Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Zamasp ou Jāmāsp

mercredi 13 juin 2018

Zamasp ou Jāmāsp (mort vers 530/540)

Roi sassanide ayant régné de 497 à 499

Il est mis sur le trône par les nobles qui avaient renversé et emprisonné son frère Kavadh 1er, jugé trop favorable aux idées subversives des mazdékites [1].

Kavadh 1er trouve alors refuge auprès des Huns Hephatlites [2]. Fort de leur soutien et de celui du noble Sukhra Suren, il effectue son retour et pousse Zamasp à l’abdication en sa faveur.

Zamasp est à l’origine de la lignée des princes de Tabaristan [3] avec son descendant direct par son fils Narseh, Gīl Gawbāra, prince du Gilan [4], fondateur des dynasties locales des Dabwaïhides [5] et des Baduspanides [6], qui adoptent l’islam et règnent de 660 à 1597.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Clément Huart & Louis Delaporte, L’Iran antique : Élam et Perse et la civilisation iranienne, Albin Michel coll. « L’Évolution de l’Humanité », Paris, 1952

Notes

[1] Le mazdakisme est un courant religieux né en Perse, dans l’Empire sassanide, à la fin du 5ème siècle, dérivé du mazdéisme et du manichéisme. Son influence s’est prolongée jusqu’au 14ème siècle environ. Il doit son nom à son fondateur, Mazdak. Cette religion n’est connue par aucune source directe. On doit se référer à ce qu’en disent des auteurs de langues persane, arabe, syriaque et aussi grecque

[2] Les Huns blancs, sont un peuple nomade, nommé Hephthalites par les Grecs. On les rattache généralement aux autres peuples appelés Huns. Ils ont joué un rôle important dans l’histoire de l’Asie centrale, de la Perse et de l’Inde. Les Chinois les ont mentionnés pour la première fois en 125 comme vivant au sud de la Dzoungarie, sous le nom de Hua. Ils franchirent le Syr-Daria avant 450 et envahirent la Transoxiane (habitée par les Sogdiens), la Bactriane et le Khorasan, au Nord-Est de la Perse.

[3] Le Mazandaran ou Mazandéran appelé autrefois Tabaristan est une province du nord de l’Iran, délimitée par la Mer Caspienne au nord. Le Mazandéran était une partie de la province d’Hyrcanie au temps de l’Empire perse.

[4] Le Gilân ou Guilân est une des trente provinces d’Iran. Elle était connue pendant l’antiquité comme une partie de l’Hyrcanie. Sa superficie est de 14 700 km². Le Gilan se trouve à l’ouest du Mazandéran, le long de la mer Caspienne. La capitale de la province est la ville de Rasht. Les autres villes d’importance de la province sont : Astara, Astaneh Achrafieh, Roudsar, Langroud, Souma’eh Sara, Talech, Fuman, Masouleh, et Lahijan. Le port principal de la province est Bandar-e Anzali (précédemment Bandar-e Pahlavi)

[5] Les Dabwaïhides sont des dynastes d’origine perse, zoroastriens, qui après la conquête de l’Empire sassanide par les Musulmans maintiennent leur indépendance dans le Gilan, le Tabaristan et une partie du Khorasan. Les Dabwaïhides comme leurs voisins de l’est les Bawandides du Mazandéran revendiquaient une ascendance sassanides comme descendants d’un « Grand Roi » en l’occurrence Zamasp. Les Dabwaïhides professaient le Zoroastrisme. Gīl Gīlān Gawbāra (ou Jil-i Jilanshâh) fils de Gilanshâh (Jilanshâh), fils de Péroz, fils de Narseh (mort en 570/580) fils de Zamasp qui était prince du Gilan de 647 à 660 à l’époque de Yazdgard III est le fondateur de la dynastie

[6] Les Baduspanides sont des dynastes d’origine perse issus des Dabwaïhides qui après la destruction de l’Empire sassanide par les Arabes maintiennent leur indépendance dans le Rūyān et le Rustemdar. Les Baduspanides sont issus de Bādūspān (Pādūspān), fils de Gīl Gīlān Gawbāra, qui selon la tradition règne sur le Rūyān lorsque son frère Dābūya succède à leur père sur le trône de Gīlān. Comme les Dabwaïhides et les Bawandides ils revendiquent donc une ascendance sassanide. La dynastie établie en 660 devient rapidement vassale des Alides. Plus tard ses princes sont successivement vassaux des Buyides puis des Bawandides qui les déposent même en 1190. Rétablie en 1209 la dynastie se prolonge jusqu’à l’époque de Timour (Tamerlan).