Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Egbert 1er de Misnie

mardi 28 avril 2020, par ljallamion

Egbert 1er de Misnie (vers 1036-1068)

Margrave de Misnie de 1067 jusqu’à sa mort

Second fils de Liudolf comte de Brunswick margrave de Frise , qui appartient à la lignée dite de Brunonides [1], sa mère Gertrude est la fille de Hugues IV de Nordgau et sœur du pape Léon IX.

Egbert devient seul comte de Brunswick [2] en 1038, après la mort de son père et margrave [3] de Frise [4] en 1057 après celle de son frère aîné Brunon II.

Egbert est un membre de influente famille des Brunonides. Il hérite des états familiaux de Brunswick et, à partir de 1051 partage la souveraineté sur la région avec l’évêque de Hildesheim [5]. Egbert étend également son autorité sur la Frise sous la suzeraineté de l’archevêque de Brême-Hambourg [6].

Bien que proche parent de la dynastie franconienne [7], sa grand-mère Gisèle de Souabe ayant épousé en 3ème noces Conrad II le Salique, Egbert participe au coup d’état en 1062, au cours duquel un groupe de nobles, autour de l’archevêque Annon II de Cologne, s’empare du jeune Henri IV afin de mettre fin au pouvoir en Germanie de sa mère la régente Agnès d’Aquitaine.

En 1058, Egbert épouse Ermengarde dite de Suse ou Irmgarde ou encore Aemilia/Immula, la fille d’ Oldéric-Manfred II d’Oriate veuve de Otton III de Schweinfurt .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Egbert I, Margrave of Meissen »

Notes

[1] Les Brunonides sont une famille noble de Saxe qui au 10ème et 11ème siècle détenait des domaines en Ostphalie (autour de Brunswick) et en Frise.

[2] Le Comté de Brunswick est un comté du duché de Saxe médiéval. Il existe du 9ème siècle jusqu’en 1235, quand il est érigé en duché le duché de Brunswick-Lunebourg.

[3] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[4] La Frise est une région historique du nord-ouest de l’Europe, sur le littoral de la mer du Nord. On utilise aussi parfois le pluriel (les Frises). Au cours des siècles, son étendue a varié. La Frise fut soumise par les Francs à la fin du 7ème siècle. Pépin II vainquit en 689 le roi Radbod et avait conquis le pays jusqu’au Vlie ; cette région, un moment arrachée aux Francs, avait été reprise par Charles Martel qui avait repoussé, jusqu’à la Lauwers, Poppon, successeur de Radbod en 734 à la bataille de Boarn. Tout le territoire frison à l’est de la Lauwers fut dès lors incorporé au royaume. Sous le règne de Pépin le Bref, la Lauwers continuait à tracer la frontière entre les Frisons chrétiens et Frisons idolâtres. Au-delà ce furent les expéditions de Charlemagne en Saxe qui assurèrent la domination franque en 785 par la défaite de Widukind. La loi des Frisons (8ème siècle) divise la Frise en Frise occidentale (du Sinkfal au Vlie, émissaire du Zuiderzee), Frise moyenne (du Vlie à la Lauwers, à l’ouest de Groningue) et la Frise orientale (de la Lauwers au Weser).

[5] Hildesheim est une ville allemande, située près de Hanovre, Basse-Saxe

[6] En 831, le pape Grégoire IV nomme comme premier archevêque de Hambourg le bénédictin Anschaire. Après la conquête de Hambourg par les Vikings en 845, l’archidiocèse est uni in persona episcopi au diocèse de Brême, fondé depuis 787 comme diocèse suffragant de l’archidiocèse de Cologne. De 948 à 1050, le territoire de l’archidiocèse est réduit : en 948, pour l’érection des diocèses de Århus, Ribe et de Schleswig ; en 952, pour celle du diocèse d’Oldenbourg ; en 988, pour celle du diocèse d’Odense ; en 988, pour celle du diocèse de Meclembourg ; et, en 1050, pour celle du diocèse de Ratzebourg. À partir de 1072, le siège de l’archidiocèse est transféré de Hambourg à Brême, qui du coup est élevé au rang d’archidiocèse.

[7] La dynastie franconienne, aussi appelée dynastie salienne, est une dynastie princière du Moyen Âge central qui règne sur le Saint Empire romain au 11ème et 12ème siècles. Son domaine était la région proche de Spire, Worms et les bords de la Nahe ; ses descendants sont ducs de Lorraine et de Franconie. Comme successeurs des Ottoniens, ils deviennent roi des Romains et empereurs romains germaniques de 1024 à 1125.