Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gertrude de Saxe

vendredi 6 septembre 2019, par ljallamion

Gertrude de Saxe (vers 1028-1113)

Gertrude de Saxe, comtesse régente de Frise-OccidentaleNé à Schweinfurt [1], fut par mariage comtesse de Frise-Occidentale [2], puis de Flandre [3].

Fille de Bernard II Billung dit Bernard II de Saxe et d’Eilika de Schweinfurt.

Elle épousa en premières noces Florent 1er comte de Frise-Occidentale

Florent fut assassiné en 1061, et Guillaume 1er, évêque d’Utrecht [4], tenta de profiter du jeune âge de l’héritier pour mettre la main sur une partie de la Frise Occidentale, avec le soutien de l’empereur Henri IV.

Gertrude et ses enfants se réfugièrent en Zélande [5]. Elle épousa en 1063 Robert le Frison, le second fils de Baudouin V comte de Flandre , qui prit son beau-fils sous sa protection. Robert devint comte de Flandre en 1071.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gertrude de Saxe/ Portail de la Région flamande/ Comte de Flandre

Notes

[1] Schweinfurt est une ancienne ville franche indépendante qui fait partie aujourd’hui d’une circonscription administrative bavaroise de Basse-Franconie (Unterfranken en allemand). C’est la troisième ville de Basse-Franconie après Wurtzbourg et Aschaffenbourg, et elle est le siège d’un chef-lieu d’arrondissement. Schweinfurt est une ancienne ville impériale avec 1 200 ans d’histoire. Du temps de l’empire allemand, la ville était une ville impériale libre. Elle a été incorporée aux territoires réorganisés de la République fédérale d’Allemagne après la seconde guerre mondiale.

[2] La Frise occidentale est une région historique des Pays-Bas. Son étendue a varié au cours du temps. La région administrative actuelle de Frise-Occidentale est comprise dans cette région historique. On considère généralement qu’elle comprend les territoires protégés par la Westfriese Omringdijk (« digue circulaire de Frise occidentale »), soit le nord de la Hollande-Septentrionale. La partie occidentale de la province de Frise est parfois également incluse.], de l’embouchure de l’Escaut[[L’Escaut est un fleuve européen de 355 km de long, qui traverse trois pays (France, Belgique et Pays-Bas) et cinq régions, avant de se jeter en mer du Nord. Après la division de l’ancien royaume des Francs au traité de Verdun, l’Escaut a longtemps servi de frontière naturelle officielle entre le royaume de France et le Saint Empire romain germanique.

[3] Le comté de Flandre a été un pagus carolingien, puis l’une des principautés du royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits franco-anglais, aux frontières et à l’influence durement disputées depuis sa création au 9ème siècle jusqu’en 1384, date de la mort du comte Louis de Male. Le comté, possédé par la Maison de Flandre de 863 jusqu’à la mort de la dernière comtesse, Marguerite de Constantinople, en 1280, puis par la Maison de Dampierre-Flandre, puis devenu l’une des possessions de la Maison capétienne de Bourgogne en 1385, devint alors l’un des principaux centres des États bourguignons. Après la Guerre de succession de Bourgogne il fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut finalement détaché du royaume de France par le Traité de Madrid en 1526 en faveur des Habsbourg d’Espagne. Louis XIV en reconquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d’exister en 1795 après la conquête des Pays-Bas autrichiens par les Français. Le territoire de ce comté correspond approximativement aux provinces belges actuelles de Flandre-Occidentale et de Flandre-Orientale, à l’ouest de la province de Hainaut (arrondissements de Tournai et Mouscron), plus la partie de la province d’Anvers située à l’ouest de l’Escaut, la Flandre zélandaise et la région historique de Flandre française (région de Lille, Dunkerque, Hazebrouck, Douai,…)

[4] Utrecht est une ville néerlandaise, chef-lieu de la province d’Utrecht. Au 6ème siècle, la contrée rhénane d’Utrecht passe sous l’influence franque, en particulier celle du grand royaume mérovingien dont les jalons sont posés par Clovis. Utrecht aurait été, selon la légende de la Magna Frisia, la capitale du royaume de Frise pendant le règne d’Aldgisl 1er et éventuellement pendant celui de son fils. Avant 690, le chef missionnaire anglo-saxon, de tradition irlandaise, Willibrord s’installe à Utrecht, et en 690 selon son hagiographie, avec ses frères-compagnons, il y rénove et déploie les institutions chrétiennes avec le titre de père (papa selon la tradition) : la vaste contrée évangélisée est ensuite promue terre épiscopale lors de son retour dans le royaume mérovingien. L’évêché d’Utrecht sera pour les Pays-Bas le centre de la foi chrétienne pendant tout le Moyen Âge.

[5] La Zélande est une province maritime du sud-ouest des Pays-Bas, bordée à l’ouest par la mer du Nord, au sud par la frontière belge, à l’est par le Brabant et au nord par la Hollande-Méridionale.