Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Sigeberht II dit le Bon ou le Béni

Sigeberht II dit le Bon ou le Béni

samedi 18 décembre 2021, par ljallamion

Sigeberht II dit le Bon ou le Béni

Roi d’Essex vers le milieu du 7ème siècle

Carte de l'Essex à l'époque anglo-saxonne.Il n’est quasiment connu que grâce à l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais [1] de Bède le Vénérable.

Son règne est marqué par la reconversion des Saxons de l’Est au christianisme, sous l’égide du missionnaire northumbrien Cedd .

Bède indique simplement que Sigeberht est apparenté à son prédécesseur, également appelé Sigeberhtet surnommé Parvus, le Petit . D’autres sources existent

Sigeberht trouve au nord un puissant ami et allié en la personne d’Oswiu ou Oswy de Northumbrie, qui règne de 642 à 670. Bède affirme que Sigeberht se rend fréquemment à sa cour, et l’influence d’Oswiu sur les décisions de Sigeberht suggère que le roi est beaucoup plus puissant que son homologue. Pour Oswiu, cette alliance permet de contrebalancer la puissance du roi de Mercie [2] Penda, tout comme celle qu’il noue à la même époque avec le fils de Penda, Peada, roi des Angles du Milieu [3].

Bède s’intéresse principalement à Sigeberht pour son implication dans la christianisation des Saxons de l’Est. Oswiu presse Sigeberht, païen au moment de son avènement, d’abjurer ses croyances et d’embrasser le christianisme. En fin de compte, Sigeberht et ses fidèles sont baptisés en même temps que Peada par l’évêque de Lindisfarne [4] Finan à Ad Murum [5]. Cette cérémonie aurait pris place en 653 ou 654.

À la demande de Sigeberht, Oswiu envoie des missionnaires évangéliser les Saxons de l’Est. La mission est dirigée par Cedd, récemment rappelé de son œuvre de conversion auprès des Angles du Milieu, accompagné de 3 prêtres. Leurs efforts sont si fructueux que Cedd est sacré évêque des Saxons de l’Ouest lorsqu’il vient rendre compte de ses actes à Finan à Lindisfarne. Il fonde des communautés monastiques à Tilaburg [6] et Ithancester [7]. Ce faisant, il étend l’autorité de l’église de Lindisfarne vers le sud, ce qui constitue peut-être une sorte de colonisation opportuniste de la région par la Bernicie [8].

D’après Bède, Sigeberht devint un roi pieux et enclin au pardon, mais sa nouvelle attitude lui vaut d’être assassiné par deux de ses propres parents, deux frères dont on ignore les noms et qui reprochent au roi d’être trop prompt à pardonner à ses ennemis. Bède raconte que l’évêque Cedd a excommunié l’un des deux frères pour mariage illégal, interdisant à quiconque de manger avec lui ou d’entrer dans sa demeure.

Toutefois, Sigeberht néglige cet ordre et accepte une invitation des frères. En chemin, il rencontre Cedd et s’agenouille devant lui pour lui demander pardon, mais l’évêque prophétise que le roi paiera sa désobéissance de sa vie.

Quel que soit le message moral que cherche à communiquer Bède dans ce passage, les circonstances politiques laissent entendre un scénario quelque peu différent. L’emprise d’Oswiu sur les affaires de l’Essex [9] semble s’être relâchée après 658, comme en témoigne le fait que Swithhelm , le successeur de Sigeberht, choisit comme parrain pour son propre baptême le roi des Angles de l’Est AEthelwald.

L’assassinat de Sigeberht pourrait refléter le basculement des loyautés de la classe dirigeante de l’Essex.

La date du décès de Sigeberht est inconnue. Elle se situe nécessairement avant 664, date de la mort de son successeur Swithhelm

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Sigeberht the Good »

Notes

[1] L’Histoire ecclésiastique du peuple anglais (Historia ecclesiastica gentis Anglorum en latin) est un ouvrage de Bède le Vénérable écrit vers 731. Comme son titre le suggère, il s’agit d’une histoire de l’Angleterre qui s’intéresse tout particulièrement à sa christianisation.

[2] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[3] Les Angles du Milieu (Middle Angles) sont un peuple anglo-saxon installé dans l’Est des actuels Midlands, autour de l’actuel Leicestershire, entre les royaumes de Mercie et d’Est-Anglie. Plutôt que d’un peuple à part entière, il s’agit peut-être plutôt d’un ensemble de peuples divers ayant conservé des identités distinctes, à en juger par la liste du Tribal Hidage.

[4] L’évêché de Lindisfarne est fondé en même temps que le monastère de Lindisfarne par le moine irlandais Aidan, évangélisateur de la Northumbrie, en 635. À la suite des attaques vikings, son siège est déplacé à Chester-le-Street en 883, puis à Durham en 995. Les évêques détiennent le titre de princes-évêques à partir de 1071, lorsque l’évêque Guillaume Walcher devient également comte de Northumbrie. À la mort de Walcher, en 1081, le comté de Northumbrie est divisé en deux parties par le roi Guillaume le Roux et la partie sud revient aux évêques de Durham, qui y exercent une autorité presque absolue pendant plusieurs siècles.

[5] une propriété royale d’Oswiu probablement située à proximité du mur d’Hadrien (peut-être l’actuelle Walbottle

[6] probablement East Tilbury

[7] très vraisemblablement Bradwell-on-Sea

[8] La Bernicie est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l’Angleterre et le sud de l’Écosse actuelles. Fondé au 6ème siècle, il est uni au royaume voisin de Deira au début du 7ème siècle pour former le royaume de Northumbrie. Son territoire se serait étendu depuis la Tyne vers le nord, atteignant finalement le Firth of Forth. Sa frontière occidentale s’est graduellement étendue, mordant sur les royaumes de langue brittonique de Rheged, Gododdin et Dumbarton. La résidence royale principale est le château de Bamburgh, près de l’île de Lindisfarne.

[9] L’Essex est un comté cérémonial et non métropolitain du Royaume-Uni. Il est l’un des Home Counties situés au nord-est de la ville de Londres. Il est bordé par le Suffolk et le Cambridgeshire au nord, le Hertfordshire à l’ouest, le Kent et l’estuaire de la Tamise au sud et le Grand Londres au sud-ouest. Le conseil de comté d’Essex est la principale autorité locale pour une grande partie du comté, avec les douze conseils de districts. La capitale du comté est Chelmsford.