Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Flavius Placidus Valentinianus dit Valentinien III

Flavius Placidus Valentinianus dit Valentinien III

mardi 11 août 2015 (Date de rédaction antérieure : 21 août 2011).

Flavius Placidus Valentinianus dit Valentinien III (419-455)

Empereur de 425 à 455

Valentinien III Empereur de 425 à 455

Né à Ravenne [1], fils de Constance III et de Placidie. À l’âge de 6 ans, il fut placé sur le trône d’Occident par l’empereur d’Orient Théodose II. Il laissa gouverner l’Empire par sa mère et par le patrice Aetius. C’est sous son règne que l’Empire d’Occident se morcela définitivement.

En Afrique du Nord, le Comte Boniface, qui gouvernait cette turbulente province au nom de l’empereur Valentinien III, était menacé de révocation suite aux intrigues de son rival, le patrice Aetius. Craignant pour sa vie, il se rebella contre son maître et appela en renfort les féroces Vandales [2] qui, à ce moment, ravageaient l’Espagne. Genséric, roi des Vandales, chef cruel mais intelligent et ambitieux, ne songeait à rien moins que d’édifier, sur les ruines de la riche province romaine d’Afrique, un véritable empire naval méditerranéen. Boniface eut beau tenter de résister, rien n’y fit. Les villes tombèrent les unes après les autres, Hippone [3] en 431 et Carthage en 439.

Pendant ce temps, au Nord des Alpes, le pouvoir impérial n’était plus qu’un leurre. Certes Aetius maintenait encore une certaine présence romaine dans ces provinces naguère florissantes. Mais les Vandales, les Suèves [4], les Quades [5], et bien d’autres peuples, s’étaient abattus sur la Gaule et l’Espagne. Les Barbares avaient traversé ces pays de part en part, puis, repus de butin et ne laissant que cendres et ruines fumantes, ils s’étaient jetés sur la riche province d’Afrique.

Valentinien III fit assassiner Aetius pour quelque obscure raison. Ce faisant, il se privait de son meilleur général qui lui avait conservé la Gaule en écrasant Attila aux champs Catalauniques [6]. Il fut tué par le sénateur Pétrone Maxime pendant qu’il assistait à des courses de char en mars 455.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire des Empereurs romains/ Valentinien III (Flavius placidus valentinianus)/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1364

Notes

[1] Ravenne est une ville italienne de la province de Ravenne en Emilie Romagne. Elle est considérée comme la capitale mondiale de la mosaïque. Port de bonne capacité de l’Empire romain, Ravenne fut une cité de première importance au tournant de l’Antiquité et du Moyen Âge. En 404, pendant le règne d’Honorius, elle fut, du fait de sa position stratégique plus favorable, élevée au rang de capitale de l’Empire romain d’Occident en lieu et place de Milan, trop exposée aux attaques terrestres des barbares. Son port de grande capacité, sur l’Adriatique, la mettait en communication aisée avec Constantinople, capitale de l’Empire romain d’Orient. La cité continua d’être le centre de l’Empire d’Occident jusqu’à la chute de celui-ci en 476. Elle devint alors la capitale du royaume d’Italie d’Odoacre, puis à partir de 493 celle du royaume des Ostrogoths, sous Théodoric le Grand, qui englobait l’Italie, la Rhétie, la Dalmatie et la Sicile.

[2] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle, leur migration les conduisit successivement en Gaule, Galice et Bétique en Espagne, Afrique du Nord puis dans les îles de Méditerranée occidentale Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique », ou « royaume de Carthage ». L’origine des Vandales est scandinave. Les Sillings seraient originaires du Nord du Jutland, les Hasdings du golfe d’Oslo qu’ils quittent pour le Jutland également : ils sont mentionnés pour la première fois par Tacite. Entre le 1er et le 3ème siècle, ils sont établis en Germanie orientale, dans une région située entre la Vistule et l’Oder, au bord de la mer Baltique.

[3] Hippone, est le nom antique de la ville d’Annaba, se trouvant au Nord-Est de l’Algérie. Elle devint l’une des principales cités de l’Afrique romaine. Saint Augustin fut évêque de la ville de 395 jusqu’à sa mort en 430.

[4] Dans le cadre des Grandes Invasions, les Suèves se sédentarisent dans la région correspondant à l’actuelle Galice et au nord du Portugal au début du 5ème siècle. Ce royaume suève prend Bracara Augusta, actuelle Braga, comme capitale et existe de 410 à 584, année de son effondrement devant l’armée du royaume wisigoth dirigée par le roi Léovigild.

[5] Les Quades sont un peuple germanique occidental, peut-être d’origine germano celtique, connu notamment grâce à l’historien romain Tacite. Les Suèves ont longtemps été confondus avec les Quades, en raison d’une confusion avec le terme « souabe ». En réalité, les Quades sont surtout à rapprocher de leurs plus proches voisins germaniques, les Marcomans, avec lesquels ils partagèrent nombre de combats contre Rome. Rapidement, ils devinrent semble-t-il des alliés récalcitrants de Rome. Ainsi, à l’époque augustéenne, le futur roi des Marcomans, Marobod, avait été otage à Rome dans sa jeunesse. Au 2ème siècle, les Quades chassèrent les Daces qui, établis au Sud de l’actuelle Slovaquie, avaient été soumis par Rome à la fin du siècle précédent. Les Quades exercèrent alors une pression constante sur le limes danubien avec leurs voisins du Sud Ayant franchi le Danube en 167, puis se heurtant aux armées romaines, ils repassèrent le fleuve en 168, après avoir demandé la paix à Rome. Menaçant à nouveau les frontières de l’empire, sous la conduite de leur roi Ariogaesus, ils furent défaits sur leur propre territoire par Marc-Aurèle en 169, dans une coalition malheureuse avec les Marcomans. Soumis pendant un temps, ils se révoltèrent en 177. Cela entraîna le retour de Marc Aurèle dans les régions danubiennes pour une nouvelle guerre qui vit l’installation provisoire de camps militaire romain en territoire barbare. Au 3ème siècle, les Quades sont à nouveau défaits aux côtés des Carpes par Philippe l’Arabe en 247. À l’été 375, ils sont battus par Valentinien 1er qui, d’ailleurs, serait mort d’un accès de colère contre leurs ambassadeurs, en novembre de la même année.

[6] Les champs Catalauniques sont une plaine de Champagne. Les champs Catalauniques tirent leur notoriété de la défaite qu’y subirent en 451 les Huns d’Attila, vaincu par le Romain Aetius.