Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

La fée Morgane

samedi 7 mai 2022, par ljallamion

La fée Morgane

Personnage du cycle arthurien

Elle serait la demi-sœur magicienne du roi Arthur. Personnage positif à l’origine, elle est présentée ensuite comme une adversaire du roi, de sa femme Guenièvre et des chevaliers de la Table ronde [1].

Chez Geoffroy de Monmouth, c’est la principale des neuf enchanteresses qui accueillent Arthur à Avalon [2] après la bataille de Camlann [3] ; chez Chrétien de Troyes, elle est une sœur d’Arthur, magicienne et guérisseuse coopérant avec son frère.

C’est à partir du Lancelot-Graal [4] que son personnage se précise. Elle devient l’adversaire d’Arthur, fille d’Ygraine ou Ygerne et de Gorlois , sœur d’Élaine et de Morgause , demi-sœur d’Arthur et femme du roi Urien de Gorre avec qui elle ne s’entend pas et dont elle a un fils, Yvain . Merlin est son maître de magie.

Envoyée dans un couvent lorsqu’Uther Pendragon tue son père et épouse sa mère, elle reçoit une éducation complète puis est acceptée par Merlin comme élève dans les arts magiques. Uther lui fait épouser Urien qu’elle n’aime pas. Femme luxurieuse, elle tombe amoureuse, à Camelot [5], d’un chevalier, Guiomart, cousin de la reine Guenièvre. Cette dernière rompt leur relation et, dès lors, Morgane déteste son frère et Guenièvre. Cette haine s’accentue après que Lancelot a rejeté ses avances

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Laurence Harf-Lancner, Les fées au Moyen Age : Morgane et Mélusine, vol. 8 de Nouvelle bibliothèque du Moyen Âge, Slatkine, 1984, 474 p. (ISBN 2-05-100583-4 et 9782051005838)

Notes

[1] Les chevaliers de la Table ronde constituent un ordre légendaire au service du roi Arthur que ce dernier a chargé de mener la quête du Graal et d’assurer la paix du royaume. La première trace écrite de la légende des chevaliers de la Table ronde se trouve dans le Roman de Brut écrit par le poète normand Wace en 1155. Dans la littérature française, les œuvres de Chrétien de Troyes à la fin du 12ème siècle auront une influence majeure sur la diffusion de la légende arthurienne.

[2] L’île d’Avalon ou d’Avallon est, dans la littérature arthurienne, le lieu où est emmené le roi Arthur après sa dernière bataille à Camlann. C’est aussi, selon certaines sources, l’endroit où fut forgée l’épée d’Arthur, Excalibur. C’est enfin l’île où vivait supposément la fée Morgane. Ce site légendaire a donné lieu à toutes sortes d’interprétations en littérature et dans le folklore.

[3] La bataille de Camlann est la dernière bataille à laquelle le roi Arthur aurait pris part.

[4] Le Lancelot-Graal, également connu comme Lancelot en prose, Cycle de la Vulgate ou encore Cycle du Pseudo-Map, est une série de cinq œuvres en prose française du Moyen Âge, centrées sur le roman de Lancelot (qui occupe huit volumes dans l’édition d’Alexandre Micha).

[5] Camelot, aussi appelée Camalot ou Caermaloyw, est un château de la légende arthurienne. C’est le siège de la cour de la reine Guenièvre et du roi Arthur, souverain de Bretagne, soit l’actuel emplacement de l’Angleterre (au sud du mur d’Hadrien), du pays de Galles et de l’Armorique. C’est également l’endroit où fut instituée la Table ronde.