Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Henri V Empereur germanique

Henri V Empereur germanique

jeudi 27 mars 2014 (Date de rédaction antérieure : 20 novembre 2011).

Henri V (1081-1125).

Empereur germanique de 1106 à 1125

Henri V et son père Henri IV : Abdication de Henri IV en faveur de Henri V extrait de la chronique d'Ekkehard von Aura

Fils d’Henri IV il et couronné roi en 1099. Bien qu’il fût l’héritier en titre de l’Empire, il se révolta contre son père, de 1104 à 1106.

En usant d’une ruse, il obtint que son père se défît de son armée, il se saisit alors de lui et l’emprisonne. Il prit langue avec le pape Pascal II qui lui accorda son soutien sans avoir obtenu la moindre concession et recueillit l’adhésion de tous ceux qui en avaient assez de suivre un monarque excommunié.

Mais une fois installé au pouvoir il change de cap et suit la même politique que mena son père, il pratiqua l’investiture des évêques, au mépris des règles édictées par les papes, et il se défit de son allié le pape. Le clan grégorien, dont Pascal II était un membre convaincu, refusait de façon définitive toute investiture d’une fonction par un laïc, et cela d’une façon générale, et pas seulement pour les évêques. La remise de la crosse et de l’anneau à des hommes de Dieu par un souverain laïc, comme continuait de le faire Henri V, était inadmissible.

Il envahit Rome en 1111 et s’empare du pape, l’obligea à lui céder ce qu’il désirai en matière d’investiture et en profita pour se faire élire empereur.

Ce triomphe fut sans lendemain ! Très vite, le parti grégorien rendit courage à l’infortuné Pascal II et le concile du Latran, en mars 1112, annula les concessions que l’empereur avait obtenues par la violence.

Il sera excommunié en 1115 et devra faire face à la révolte d’une partie de la noblesse allemande qui remporta la victoire. Il devra donc négocier avec le pape Calixte II, un accord est trouvé, c’est le concordat de Worms en 1122 [1], acte qui accordait à Henri V le droit d’assister en personne, ou par l’intermédiaire d’un représentant, à l’élection des évêques et des abbés et de les investir du pouvoir temporel en leur donnant le sceptre que le pape lui avait confié.

Cet accord mit fin à un demi-siècle de luttes entre pape et empereur. Pour la première fois un équilibre s’établit entre pouvoir temporel et spirituel.

En 1123, il entre en conflit ouvert avec Lothaire de Supplinbourg, mais il meurt à Utrecht en 1125 sans héritier avant d’avoir eu le temps de réduire cette révolte. Il transmit le pouvoir à sa femme Mathilde, fille du roi Henri 1er d’Angleterre, espérant que son neveu Frédéric 1er de Hohenstaufen pourrait accéder à l’Empire. Ce fut Lothaire, son adversaire depuis plusieurs années, qui fut élu.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de l’encyclopédie universel Imago Mundi/ Henri V, le Jeune/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 627

Notes

[1] Le concordat de Worms est l’accord qui met fin à la Querelle des Investitures le 23 septembre1 1122, conflit qui opposait le pape à l’empereur allemand depuis 1075. L’original de l’acte de l’empereur Henri V est conservé aujourd’hui aux archives du Vatican.