Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Rê ou Râ

lundi 18 janvier 2021, par ljallamion

Rê ou Râ

Dieu du disque solaire dans la mythologie égyptienne et créateur de l’univers

Il peut apparaître sous divers formes, celle de Khépri [1] ou encore Atoum [2].

Au fil du temps, Atoum [3], est assimilé progressivement par les théologiens égyptiens, à la forme de Rê [4], de sorte que l’on parle de Rê-Atoum, le dieu créateur, qui préside la Grande Ennéade [5]) constituée des 9 dieux principaux. Par la suite, Rê a également été associé à plusieurs autres dieux comme Amon pour devenir Amon-Rê.

Il existe plusieurs versions de sa naissance. Dans l’une d’elles, elle serait attribuée à la déesse Neit , qui aurait mis Rê au monde sous la forme d’un œuf. Rê sortit de l’œuf et fut aveuglé par la lumière. Cette lumière fit couler des larmes de ses yeux, d’où naquirent les premiers hommes. Il devient la divinité principale sous l’Ancien Empire. Il est souvent représenté avec une tête de faucon sur laquelle est posé le disque solaire protégé par le cobra dressé.

Le dieu Rê était également fortement associé au jour de l’an. Le 1er Akhet [6], était l’occasion d’une fête de Rê selon un papyrus et un ostracon [7] d’époque ramesside [8], et selon deux autres papyrus, il s’agissait du jour de sa naissance. Mais déjà, dans les textes des pyramides, Rê était considéré comme le maître de l’année.

D’après la mythologie, suite à un long règne exercé directement sur sa création et les hommes, il devient vieux et fait face à leur rébellion. Sa fille Tefnout la réprime, mais désormais vulnérable il décide de gagner le ciel. Il la rappelle à lui et elle se transforme alors pour devenir la vache céleste Hathor formant la voûte céleste destinée à porter en son sein la barque solaire et son cortège divin désormais symbolisé par les étoiles.

Rê voyage chaque jour à travers le ciel à bord de sa barque sacrée [9], et chaque nuit au travers des mondes souterrains [10]. Chaque lever de soleil était une victoire remportée par Rê sur les forces des ténèbres. Peut-être est-ce là l’explication apportée par les Égyptiens aux phénomènes d’éclipses du Soleil, qui seraient autant de défaites momentanées du dieu sur les ténèbres.

Les forces des ténèbres sont représentées par le serpent Apophis , qui cherche chaque nuit à déstabiliser la barque solaire et à avaler le monde pour le plonger dans les ténèbres. Rê est épaulé dans son combat par Seth, divinité guerrière particulièrement crainte. C’est l’un des rares mythes où Seth a un rôle positif, et les pharaons qui le prendront comme dieu protecteur n’auront de cesse de le rappeler.

Pharaon, après sa mort, prend place sur la barque de Rê pour rejoindre le royaume des morts.

Le roi Khéphren est le premier à inclure le nom de Sa-Rê [11] dans sa titulature, qui précède le nom de naissance du pharaon inscrit dans un cartouche. Il a pour but de rattacher charnellement le pharaon à la puissance cosmique de l’univers, Rê.

C’est à Héliopolis [12] qu’était vénérée la sainte ennéade.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Rê/ Mythologie égyptienne/ Divinité égyptienne

Notes

[1] le scarabée bousier symbolisant la naissance ou la renaissance

[2] l’être achevé

[3] le soleil couchant

[4] le soleil à son zénith

[5] assemblée des neuf dieux issus de Rê qui symbolisaient la création du monde

[6] jour de l’an égyptien

[7] Un ostracon, est, dans l’Antiquité, un tesson de poterie ou un éclat de calcaire utilisé comme support d’écriture. Le terme désigne au départ la coquille d’huître en grec ancien, mais son sens évolue assez rapidement par analogie formelle.

[8] L’époque ramesside est une période de l’Égypte antique, subdivision du Nouvel Empire caractérisée par l’abondance de rois portant le nom de Ramsès. Cette époque est souvent nommée par l’adjectif ramesside qui devient un nom qualifiant la période. Elle s’étend sur les 19ème et 20ème dynasties.

[9] parcours du Soleil

[10] les enfers

[11] Le fils de Rê

[12] Héliopolis (la « ville du Soleil », aujourd’hui arabe Aîn-ech-Chams) est le nom donné par les Grecs à la ville antique de Onou (ou Iounou) dans le delta du Nil. Elle était la capitale du treizième nome de Basse Égypte. Les premières constructions datent du 27ème siècle avant notre ère.