Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Petronius Anicius Maximus dit Pétrone Maxime

Petronius Anicius Maximus dit Pétrone Maxime

jeudi 8 février 2018 (Date de rédaction antérieure : 23 août 2011).

Petronius Anicius Maximus dit Pétrone Maxime (mort en 455)

Sénateur et empereur Romain

Pétrone Maxime Sénateur et empereur Romain

Lorsque que Valentinien III, en 455 avait fait assassiner Aetius, le vainqueur d’Attila, privant ainsi l’Empire romain de son meilleur général et violer la femme de Pétrone Maxime, l’un des personnages les plus importants de l’Empire. Celui-ci ivre de vengeance, se ligua avec tous les mécontents qui massacrèrent l’empereur pendant qu’il assistait à des courses de char.

Poussant même la vengeance à son comble, devenu empereur, il viola sauvagement la veuve de Valentinien III fille de l’empereur d’Orient Théodose II.

Pour venger son honneur bafoué et assouvir sa soif de vengeance, elle se tourna vers les Vandales [1] de Genséric qui ne demandaient qu’une occasion pour étrenner leur toute nouvelle flotte de guerre.

Prenant prétexte de l’appel à l’aide de la veuve outragée, Genséric remplit ses galères de féroces Barbares, des Vandales, des Alains [2] et des Maures [3], leur fit traverser la Méditerranée et accosta au port d’Ostie [4], devant Rome.

Épouvanté de l’irruption de ces sauvages, il ne songea qu’à fuir. Comme il s’apprêtait à quitter la Ville en catimini, la foule romaine, révoltée de son incurie et indignée de sa couardise, le tua, jetant dans le Tibre ce qui restait de sa dépouille le 2 juin 455.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Empereurs Romains/ Petrone Maxime

Notes

[1] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle, leur migration les conduisit successivement en Gaule, Galice et Bétique en Espagne, Afrique du Nord puis dans les îles de Méditerranée occidentale Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique », ou « royaume de Carthage ». L’origine des Vandales est scandinave. Les Sillings seraient originaires du Nord du Jutland, les Hasdings du golfe d’Oslo qu’ils quittent pour le Jutland également : ils sont mentionnés pour la première fois par Tacite. Entre le 1er et le 3ème siècle, ils sont établis en Germanie orientale, dans une région située entre la Vistule et l’Oder, au bord de la mer Baltique.

[2] Les Alains étaient un groupe de nomades scythes. Les Alains forment un peuple scythique, probablement originaire d’Ossétie. D’ailleurs, les Ossètes d’aujourd’hui se présentent comme les descendants directs des Alains. Ce sont des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates et très proches des Iazyges, des Roxolans et des Taïfales.

[3] Les Maures, ou anciennement Mores, sont originellement des populations berbères peuplant le Maghreb. Ce terme a changé de signification durant plusieurs périodes de l’histoire médiévale et contemporaine. À partir des conquêtes arabo-musulmanes du 7ème siècle, l’Empire arabe omeyyade, à l’aide du général berbère Tariq Ibn Zyad, conquiert l’Espagne, sous le nom d’Al Andalus. C’est le début de l’Espagne musulmane. À partir de cette époque, le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n’importe quel musulman vivant en Andalousie, qu’il soit d’origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s’installera par la suite essentiellement au Maroc après la reconquête de l’Andalousie par l’armée espagnole.

[4] Par le port d’Ostie, transitaient les marchandises nécessaires à la population romaine, qui comptait le million d’habitants sous l’Empire au 2ème siècle. Ostie compta jusqu’à 50.000 habitants : armateurs, marchands, artisans, fonctionnaires, marins...