Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Mieszko II Lambert

dimanche 26 avril 2015 (Date de rédaction antérieure : 24 novembre 2011).

Mieszko II Lambert (990 - 1034)

roi et duc de Pologne

Mieszko II Lambert roi et duc de PologneFils de Boleslas 1er le Vaillant et d’ Emnilda de Lusace . Il connaissait le latin et le grec, ce qui lui donnait un niveau d’érudition très élevé pour l’époque.

Il est très vite devenu le plus proche collaborateur de son père. En février 1013, il est envoyé par son père auprès de Henri II afin de négocier la paix entre la Pologne et le Saint Empire. La même année, il épousa Rycheza ou Ryksa de Lorraine , la nièce d’Othon III et fille duc comte palatin Ezzo de Basse Lotharingie . En 1014, à la demande de son père, il se rend en Bohême pour y effectuer un travail subversif. Il est arrêté et ne sera rendu à son père que contre le paiement d’une rançon. En 1016, Ryksa donne naissance à Casimir 1er le Restaurateur.

Le 17 juin 1025, à la mort de Boleslas 1er le Vaillant, il lui succède en étant couronné roi de Pologne par Hipolit, le 25 décembre 1025, selon la volonté de son père, bien qu’il ne soit pas l’aîné.

Cette succession n’est pas acceptée par ses 2 frères, Bezprym et Otto Bolesławowic , qui se trouvent un allié en la personne de Conrad II le Salique qui a des problèmes avec la Bourgogne, la Lotharingie et la Hongrie au sujet de la succession en Bavière. En 1026, il doit affronter une sérieuse rébellion suscitée par ses 2 frères et Conrad II. Le complot contre Mieszko II échoue, obligeant Bezprym à s’exiler dans la Russie kiévienne [1] et Otton dans le Saint Empire. Cette rébellion empêcha Mieszko de soutenir une révolte dans le Saint Empire alors que Conrad II était à Rome.

En 1028, il attaqua la Saxe [2] pendant que Canut le Grand lançait une offensive contre la Norvège et que Étienne 1er de Hongrie attaquait le Saint Empire. Il pilla et ravagea la Saxe orientale avant de se diriger vers l’embouchure de l’Oder pour remettre de l’ordre en Poméranie occidentale [3]. En 1029, Conrad II lança une attaque de représailles contre la Pologne alors que les Tchèques reprenaient la Moravie [4] à la Pologne. Il repoussa l’offensive de l’empereur Conrad II dans la région de Bautzen [5] en Lusace.

En février 1030, il lança une nouvelle attaque contre la Saxe, avec les Luticiens, pilla la région entre la Saale et l’Elbe, alors que les Hongrois attaquaient la Bavière. En été, Conrad II et les Tchèques lancèrent une contre-offensive qui se solda par une défaite contre les Hongrois tandis que Mieszko II fut appelé sur sa frontière orientale suite à la prise de Bełz par la Russie kiévienne.

En septembre 1031, le Saint Empire et la Russie kiévienne lancèrent une offensive contre la Pologne alors que Bezprym déclencha une nouvelle rébellion. L’empereur Conrad II reprend la Lusace, la Russie kiévienne s’empara des places fortifiées de Ruthénie rouge [6] et de la région de Przemyśl [7]. Il doit fuir en Bohême, chez Ulrich de Bohême. Bezprym prend le pouvoir et reconnaît la suzeraineté de l’empereur germanique Conrad II, la Pologne redevenant un duché.

En 1032, après les assassinats de Bezprym et d’Otton, il revient de Bohème et retrouve un pays miné par des luttes fratricides entre les principaux magnats [8].

Il s’efforcera de réunifier le pays. En 1033, le Saint Empire se montrant menaçant, il renonça à son titre de roi, reconnaît la suzeraineté de l’empereur et signe un traité partageant la Pologne entre lui, son cousin Dytryk et le frère d’Othon à la rencontre de Mersebourg [9].

A la mort du frère d’Othon, il chassa Dytryk et réunifia la Pologne pendant que Conrad II était aux prises avec les Luticiens et les Tchèques. Le 10 mai 1034, il fut assassiné, sans doute suite à un complot de l’aristocratie. Il s’en suivra une période de chaos.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Mieszko II de Pologne/ Portail de la Pologne/ Souverain de Pologne/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1032

Notes

[1] La Rus’ de Kiev, appelée aussi principauté de Kiev et traduite dans les sources françaises médiévales par Russie ou Roussie et à partir du 19ème siècle par la Russie de Kiev ou Russie Kievienne dans les travaux historiographiques, est une principauté médiévale slave orientale qui exista entre environ 860 et le milieu du xiiie siècle, période durant laquelle elle se désagrégea en une multitude de principautés avant de tomber formellement devant l’invasion mongole de 1240.

[2] Le duché de Saxe était un duché médiéval couvrant la plus grande partie du nord de l’Allemagne. Il s’étendait sur les états allemands contemporains de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphale, Schleswig-Holstein, Saxe-Anhalt et des parties de la Saxe. Le duc Henri le Lion occupa la région déserte de Mecklembourg Poméranie occidentale. Les Anglo-Saxons avaient quitté cette dernière zone pour l’Angleterre.

[3] La Poméranie est une région côtière au sud de la mer Baltique, située en Allemagne et en Pologne entre et sur les rives des fleuves Vistule et Oder atteignant la rivière Recknitz à l’ouest. Après trois campagnes militaires (1116, 1119 et 1121), la Poméranie est reconquise par Boleslas III le Bouche-Torse. Elle est divisée en quatre régions. La Poméranie occidentale avec Kamień Pomorski, Kołobrzeg et Białogard devient un fief polonais gouverné par le duc Warcislaw 1er

[4] La Moravie est une région d’Europe centrale, formant aujourd’hui la partie orientale de la République tchèque. Ses villes principales sont Brno et Olomouc. Dans le premier tiers du 11ème siècle, la Moravie est rattachée à la Bohême. Elle prend le nom de margraviat de Moravie en usage jusqu’au 20ème siècle, ou de duché de Méranie, prononciation allemande.

[5] Bautzen est une ville allemande située dans le Land de Saxe et la capitale de l’arrondissement de Bautzen. Elle est la ville où les Sorabes sont le plus représentés. Elle se trouve perchée au sommet d’un méandre de la rivière de la Sprée, dans une plaine entre les collines de la Lusace et dans une région de lacs et de bruyère.

[6] La Ruthénie rouge, ou Russie rouge est le nom qui a été utilisé depuis le Moyen Âge jusqu’à la Première Guerre mondiale pour désigner la Galicie orientale. À l’origine, la Ruthénie rouge désignait le territoire compris entre le Bug et le Wieprz, c’est à dire le territoire autour de Chelm. Cette région est mentionnée pour la première fois en 981, quand Vladimir 1er le Grand de la Rus’ de Kiev reprend cette région à la Pologne de Mieszko 1er. En 1018, Boleslas 1er le Vaillant récupère ce territoire qui sera repris par la Rus’ de Kiev en 1031.

[7] Przemyśl est une ville de la voïvodie des Basses Carpates, dans le sud-est de la Pologne, à la frontière de l’Ukraine. Elle est le chef-lieu du powiat de Przemyśl sans en faire partie et constitue un powiat-ville.

[8] Magnat était la dénomination, ou plutôt le titre de courtoisie, donné aux membres de la grande noblesse en Pologne et Lituanie, en Hongrie, en Angleterre. Le titre est apparu dans le haut Moyen Âge. Un magnat était un grand propriétaire terrien, qui possédait des châteaux, des manoirs, des villes et des villages. Il avait aussi une grande influence sur les affaires du pays. Le titre était héréditaire. On peut le considérer comme l’équivalent de pair héréditaire.

[9] Elle a lieu le 7 Juillet 1033. Mieszko II de Pologne renonce à la dignité royale et restitue la marche de Lusace et la marche de Misnie à l’Empire ; indépendance de la Poméranie.