Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Adèle de Flandre (vers 1065-après 1115)

Adèle de Flandre (vers 1065-après 1115)

samedi 2 octobre 2021, par ljallamion

Adèle de Flandre (vers 1065-après 1115)

Reine du Danemark devenue duchesse d’Apulie

Fille du comte de Flandre [1] Robert le Frison et de Gertrude de Saxe, elle épouse d’abord le roi Knut IV de Danemark en 1080. Son mari est assassiné dans l’église d’Odense [2] par sa propre garde lors d’une révolte populaire en 1086, ce qui oblige Adèle à se réfugier avec son fils Charles auprès de Robert II de Flandre, son frère.

Jeune veuve, on la donne en épouse en 1092 à Roger Borsa, duc normand d’Apulie [3] et de Calabre [4], et fils de Robert Guiscard. À la mort du duc en 1111, elle exerce la régence au nom de leur fils Guillaume jusqu’en 1115.

Après la canonisation de son premier mari, elle envoie à Odense pour l’ensevelissement solennel de ses restes le 19 avril 1101, d’admirables étoffes byzantines, que l’on pouvait encore contempler au 19ème siècle dans la cathédrale.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Le Glay, Edward : Histoire des comtes de Flandre jusqu’à l’avènement de la Maison de Bourgogne, Comptoir des Imprimeurs-unis, Paris, MDCCCXLIII

Notes

[1] Le comté de Flandre a été un pagus carolingien, puis l’une des principautés du royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits franco-anglais, aux frontières et à l’influence durement disputées depuis sa création au 9ème siècle jusqu’en 1384, date de la mort du comte Louis de Male. Le comté, possédé par la Maison de Flandre de 863 jusqu’à la mort de la dernière comtesse, Marguerite de Constantinople, en 1280, puis par la Maison de Dampierre-Flandre, puis devenu l’une des possessions de la Maison capétienne de Bourgogne en 1385, devint alors l’un des principaux centres des États bourguignons. Après la Guerre de succession de Bourgogne il fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut finalement détaché du royaume de France par le Traité de Madrid en 1526 en faveur des Habsbourg d’Espagne. Louis XIV en reconquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d’exister en 1795 après la conquête des Pays-Bas autrichiens par les Français. Le territoire de ce comté correspond approximativement aux provinces belges actuelles de Flandre-Occidentale et de Flandre-Orientale, à l’ouest de la province de Hainaut (arrondissements de Tournai et Mouscron), plus la partie de la province d’Anvers située à l’ouest de l’Escaut, la Flandre zélandaise et la région historique de Flandre française (région de Lille, Dunkerque, Hazebrouck, Douai,…).

[2] L’église Saint Albani était à l’origine une église en bois située à l’est de l’actuelle église Saint Knud à Odense. Immédiatement après l’assassinat du roi Knud et de son frère Benedikt dans l’église en 1086, l’église fut en 1095 remplacée par une église à trois nefs cruciformes. Pour la Canonisation de Knud en 1101, l’église lui fut consacrée et changea de nom pour devenir l’église Saint-Knud. Vers l’an 1300, cette église a été remplacée par l’église actuelle.

[3] Pouilles

[4] La région de Calabre, plus couramment appelée la Calabre, est une région d’Italie située à l’extrême sud de la péninsule. La capitale régionale est Catanzaro et la plus grande ville Reggio de Calabre. À partir de la fin de l’Antiquité, elle n’échappe pas aux invasions barbares : elle est pillée et saccagée par les Wisigoths des rois Alaric et Athaulf (410/411). Alaric meurt sous les murailles de Cosenza et est enterré avec un important trésor dans le lit du Busento, qui arrose la ville. Le « trésor d’Alaric », qui a toujours échappé aux pillards et aux chercheurs de trésor, est toujours autant recherché. Elle est également pillée par les Vandales installés en Afrique romaine, puis passe partiellement sous la domination des Ostrogoths. Lors des guerres gothiques opposant les Ostrogoths aux Byzantins, elle est ravagée par les guerriers de Totila avant de passer sous domination byzantine, puis par des bandes de Francs et d’Alamans venus aider les Goths du nouveau roi Teias. Les Lombards pénètrent eux aussi en Calabre peu de temps après leur invasion de l’Italie et la région subit régulièrement les attaques du duché lombard de Bénévent. Le roi lombard Liutprand est peut-être à l’origine de l’actuelle ville calabraise de Longobardi, fondée vers 735, qui tire son nom du peuple lombard. À partir du 9ème siècle, elle commence à subir les incessants raids de pirates Sarrasins puis au 10ème siècle, elle est peut-être atteinte et pillée par des bandes magyares qui se sont aventurées en Italie jusqu’à Bénévent.