Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Olympias

vendredi 12 janvier 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 24 juillet 2011).

Olympias (vers 375 av.jc-316)

Zeus séduit Olympias. Fresque de Giulio Romano, entre 1526 et 1534 (Palais Te à Mantoue).Fille de Néoptolème, roi d’Épire [1] de la tribu des Molosses [2], membre de la dynastie des Éacides [3].

Elle épouse Philippe II de Macédoine en 359. Elle était prêtresse de Zeus avant d’épouser Philippe. Elle avait été instruite au temple de Dodone [4] dès l’enfance. De cette union va naître Alexandre le Grand en 356. Mais ce mariage devint vite conflictuel entre les infidélités répétées de Philippe et le caractère ambitieux, autoritaire, acariâtre et sans pitié d’Olympias.

En 337, elle se retira chez son père en Épire lorsque Philippe II s’éprend de Cléopâtre, nièce du chancelier Attale et l’épouse. En août 336, Philippe II est assassiné.

Pendant que son fils est dans le nord de son royaume afin d’assurer sa frontière septentrionale, elle fait assassiner Cléopâtre et son fils.

Lors de l’expédition en Asie de son fils, elle entre à de nombreuses reprises en conflit avec le régent Antipater et doit même s’exiler en Épire en 331 qu’elle gouverna au nom d’un de ses petit-fils, né de sa fille Cléopâtre et de son frère Alexandre le Molosse, roi d’Épire. La mort d’Alexandre en 323 ne met pas fin à sa soif de pouvoir.

Elle cherche à marier sa fille Cléopâtre, devenue veuve, à Léonnatos puis à Perdiccas. À la mort d’Antipater en 319, elle s’allie au nouveau régent de Macédoine, Polyperchon, lequel à besoin de son autorité pour vaincre Cassandre, le fils d’Antipater.

Ensemble ils sont vainqueurs du demi-frère d’Alexandre le Grand, Philippe III Arrhidée, qui est mis à mort avec son épouse Eurydice en 317. La haine d’Olympias contre ses adversaires est sans limite et ceux-ci sont éliminés sans pitié. Mais Cassandre est un militaire aguerri, il assiège Olympias dans Pydna [5] avec Roxane et le fils que cette dernière a eu d’Alexandre.

Contraint de se rendre contre la promesse d’une vie sauve, Olympias est livrée par Cassandre aux parents de ses victimes. Elle est exécutée après un simulacre de jugement en 316.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Carney, Olympias, Routledge, New York, 2006 (ISBN 0-415-33317-2)

Notes

[1] Région montagneuse des Balkans, partagée entre la Grèce et l’Albanie. Épire se traduit par "Continent" en français. Ses habitants sont les Épirotes. Le terme peut désigner plus particulièrement : - la périphérie d’Épire, l’une des 13 périphéries de la Grèce. Elle est bordée à l’ouest par la Mer Ionienne ; elle est limitrophe au sud-ouest de l’Albanie, au nord de la région de Macédoine de l’Ouest, à l’est de la région de Thessalie. La périphérie (capitale Ioannina (57 000 habitants) est divisée en 4 préfectures : Thesprotie, Ioannina, Arta et Preveza.- l’Épire du Nord, une région d’Albanie. La dynastie des rois éacides du peuple des Molosses y fonda un royaume puissant au 5ème siècle av. jc, avec les autres peuples Chaones, et Thesprôtes. Pyrrhus est un des membres de cette dynastie, ainsi qu’Olympias, la mère d’Alexandre le Grand.

[2] Les Molosses sont l’une des principales tribus d’Épire, gouvernés par la dynastie éacide. Ils prétendaient descendre de Molossos, l’un des trois fils de Néoptolème le fils d’Achille et de Déidamie et d’Andromaque. Selon la mythologie grecque, après la chute de Troie, Néoptolème et ses armées s’établirent en Épire où ils se mêlèrent à la population dorienne locale et repoussèrent les tribus barbares vers le nord.

[3] Dans la Grèce antique, les Éacides sont les fils ou descendants d’Éaque, fils de Zeus et roi d’Égine dans la mythologie grecque. Les rois molosses d’Épire prétendaient descendre des Éacides.

[4] Dodone est un sanctuaire oraculaire dédié à Zeus et à la Déesse-Mère, révérée sous le nom de Dioné. Les prêtres et les prêtresses du bosquet sacré interprétaient le bruissement des feuilles de chêne sous le vent. Il est situé en Épire sur les pentes du mont Tomaros au sud du lac Pamvotida, à 22 km au sud de Ioannina. C’est le plus vieil oracle grec, d’après Hérodote, remontant peut-être au 2ème millénaire av. jc, et l’un des plus célèbres avec ceux de Delphes et d’Ammon. Étant très à l’écart de la Grèce des cités (Thèbes, Athènes, Sparte, etc.), il pâtit du développement de l’oracle de Delphes à l’époque classique mais reste néanmoins important jusqu’à l’époque romaine. Le mât du navire Argo, qui a transporté les Argonautes à la recherche de la Toison d’or, est réputé construit à partir d’un chêne de la forêt sacrée de Dodone.

[5] Pydna est une ville grecque de Macédoine antique, la plus importante de Piérie. Elle appartient déjà au Royaume de Macédoine sous Alexandre 1er, retrouve ensuite son indépendance, est assiégée par les Athéniens en 432 av. jc, pour être de nouveau soumise par Archélaos en 410 av. jc. Celui-ci déplace la population de 20 stades vers l’intérieur des terres pour y refonder la ville. Les Athéniens s’en emparent en 364 av. jc puis Philippe II de Macédoine la prend en 356 av. jc malgré l’accord secret qui le liait à Athènes. En 317 av. jc, la ville est assiégée et prise par Cassandre qui y fait mettre à mort la reine mère Olympias.