Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Halimah bint Abi Dhuayb ou Halimah al-Sa’diyah

Halimah bint Abi Dhuayb ou Halimah al-Sa’diyah

samedi 23 octobre 2021, par ljallamion

Halimah bint Abi Dhuayb ou Halimah al-Sa’diyah

Mère adoptive et nourrice du prophète Mahomet. Halimah et son mari sont de la tribu de Sa’d b. Bakr, une subdivision de Hawazin [1]

Les femmes de la tribu des Banu Sa’d étaient des nourrices. Ils emmenaient les enfants de La Mecque [2] dans le désert et leur enseignaient l’arabe classique. En retour, elles recevaient un salaire de la famille de l’enfant à La Mecque. Le mari de Halimah est al-Harith bin Abdul Uzza. Son fils s’appelait Abdullah.

Pendant son voyage à La Mecque, elle n’a pas pu nourrir son enfant parce que sa chamelle a cessé d’allaiter. À La Mecque, tous ceux qui recherchaient des enfants en famille d’accueil ont refusé de prendre soin de l’orphelin parce qu’ils craignaient de ne pas être payés en raison de la mort de son père. Halimah était triste que chaque femme de sa tribu ait reçu un enfant sauf elle. Elle a donc dit à son mari al-Harith : j’irai prendre cet orphelin. Son mari a accepté. Immédiatement après l’avoir accepté, la bénédiction est venue pour elle et sa famille. Le troupeau de son mari pendant une période de grande famine était en bonne santé et produisait du lait pendant que le reste du troupeau du peuple mourait.

Quand il avait deux ans, Halimah l’a emmené à Aminah et a insisté pour qu’elle le laisse rester avec elle, ce qu’elle a concédé.

Elle a ensuite accepté l’islam après la bataille de Hunayn [3].

Elle est décédée en l’an 8 de l’Hégire et sa tombe se trouve à Jannatul Baqi [4], Madinah, Arabie Saoudite. Les restes de l’endroit où elle habitait et où Muhammad a grandi sont toujours debout.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Halimah bint Abi Dhuayb »

Notes

[1] une grande tribu ou groupe de tribus d’Arabie du Nord

[2] La Mecque est une ville de l’ouest de l’Arabie saoudite, non loin de la charnière séparant le Hedjaz de l’Asir, à 80 km de la mer Rouge, et capitale de la province de la Mecque. Lieu de naissance, selon la tradition islamique, du prophète de l’islam Mahomet à la fin du 6ème siècle, elle abrite la Kaaba au cœur de la mosquée Masjid Al-Haram (« La Mosquée sacrée ») et la tradition musulmane a lié sa fondation à Ibrahim (Abraham), ce qui en fait la ville sainte la plus sacrée de l’islam. L’accès est interdit aux personnes qui ne sont pas de confession musulmane ainsi qu’aux femmes seules, même musulmanes

[3] La bataille de Hunayn opposa Mahomet et ses compagnons aux bédouins de la tribu de Hawazin et de Thaqif en l’an 630 (an 8 de l’Hégire), dans une vallée sur l’une des routes allant de la Mecque à Ta’if. La bataille s’acheva par une victoire décisive pour les musulmans, qui firent de très nombreux captifs. La bataille de Hunayn est l’une des deux seules batailles mentionnées nommément dans Le Coran

[4] Al-Baqî` souvent appelé Janna al-Baqî`, désigne le cimetière situé à Médine à l’angle sud-est de la mosquée du Prophète, le terme Al-Baqî` était utilisé pour plusieurs lieux semblables à Médine : Baqî` al-Zubair, Baqî` al-Khail, et d’autres ; Celui-ci s’appelle Al-Baqî` al-Gharqad. Gharqad est le nom arabe du Lycium shawii un arbuste épineux qui poussait à cet endroit.