Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Germanus Iustinus dit Germain

Germanus Iustinus dit Germain

jeudi 29 mai 2014

Germanus Iustinus dit Germain (vers 505-550)

Général

Il fut l’un des principaux commandants de l’empereur Justinien 1er. Il était le neveu de l’empereur Justin 1er et donc cousin de l’empereur Justinien. Il occupa des commandements en Thrace [1], en Afrique du Nord, et contre la Perse, et fut prévu pour commander l’expédition byzantine finale contre les Ostrogoths [2].

Pendant le règne de l’empereur Justin 1er, il fut élevé à de hautes fonctions, il est enregistré comme un “vir illustris” [3] dans une lettre que lui adresse en 519 le pape Hormisdas , avant d’être finalement nommé magister militum [4] en Thrace.

En 536, il fut élevé au consulat et au rang de patrice, et occupa le poste de magister militum praesentalis. La même année, il fut envoyé en Afrique du Nord pour mater une révolte de et réorganiser l’administration de la province.

Germain fut rappelé par l’empereur Justinien en 539, et envoyé à Antioche en 540, au début de la guerre avec la Perse sassanide. Très dépassés en nombre par les Perses, il se retira dans la Cilicie [5] et n’a pas pu empêcher le sac d’Antioche.

L’année suivante, Bélisaire prend le commandement de l’Est et Germain retourne à Constantinople.

En 548, il fut reconnu comme le plus influent des parents de l’empereur Justinien et son héritier présomptif, bien que cela ne fut jamais officiellement reconnu. La même année, sa position fut renforcée par la mort de l’impératrice Théodora, qui le détestait. Sa stature à la cour était telle qu’un complot fut ourdi par les généraux mécontents afin d’assassiner l’empereur Justinien et de le remplacer par Germain.

Les conspirateurs prirent contact avec le fils aîné de Germain Justin pour l’informer de leur attention. Il informa son père, qui a ensuite tenu conseil avec Marcellus . Pour en savoir plus de leurs intentions, Germain rencontra les conspirateurs en personne, tandis qu’un homme de confiance de Marcellus fut caché à proximité. Marcellus informa ensuite l’empereur Justinien, et les conspirateurs furent arrêtés, mais traité avec clémence. Dans un premier temps, Germain et ses fils furent soupçonnés, jusqu’à ce que le témoignage de Marcellus permis de démontrer leur désarroi.

En attendant, la guerre en Italie contre les Ostrogoths avait été fatale pour l’Empire byzantin, le roi des Goths Totila avait arraché la plupart de la péninsule. En 549, l’empereur Justinien décida d’envoyer une force expéditionnaire majeur en Italie avec Germain à sa tête. Bientôt, cependant, il changea d’avis et nomma le patrice Libère à la place, avant d’annuler l’expédition.

En 550, cependant, l’empereur Justinien nomma finalement Germain en tant que commandant en chef d’une expédition italienne. Il Installa sa base de Serdica [6] et commença à assembler une armée.

Germain pris pour seconde épouse Matasuntha , l’ancienne reine des Goths, petite-fille de Théodoric le Grand et la dernière héritière de la famille royale

Ce mariage, qui fut approuvée par l’empereur Justinien lui-même, fait de Germain l’héritier à la fois de l’Orient romain et les royaumes gothiques.

Mais dans le début de l’automne 550, il tomba malade et mourut. Sa disparition précipita tout espoir de la réconciliation entre les Goths et l’armée romaine en Italie, et a conduit à de nouvelles années de guerre, jusqu’à ce que la péninsule fut définitivement conquise par les Byzantins.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Germanus (cousin of Justinian I) Traduit par mes soins

Notes

[1] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[2] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au 4ème siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la mer Noire, l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’Empire romain.

[3] Le titre vir illustris ("homme illustre") est utilisé comme une indication formelle de se tenir dans l’Antiquité tardive à décrire les rangs les plus élevés au sein des sénats de Rome et Constantinople. Tous les sénateurs ont eu le titre clarissimus vir ("très célèbre de l’homme ») ; mais à partir de la mi quatrième siècle, illustris vir et vir spectabilis (« homme admirable », un rang inférieur à celui illustris ) ont été utilisés pour distinguer les titulaires de hautes fonctions.

[4] Le magister militum est un officier supérieur de l’armée romaine durant l’Antiquité tardive. Son nom est souvent traduit par « maître de la milice » ou « maître des milices ».

[5] La Cilicie est une ancienne province romaine située dans la moitié orientale du sud de l’Asie Mineure en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’est par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province d’Adana : région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée. Vers 27, sous l’empereur Tibère, la Cilicie est rattachée à la province de Syrie. Certaines parties de la région restent néanmoins dirigée par des souverains locaux jusqu’à l’annexion complète par Vespasien en 74. La province est suffisamment importante pour qu’un proconsul y soit nommé.

[6] moderne Sofia , Bulgarie