Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Godefroy IV de Boulogne dit Godefroi de Bouillon

Godefroy IV de Boulogne dit Godefroi de Bouillon

vendredi 7 mars 2014 (Date de rédaction antérieure : 20 novembre 2011).

Godefroy IV de Boulogne dit Godefroi de Bouillon (1061 - 1100).

Duc de Basse Lorraine (1089-1095)-Avoué du Saint-Sépulcre (1099-1100).

Il est fait roi du royaume latin de Jérusalem, au lendemain de la prise de la ville en 1099. Fils de l’héritière des ducs de Brabant et d’Eustache II, comte de Boulogne-sur-Mer, au royaume de France. Il appartient à une famille de haute noblesse qui prétendait compter Charlemagne parmi ses ancêtres, et qui possédait des biens de la mer du Nord au Rhin ; l’essentiel de sa puissance s’établissait en pays wallon, en Belgique actuelle, avec, en particulier, le château de Bouillon [1], dont il prit le nom.

En 1076, son oncle Godefroi III le Bossu, duc de Basse Lorraine, sans héritier, lui lègue en 1076 le comté de Verdun et la Marche d’Anvers. Il soutient le parti de l’empereur contre le pape Grégoire VII et, en 1084, il participe à l’expédition italienne de Henri IV. Touché par le comportement du jeune homme et pour le récompenser de ses fidèles et loyaux services, l’empereur germanique le reconnaît en 1089 duc de Basse Lorraine qui s’étend sur la rive gauche du Rhin et qui comprend l’Ardenne, le Hainaut, le Brabant, le pays de Liège.

En 1095, il est l’un des premiers à répondre à l’appel de Urbain II. Avec ses frères Baudouin et Eustache, il prend la croix ; il rassemble ses vassaux, vend une partie de ses biens, dont la seigneurie de Bouillon, et part à la tête d’une armée de chevaliers des Pays-Bas et du nord de la France. Parti de Vézelay [2] avec une suite nombreuse, il passe par Ratisbonne [3], Vienne, Belgrade et Sofia, arrive à Constantinople, et se heurte aussitôt à Alexis Comnène.

Rejoint par les autres armées de la croisade, il traverse l’Asie Mineure.

Après la prise d’Antioche, lassé de la querelle interminable qui oppose Bohémond de Tarente et Raymond IV de Toulouse, il se retire temporairement chez son frère Baudouin à Édesse, d’où il rejoint les Croisés lorsqu’ils reprennent enfin la route pour Jérusalem.

Il pénètre le premier à Jérusalem, lors de l’assaut donné le 15 juillet 1099.

Personnalité effacée, esprit conciliateur, il est élu seigneur de Jérusalem par les barons, le 17 juillet, parce qu’on ne le craignait pas. Sous la pression du parti clérical qui ne veut pas qu’un souverain laïc soit paré du prestige de l’onction royale à Jérusalem, il ne prend que le titre d’avoué du Saint-Sépulcre désireux avant tout de protéger les intérêts de l’Église dans l’État latin en formation. Son règne sera court. Quelques semaines plus tard, il livre à Ascalon [4] un combat victorieux, décisif pour l’avenir de l’État latin, contre les Égyptiens.

Il meurt le 18 Juillet 1100, d’une flèche empoisonnée, pendant qu’il dirigeait les opérations du siège d’Acre [5]. Il est inhumé au Saint-Sépulcre. Ses vassaux firent appel pour lui succéder à son frère Baudouin, qui avait conquis le comté d’Édesse, et l’imposèrent comme roi de Jérusalem malgré les prétentions théocratiques du légat du pape, Daimbert, et l’opposition des croisés normands.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Encyclopédie Larousse / personnage/Godefroi IV de Boulogne/ petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 556

Notes

[1] Le château de Bouillon est un château fort construit au 10ème siècle situ dans la ville belge de Bouillon en province de Luxembourg et Région wallonne. Sis sur un éperon rocheux surplombant la Semois et dominant la ville moderne, il a appartenu à Godefroy de Bouillon qui en a hérité de son oncle. Il l’a revendu afin de financer son départ pour la première croisade vers la Terre sainte.

[2] Vézelay est une commune française située dans le département de l’Yonne en région Bourgogne. Elle est un chef-lieu de canton de l’arrondissement d’Avallon. Elle est renommée en raison de son pèlerinage. En 1096, Urbain II prêche la première croisade ; la construction de l’abbatiale est décidée. Elle est consacrée en 1104. L’impôt établi pour réaliser cette entreprise avait exaspéré les habitants qui se révoltèrent : l’abbé Artaud fut assassiné en 1106. Après bien des vicissitudes (révoltes, conflits seigneuriaux, incendie de 1120), le narthex ou église des Pèlerins pénitents fut construit : il ne sera dédicacé qu’en 1132). En 1137 l’abbé Albéric signa avec les habitants une charte qui définissait les droits de l’abbaye et des bourgeois : acte de sagesse qui fut loué en termes élogieux par Saint Bernard. En 1146 la réputation de Vézelay est telle que Bernard de Clairvaux y prêche la deuxième croisade.

[3] Ratisbonne, est une ville allemande, située dans le Land de Bavière et baignée par le Danube. Elle est située à 88 kilomètres de Nuremberg et à 103 kilomètres de Munich, proche de la Tchéquie.

[4] Le premier Siège d’Ascalon fut mené par l’armée croisée commandée par Godefroy de Bouillon, le 12 août 1099, pendant la première croisade.

[5] Acre appelée Ptolémaïs dans l’Antiquité ; aussi connue dans le monde chrétien sous le nom de Saint-Jean-d’Acre est une ville d’Israël, située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes. Acre est située à 152 km de Jérusalem. Tour à tour assyrienne, égyptienne, grecque et romaine, la ville d’Acre sera également partie de l’empire byzantin avant d’être conquise en 638 par les arabes. Cette domination s’achève avec Baudoin 1er, le 26 mai 1104, lorsque la ville tombe aux mains des croisés.