Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Tamkhosrau ou Tamkhusro

Tamkhosrau ou Tamkhusro

mercredi 20 mai 2015

Tamkhosrau ou Tamkhusro

Général perse sassanide

Il est connu pour ses actions lors des guerres byzanto-perses de la fin du 6ème siècle. Il est l’un des généraux en chef du chah Khosrô 1er

Tamkhosrau est mentionné pour la première fois au début de l’année 575. Une trêve d’un an avait été négociée en 574 entre l’Empire byzantin et l’Empire sassanide [1] afin que de nouvelles négociations puissent se dérouler en vue de conclure une trêve encore plus longue. Les Perses insistent sur une trêve de cinq ans, alors que les émissaires byzantins souhaitent une trêve de trois ans. Pour faire pression sur le camp byzantin, le général perse Mahbodh ordonne à Tamkhosrau de lancer une attaque. Il conduit alors un important raid, pillant le territoire autour de Dara [2] en Mésopotamie du Nord.

Une trêve de trois ans est finalement conclue, les Byzantins acceptant de payer un tribu de 30 000 solidi en or par an.

Cette trêve n’inclut pas l’Arménie perse [3], où les combats dès lors se recentrent. Les Byzantins y remportent d’importants succès en déjouant une invasion menée par le chah Khosrô en personne et sécurisant une grande partie du territoire.

En 577, les négociations de paix, sur le point de s’achever, semblent être légèrement en faveur des Byzantins. Tamkhosrau conduit alors une série d’expéditions en Arménie et bat le général byzantin Justinien. Les Perses décident à ce moment d’abandonner les négociations et Tamkhosrau devient en 578 commandant des forces perses en Arménie.

Malgré une armée inférieure en nombre à celle du “magister militum per Armeniae” [4] Maurice, il feint de marcher sur Théodosiopolis [5] et conduit un raid surprise au sud, pillant la région de Martyropolis [6] et Amida [7]. Son action est critiquée par les Perses, fruit selon eux de son inexpérience : il est rappelé et remplacé en Arménie par Varaz Vzour .

Malgré cela, il est élevé au poste de marzban [8] en 581, et commande l’armée perse en Mésopotamie du Nord. Après un nouvel échec des négociations de paix, Tamkhosrau et le marzban Adarmahan , envahissent le territoire byzantin et marchent sur Constantine [9].

Maurice, s’attendant et se préparant à une telle attaque, affronte les Perses à l’extérieur de la ville en juin 582. L’armée perse subit une lourde défaite et Tamkhosrau fut tué.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tamkhosrau »

Notes

[1] Les Sassanides règnent sur l’Iran de 224 jusqu’à l’invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d’or pour l’Iran tant sur le plan artistique que politique et religieux. Ce fut l’une des deux grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir), qui mit en déroute Artaban V, le dernier roi parthe (arsacide), elle prit fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III. Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvint pas à repousser le califat arabe, le premier des empires islamiques. Le territoire de l’Empire sassanide englobait la totalité de l’Iran actuel, l’Irak et l’Arménie d’aujourd’hui, Caucase sud (Transcaucasie) y compris le Daguestan du sud, l’Asie Centrale du sud-ouest, l’Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d’aujourd’hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du Golfe Persique et des fragments du Pakistan occidental.

[2] Oğuz est le nom actuel du village qui occupe le site de Dara ou Daras forteresse byzantine marquant la frontière avec l’empire sassanide. Le site a été le théâtre d’importantes batailles entre les deux empires en 530 et en 573. Le village d’Oğuz se trouve dans la province de Mardin en Turquie à 30 km au sud-est de la ville de Mardin sur la route de Nusaybin (Nisibe).

[3] L’Arménie perse désigne l’Arménie sous la domination perse, de 428 à 646 puis de 1639 à 1828. Cette partie de l’Arménie historique est divisée en 1747 entre khanat d’Erevan, khanat de Nakhitchevan et khanat du Karabagh. Elle disparaît définitivement avec le traité de Turkmanchai, qui l’annexe à la Russie.

[4] Le magister militum (« maître des soldats) est un officier supérieur de l’armée romaine durant l’Antiquité tardive. Son nom est souvent traduit par « maître de la milice » ou « maître des milices ». À l’origine, on distinguait le magister peditum ou commandant de l’infanterie et le magister equitum ou commandant de la cavalerie. Les deux fonctions furent à l’occasion réunies et leur titulaire prit le titre de magister utriusque militiae. Le commandant des corps demeurant à la disposition de l’empereur près de la capitale fut appelé magister militum praesentales. En Orient, la fonction cessa d’exister avec la création des thèmes où le gouverneur (strategos), cumula les fonctions militaires et civiles.

[5] Erzurum ou Erzéroum est une ville d’Anatolie orientale (ancienne Arménie occidentale), en Turquie. Préfecture de la province du même nom

[6] Silvan est le chef-lieu de l’arrondissement de même nom dans la province de Diyarbakır en Turquie. À l’époque byzantine elle était connue sous le nom de Martyropolis.

[7] Diyarbakırou Diyarbakir en français, est une ville du sud-est de la Turquie, préfecture de la province du même nom. Elle était également appelée Amida sous l’Empire romain. Les Kurdes constituant la majeure partie de la population de la ville, la considèrent comme la capitale du Kurdistan turc, dans le sud-est anatolien.

[8] Le marzpanat ou marzbanat est le système de gouvernement instauré par les Sassanides en Arménie, en vigueur de 428 à 646. Pour gouverner l’Arménie, les rois sassanides nomment des gouverneurs, ou marzpans, le plus souvent choisis parmi les nobles arméniens. Ce système perdure jusqu’au 7ème siècle. À partir de 624, l’empereur Héraclius mène une guerre contre la Perse, et conquiert l’Arménie en 627. Il nomme ensuite plusieurs marzpans, et Constant II, l’un de ses successeurs, transforme en 646 le titre de « marzpan » en « prince d’Arménie », tout en conservant le droit de les nommer.

[9] Viranşehir est une ville et un district de la province de Şanlıurfa dans la région de l’Anatolie du sud-est en Turquie. Cette ville était appelée Constantine d’Osroène sous le Bas Empire romain, Tella d’Mawzlat en syriaque.