Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Narsès

vendredi 15 avril 2016 (Date de rédaction antérieure : 4 septembre 2011).

Narsès (vers 478-vers 573)

Général byzantin

Immigré arménien, il devint le chambellan de l’empereur Justinien et le favori de l’impératrice Théodora, puis son trésorier. Il contribua à l’échec de la sédition Nika [1] en 532.

Son premier rôle politique connu fut les négociations qu’il entama, avec succès, avec les rebelles de la faction bleue dont il acheta les chefs, lors de la sédition Nika. Devenu l’homme de confiance de Justinien il fut envoyé en Italie afin de seconder et surveiller Bélisaire dont l’empereur se méfiait.

Ses querelles avec ce dernier, l’obligèrent à rentrer à Constantinople en 539, mais il finit par obtenir le rappel de son rival et cette semi disgrâce durera jusqu’en 552 quand il fut chargé, à 74 ans, du commandement des armées byzantines en Italie. Il s’y montra aussi brillant comme chef que comme administrateur, remporta 2 victoires décisives sur Totila, roi des Ostrogoths [2] en 552-553, s’empara de Naples, battit les Alamans [3] à Capoue en 554 et resta le maître de l’Italie en 555, où il réorganisa la vie politique et releva les villes, mais s’enrichit par toutes sortes d’exactions fiscales. En 565 la mort de Justinien marque la fin de sa carrière, il fut destitué par Justin II en 567.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de NARSÈS - Encyclopædia Universalis/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 914

Notes

[1] La sédition Nika, « Sois vainqueur », qui signifie en fait « remportons la Victoire », à cause de son cri de ralliement est un soulèvement populaire à Constantinople qui fit vaciller le trône de l’empereur Justinien 1er en 532.

[2] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au 4ème siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la mer Noire, l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’Empire romain.

[3] Les Alamans ou Alémans étaient un ensemble de tribus germaniques établies d’abord sur le cours moyen et inférieur de l’Elbe puis le long du Main, où ils furent mentionnés pour la première fois par Dion Cassius en 213. Ces peuples avaient pour point commun de rivaliser avec les Francs, sans doute à l’origine un autre regroupement d’ethnies établies plus au nord sur la rive droite du Rhin. Le royaume alaman désigne le territoire des Alamans décrit à partir de 269.