Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Gérard de Cambrai ou Gérard de Florennes

Gérard de Cambrai ou Gérard de Florennes

dimanche 15 avril 2018

Gérard de Cambrai ou Gérard de Florennes (975-1051)

Évêque de Cambrai de 1012 à sa mort

Second fils d’Arnold de Rumigny, seigneur de Florennes [1] et petit-fils de Godefroid 1er, comte de Hainaut [2].

Il fut élève de Gerbert d’Aurillac, le futur Pape Sylvestre II.

Autour de l’an mille, il s’oppose avec Adalbéron de Laon au mouvement de la paix de Dieu [3].

Il fut aumônier de l’Empereur romain germanique Henri II puis devint évêque de Cambrai [4] de 1012 à sa mort le 14 mars 1051.

En 1012, encore chanoine à Reims, il fonda l’Abbaye Saint Jean-Baptiste à Florennes [5] qui eut comme premier abbé Richard de Verdun.

En 1015, il donne avec son frère Godefroid le monastère de Florennes à l’église de Liège. En 1018 il apporte son aide au duc Godefroy II pour aller combattre le comte félon Thierry III de Frise occidentale puis en 1020 il fonde l’Abbaye Saint-André du Cateau [6].

En 1025, il est confronté à une poussée d’hérésie dans son diocèse, et réunit un synode à Arras.

Il est l’un des premiers avec Adalbéron de Laon à promouvoir, l’idée d’une structure ternaire pour la société médiévale [7] à l’image de la Cité de Dieu chez saint Augustin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gérard de Cambrai/ Portail de Cambrai/ Évêque de Cambrai

Notes

[1] Florennes est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Namur, ainsi qu’une localité où siège son administration. Les deux entités communales se trouvent dans la région de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

[2] Le comté de Hainaut ou Hainau est un ancien comté qui relevait du Saint Empire romain germanique, qui se trouvait en bordure du royaume de France. Le traité de Meerssen en 870 attribue le comté de Hainaut à Charles le Chauve, qui en fait en 877 un fief héréditaire de la couronne de France. Il en confia probablement le gouvernement à un certain Enguerrand, probablement originaire de Flandre. La prise de possession de la Lotharingie par Louis le Jeune en 880 dut mettre fin à cet interim.

[3] La Paix de Dieu est un mouvement spirituel et social des 10ème et 11ème siècles, organisé par l’Église catholique et soutenu par le pouvoir civil. Son but est d’obtenir une pacification du monde chrétien occidental et de maîtriser l’usage de la violence dans la société.

[4] Le diocèse puis archidiocèse de Cambrai est une circonscription de l’Église catholique de France dont le siège est à la cathédrale de Cambrai. C’est en 1094, à l’initiative d’Urbain II, au cours de la querelle des Investitures, que l’ancien diocèse d’Arras, uni pendant longtemps à celui de Cambrai, en fut séparé et considéré comme un ressort distinct. Le roi de France et le comte de Flandre avaient tous deux intérêt à se débarrasser de l’ingérence d’un évêque allemand. Le 12 mai 1559, la bulle Super universas érigea Cambrai en archevêché, avec quatre évêchés suffragants : Arras, Tournai, Namur, Saint-Omer. Mais la réorganisation des évêchés des Pays-Bas espagnols lui retira une partie importante de son territoire au profit des nouveaux diocèses de Malines et d’Anvers. Il ne conserva que quatre archidiaconés : Cambrai, Brabant, Hainaut et Valenciennes.

[5] L’abbaye de Florennes, à l’origine connue comme Abbaye Saint-Jean-Baptiste-et-Saint-Maur était un monastère bénédictin qui se trouvait à Florennes, dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, en Belgique. Il ne reste que quelques vestiges de cette abbaye fondée au début du 11ème siècle.

[6] L’Abbaye Saint-André ou Sanctus Andreas de Castillo est une abbaye bénédictine du 10ème siècle établie prés des villages de Péronne et Vendelgies désormais disparus occupés par Le Cateau-Cambrésis

[7] ceux qui prient, ceux qui combattent, ceux qui travaillent