Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Chrysès (prêtre d’Apollon)

lundi 8 février 2021, par ljallamion

Chrysès (prêtre d’Apollon)

Personnage de la mythologie grecque

Prêtre d’Apollon dans la ville de Chrysé [1] en Troade [2].   Il apparaît dans le chant I de l’Iliade : après que sa fille Chryséis fut enlevée lors de la prise de Lyrnessos [3], il vient la réclamer dans le camp grec. Or Agamemnon, qui a reçu la jeune fille comme part d’honneur, refuse de la rendre et injurie le prêtre.   Chrysès invoque donc la colère d’Apollon sur le camp grec. Le dieu envoie la peste sur les Achéens [4], et Agamemnon doit plier.   Il charge Ulysse de conduire la jeune fille, ainsi qu’une hécatombe [5], jusqu’à Chrysé. Là, Ulysse la rend à son père. Chrysès prie ensuite le dieu d’écarter le fléau des Grecs, et ceux-ci procèdent au sacrifice.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Chrysès (prêtre d’Apollon)/ Portail de la mythologie grecque/ Mortel de la mythologie grecque

Notes

[1] Dans la mythologie grecque, Chrysé est une ville d’une île située en Mysie près de Troie qui abritait un temple d’Apollon dont Chrysès était le prêtre. Lors de la guerre de Troie, les Grecs pillèrent la ville, tuèrent Épistrophe, l’époux de Chryséis, la fille du prêtre Chrysès, et la donnèrent en cadeau au roi Agamemnon.

[2] La Troade est une ancienne région historique du nord-ouest de l’Asie mineure délimitée au nord par la Propontide, au sud par le golfe d’Adramyttion (qui donne sur l’île de Lesbos) et à l’Est par le mont Ida qui culmine à plus de 1700 m. Elle est quelquefois appelée Teucrie par les poètes, du nom de son premier roi Teucros. On y trouve les ruines de la ville de Troie. Cette région et l’Éolide faisaient partie de la Mysie.

[3] Lyrnessos ou Lyrnesse est une ville de Cilicie de Troade, sur le golfe d’Adramyttion. Lyrnessos a été fondée par les Lélèges, alliés de longue date des Troyens à l’époque du sac de Troie. Elle faisait partie du royaume de Mynès, époux de Briséis, que les Grecs, partis pour Troie, prirent et ravagèrent avant de ravager Pédasos, en route pour Troie.

[4] Les Achéens sont probablement l’un des premiers peuples de langue indo-européenne à s’être établi en Grèce continentale. Ils y apparaissent vers 1900 av. jc. Originaires de régions plus septentrionales, et probablement venus des Balkans, ils y arrivent par l’ouest, et s’installent d’abord en Épire, puis descendent en Thessalie. Ils repoussent les anciens habitants, les Pélasges, grâce à leur suprématie militaire, usage de l’épée au lieu du poignard, et surtout du bronze. Ils dominent ensuite les populations de Béotie, d’Attique, et enfin du Péloponnèse, où ils s’arrêtent en Argolide. Dans les épopées homériques, le terme désigne l’ensemble des Grecs rassemblés devant Troie, dirigés par les rois Ménélas et Agamemnon.

[5] Une hécatombe désigne à l’origine, en Grèce antique, un sacrifice religieux de 100 bœufs. Il faut cependant nuancer ce fait, car les cités grecques qui n’étaient pas assez aisées pour se permettre le sacrifice de cent bœufs pouvaient en sacrifier moins. Une autre possibilité de couper au sacrifice de ces cent bœufs était de sacrifier d’abord un bœuf et de poursuivre ensuite avec 99 victimes de moindre coût.