Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Flavius ​​Caecina Decius Basilius dit Caecina Decius Basilius

Flavius ​​Caecina Decius Basilius dit Caecina Decius Basilius

vendredi 17 décembre 2021, par ljallamion

Flavius ​​Caecina Decius Basilius dit Caecina Decius Basilius

Homme politique de l’Empire romain d’Occident-Consul et deux fois préfet du prétoire

Blason empire RomainBasilius appartenait à la noblesse italienne et était membre de la gens influente Caecina [1].

Il fut préfet du prétoire [2] en 458, sous l’empereur Majorien. L’empereur Libius Severus a honoré Basilius avec le consulat de l’année 463 durant lequel il était Patrice [3], le nommant également préfet du prétoire, une position que Basilius exercera jusqu’en 465.

Le poète gallo-romain Sidoine Apollinaire, arrivé à Rome en 467, raconte que Basilius était l’un des 2 officiers civils les plus influents de Rome dans les années 460, avec Gennadius Avienus . Sidoine demanda l’aide de Basilius, car il avait besoin de pétitionner l’empereur Anthemius. Basilius lui proposa de composer un panégyrique en l’honneur de l’empereur, à l’occasion du début du consulat d’Anthemius le1er janvier 468. Après la déclamation, Basilius intercéda auprès d’Anthemius pour Sidoine, et l’empereur fit du poète gallo-romain un sénateur, un Patrice et un Praefectus urbi [4].

Basilius avait 3 fils, tous consuls : Caecina Mavortius Basilius Decius consul en 486, Decius Marius Venantius Basilius consul en 484 et Basilius iunior consul en 480, identifié avec Caecina Decius Maximus Basilius.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Jones, Arnold Hugh Martin , John Robert Martindale, John Morris , The Prosopography of the Later Roman Empire , "Flavius ​​Caecina Decius Basilius 11", volume 2, Cambridge University Press, 1992, (ISBN 0-521-20159-4)

Notes

[1] Les Caecinae sont une gens romaine d’origine étrusque issue de Volaterrae, une antique cité de l’Étrurie, et qui s’était établie à Rome.

[2] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.

[3] Patrice est un titre de l’empire romain, créé par Constantin 1er. Dans les années 310-320, Constantin abolit le patriciat romain, vieille distinction sociale qui avait ses racines au début de la république romaine. Le titre de patrice est désormais accordé par l’empereur à des personnes de son choix, et non plus à des familles entières. Dès son apparition, le titre de patrice permet à son titulaire d’intégrer la nobilitas, comme le faisait déjà le patriciat républicain. Le titre était décerné à des personnages puissants mais non membres de la famille impériale ; il vient dans la hiérarchie immédiatement après les titres d’Auguste et de César. Ce titre fut ensuite conféré à des généraux barbares au service de l’empire. Le titre fut encore porté par des notables gallo-romains au 6ème siècle. Sous les Mérovingiens, le titre de patrice était donné au commandant des armées burgondes. Les papes l’ont notamment décerné à plusieurs reprises pour honorer des personnages qui les avait bien servis. Le titre fut également conservé dans l’Empire byzantin, et son importance fut même accrue au 6ème siècle par Justinien 1er, qui en fit la dignité la plus haute de la hiérarchie aulique. C’était une dignité accordée par brevet. Dans les siècles suivants, elle fut progressivement dévaluée par la création de nouveaux titres. La dignité de patrice disparut à Byzance au 12ème siècle.

[4] Le préfet de Rome ou préfet de la Ville est une magistrature romaine non collégiale et non élective, chargée de gouverner la ville. Si les historiens romains mentionnent durant la monarchie romaine et la République archaïque une délégation temporaire et épisodique pour défendre la ville en l’absence des titulaires du pouvoir, la préfecture de Rome n’est une magistrature réelle que sous l’Empire.