils Sven Knutsson qui promulgue des lois danoises jugées inacceptables par les norvégiens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Snorri Sturluson/ La saga de Saint Olaf traduite et présentée par Régis Boyer Payot Paris (1983)

Notes

[1] Ringerike est une kommune (La kommune est une subdivision territoriale de Norvège. Il s’agit de la plus petite entité de gouvernement local.) de Norvège. Elle est située dans le comté de Buskerud. Avant qu’elle ne soit unifiée en 872, la Norvège était subdivisée en multitude de petits royaumes. Parmi ces royaumes, celui de Ringerike peut être considéré comme le berceau de la Norvège puisque c’est dans ce royaume qu’est né Harald Hårfagre qui unifiera le pays.

[2] actuelle Trondheim

[3] La bataille de Stiklestad, l’une des batailles les plus célèbres de l’histoire de Norvège, prit place le 29 juillet 1030. Elle est l’une des étapes du processus de christianisation de la Norvège puisqu’elle opposa le sud chrétien, mené par Olaf II de Norvège au nord païen. Olaf y trouva la mort, ce qui lui valut plus tard de devenir un saint.