Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Khosro 1er ou Khosrow 1er dit Anushiravan le Juste

Khosro 1er ou Khosrow 1er dit Anushiravan le Juste

samedi 10 septembre 2011

Khosro 1er ou Khosrow 1er dit Anushiravan le Juste

Roi de Perse de 531 à 579

Fils favori et successeur de Kavadh 1er et d’une paysanne. Il avait une très grande influence sur son père et l’aida dans les pires situations de son règne. Il était aussi à l’origine de beaucoup des décisions prises par son père. Au début de son règne, il conclut une paix éternelle avec l’empereur byzantin Justinien, qui voulait avoir les mains libres pour la conquête de l’Afrique et de la Sicile. Mais ses succès contre les Vandales et les Goths causèrent la reprise de la guerre par Khosro en 540.

Il envahit la Syrie et ramena les habitants d’Antioche jusqu’à sa résidence et leur construit une ville à côté de Ctésiphon sous le nom de Khosrau-Antioche ou Chosro-Antioche. Pendant les années suivantes, il combat successivement en Lazique ou Lazistan [1] durant la guerre lazique, sur la mer Noire et en Mésopotamie.

Les Byzantins, bien que menés par Bélisaire, ne purent pas grand chose contre lui. En 545, un armistice fut conclu, mais la guerre Lazique continua jusqu’en 557. À la fin, en 562, une paix fut conclue pour 50 ans, dans laquelle les Perses laissaient la Lazique aux Romains, et promettaient de ne pas persécuter les chrétiens, à condition que ceux-ci n’essaient pas de faire du prosélytisme auprès des zoroastriens ; à l’inverse, les Romains devaient encore payer des tributs à la Perse.

Vers 570, les dynastes du Yémen, qui avaient été soumis par les Éthiopiens d’Aksoum, s’adressèrent à Khosro 1er pour lui demander de l’aide. Le roi envoya une flotte avec une petite armée sous les ordres de Vahriz, qui expulsa les éthiopiens. Depuis cette époque jusqu’aux conquêtes de Mahomet, le Yémen était vassal de la Perse, et un gouverneur persan y résidait. En 571, une nouvelle guerre avec Rome éclata en Arménie, dans laquelle il conquit la forteresse Dara en haute Mésopotamie, envahit la Syrie et la Cappadoce et revient avec un large butin. Durant les négociations avec l’empereur Tibère II, il meurt et est remplacé par son fils Hormizd IV.

Il posa les fondations de nombreuses villes nouvelles et de palais, les routes commerciales furent réparées et de nouveaux ponts et barrages furent construits sous on règne. Pendant son règne, les arts et les sciences furent florissants en Perse, et l’Empire sassanide était à l’apogée de sa gloire et de sa prospérité. Son règne ainsi que celui de son père et celui de son successeur Khosro II sont considérés comme un second âge d’or dans l’histoire de l’Empire sassanide.

A son initiative de nombreux livres furent amenés d’Inde et traduits en Pehlevi. Certains de ceux-ci trouvèrent leur voie dans la littérature du Monde islamique. Son célèbre ministre Burzoe traduisit le Pañchatantra indien du sanscrit en pehlevi et l’appela Kalîleh va Demneh qui fut ensuite transmis depuis la version perse en Arabie et en Europe.

Notes

[1] l’ancienne Colchide