Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Miles de Gloucester ou Miles Fitz Walter

Miles de Gloucester ou Miles Fitz Walter

mercredi 21 février 2018

Miles de Gloucester ou Miles Fitz Walter (mort en 1143)

1er comte d’Hereford-Lord de Brecknock et d’Abergavenny-Shérif du Gloucestershire-Connétable d’Angleterre

Il fut l’un des acteurs principaux de la guerre civile anglaise dite l’Anarchie anglaise qui opposa le roi Étienne d’Angleterre à Mathilde l’Emperesse, pour la couronne d’Angleterre.

Fils de Gauthier de Gloucester shérif [1] héréditaire du Gloucestershire [2] et connétable d’Angleterre [3], et de Berthe. Son grand-père paternel est Roger de Pîtres un membre de la maison militaire de Guillaume FitzOsbern, qui est shérif du Gloucestershire et gardien du château de Gloucester. Ses possessions dans les comtés du Gloucestershire et du Herefordshire [4] sont connus comme l’honneur [5] de Caldicot [6].

Miles succède à son père aux alentours de 1126. Ses charges de shérif du Gloucestershire et de châtelain de Gloucester lui sont confirmés en 1136 par Étienne d’Angleterre. Par mariage, il entre en 1121 en possession de la marche galloise [7] de Brecknock. Sa femme est la fille et seule héritière de Bernard de Neuf-Marché , le conquérant de l’ancien Royaume de Brycheiniog [8].

À la mort de ce dernier, en 1125, il hérite aussi des possessions de son beau-père dans le Herefordshire [9]. Vers 1141, Mathilde l’Emperesse lui donne la seigneurie d’Abergavenny [10] en récompense. Elle appartient toujours à Brian FitzCount, mais il est autorisé à l’administrer.

Ayant un pouvoir important dans l’ouest du Royaume d’Angleterre, Miles est choisi par Henri 1er Beauclerc pour être l’un de ses nouveaux hommes, sur qui il compte pour administrer le royaume à la place des représentants des familles plus établies. En 1130, il est installé comme shérif du Staffordshire [11]. Il partage son influence dans l’ouest du royaume avec Pain FitzJohn, le shérif du Herefordshire et du Shropshire [12].

La puissance considérable que lui donnent ses fonctions est renforcée par son action de justicier [13] local. Il est loyal au roi Henri 1er Beauclerc, et comme tous les barons du royaume, jure de préserver les droits à la couronne de Mathilde, la fille héritière d’Henri 1er.

Néanmoins, à la mort du roi en 1135, il reconnaît aussitôt Étienne de Blois, le cousin de Mathilde, comme roi d’Angleterre. À Pâques 1136, il est son connétable. Miles reste proche du roi dans les premières années de son règne. Il est souvent présent à la cour royale et témoin de chartes. Pour ses services il reçoit quelques faveurs d’Étienne. Son fils Roger FitzMiles est autorisé à épouser Cécile, la fille et héritière de Pain FitzJohn.

En 1136, il est envoyé par Étienne à la rescousse de la veuve de Richard de Clare, qui a été tué dans une embuscade par les gallois, car elle est assiégée dans le château de Cardigan [14]. Étienne est à Gloucester en mai 1138, et Miles l’accompagne au siège de Shrewsbury [15] en août de la même année.

En 1138, son voisin Robert, le comte de Gloucester et fils illégitime d’Henri 1er se rebelle contre Étienne, mais Miles lui reste loyal. En 1139, Mathilde débarque en Angleterre, et il rejoint presque aussitôt son parti. Ce soudain revirement d’allégeance doit probablement autant à une légitime adhésion à la cause de l’Emperesse, qu’à son instinct de conservation. En effet, son très puissant voisin Robert de Gloucester, 1er comte de Gloucester, et demi-frère de Mathilde, a déjà rejoint son parti, et la situation devient alors intenable.

Quelle que soit sa motivation, Miles se montre l’un des commandants les plus efficaces de Mathilde. En 1139, il place les villes de Gloucester et Hereford sous son contrôle, secourt Wallingford [16], et met à sac Worcester [17]. Le roi Étienne le prive immédiatement de sa dignité de connétable. Il expulse les forces royalistes de Winchcombe [18], mais échoue à prendre le château de Sudeley [19].

En 1141, il doit couvrir la fuite de Mathilde l’Emperesse durant la déroute de Winchester [20]. Robert de Gloucester est capturé, lui s’échappe après avoir abandonné ses armes et son armure. Il arrive alors à Gloucester fatigué, seul, et à moitié nu.

Il trouve la mort en chassant dans la forêt de Dean [21], tué par une flèche perdue. Un accident rappelant étrangement les circonstances de la mort du roi Guillaume II le Roux. Il est inhumé au prieuré de Llanthony [22], Brecknockshire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de David Walker, « Gloucester, Miles of, earl of Hereford (d. 1143) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Notes

[1] La fonction de shérif est originaire de l’Angleterre prénormande. Le terme est né d’une contraction des mots anglo-saxons Shire reeve, désignant respectivement : pour le Shire, une circonscription administrative similaire au comté ; pour le reeve, un officier, agent d’un seigneur féodal (très proche du concept du bailli) qui faisait appliquer l’ordre parmi les serfs du domaine. En définitive, le shérif était un grade supérieur de cette fonction de Reeve, correspondant littéralement à celle d’un « bailli du comté ». Après la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, la fonction perdura, dans le cadre de vicomté. Elle reprit finalement l’appellation de shérif, tandis que vicomte devint un titre héréditaire de pairie.

[2] Le Gloucestershire est un comté situé dans le sud-ouest de l’Angleterre. Le comté comprend une partie des Cotswolds, une partie de la vallée fertile du fleuve Severn et toute la forêt de Dean. La capitale est Gloucester et les autres villes principales sont Cheltenham, Stroud, Cirencester et Tewkesbury. Les comtés voisins sont le Gwent au Pays de Galles et les comtés cérémonials de Herefordshire, Oxfordshire, Worcestershire, Warwickshire et Wiltshire en Angleterre.

[3] À l’origine, il avait la charge de commander à l’armée royale et du Maître de Cavalerie (Master of the Horse). Il est également, avec le Comte Maréchal, président de la Cour de Chevalerie (Court of Chivalry) ou Tribunal d’honneur (Court of Honour) qui traitait toutes les affaires d’honneur entre gentilshommes. À l’époque féodale, la loi martiale était administrée dans les tribunaux par le Lord Grand Connétable. La dignité de connétable fut attachée au titre de comté de Hereford et rattachée à la Couronne en 1521. Depuis lors, on ne nomme de titulaires que pour les cérémonies de couronnement. C’est le comte-maréchal qui exerce ses fonctions traditionnelles.

[4] Le Hertfordshire est un comté qui se trouve à l’intérieur du Royaume-Uni. Situé au nord de Londres, une grande partie sud du comté se trouve à la périphérie nord de la capitale. Le comté est entouré des comtés d’Essex à l’Est, Buckinghamshire à l’ouest et Bedfordshire et Cambridgeshire au nord.

[5] Un honneur est une composante de la féodalité ; il s’agit au Moyen Âge en France et en Grande-Bretagne d’un fief possédé à l’origine par l’un des barons d’un prince ou d’un roi. Il comprend généralement un domaine principal, qui donne son nom à l’honneur, et plusieurs « extensions » plus petites généralement dispersées dans la principauté ou royaume du suzerain dont il dépend. D’une manière générale, le terme d’honneur désignait l’ensemble des terres d’un puissant seigneur

[6] Caldicot est une petite ville située dans le comté du Monmouthshire, au sud-est du pays de Galles. Elle se trouve sur la rive nord de l’estuaire de la Severn.

[7] Les marches galloises sont une expression se référant à une zone géographique aux contours mal définis, située à cheval sur la frontière anglo-galloise, au Royaume-Uni.

[8] devenu Brecknockshire

[9] Le Herefordshire est un ancien comté anglais devenu autorité unitaire depuis 1998. Le comté d’Herefordshire avait fusionné avec celui du Worcestershire pour former l’éphémère comté de Hereford and Worcester (1974-1998). Le comté est entouré par le Shropshire au nord, le Worcestershire à l’est, le Gloucestershire au sud et le Pays de Galles à l’ouest. Le nom du comté vient de sa ville principale et capitale, Hereford

[10] Abergavenny est une ville située au sud-est du pays de Galles, en Grande-Bretagne, à 32 km de la frontière anglaise, dans le comté du Monmouthshire. Elle se niche dans la vallée du fleuve Usk entourée de trois côtés par les collines qui forment l’extrémité méridionale des montagnes noires. La ville est imprégnée d’histoire et bénéficie d’une position tout à fait enviable de par sa proximité avec le centre et l’ouest industriels de l’Angleterre, tout en étant inondée de beauté grâce au parc national des Brecon Beacons. Ces villes médiévales étaient composées de fortes populations étrangères. Vers l’an 1300, seulement 7% de résidents étaient Gallois. En l’an 1241 la ville était prolongée et protégée par des murs épais et solides. Un mur défensif renforcé d’un fossé a été construit au nord, côté probablement, le plus populaire

[11] Le Staffordshire est un comté du centre de l’Angleterre faisant partie de la région des Midlands de l’Ouest. Il est composé des districts de Cannock Chase, East Staffordshire, Lichfield, Newcastle, South Staffordshire, Stafford, Staffordshire Moorlands, Stoke-on-Trent et Tamworth. Les deux villes principales en sont Stafford et Stoke-on-Trent. C’est dans le Staffordshire que le Trent prend sa source.

[12] Shropshire aussi appelé Salop est un comté anglais des West Midlands en Angleterre. Il portait le nom anglo-normand de comté de Salopesberie d’où l’abréviation de Salop. Le chef-lieu est Shrewsbury, bien que la ville nouvelle de Telford soit la ville la plus peuplée.

[13] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar ou justicier) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi.

[14] Aberteifi (nom officiel gallois) ou Cardigan, une ville du comté du Ceredigion à l’ouest du pays de Galles. La ville fut fondée en 1093 par le Normand Roger II de Montgomery, située à l’estuaire de la Teifi. Les ruines du château roman gardent encore l’accès sud à la ville.

[15] Shrewsbury est une ville britannique, située dans le Shropshire en Angleterre, aux abords du Pays de Galles (son nom gallois est Amwythig). Elle portait le nom anglo-normand de Salopesberie. Shrewsbury est située dans un méandre de la Severn, son centre-ville historique entourant une colline au sommet de laquelle trône le château de Shrewsbury. Shrewsbury fut fondée, vers le 5ème siècle, par les réfugiés romains, à proximité de la cité de Viroconium (Wroxeter). Vers la fin du 8ème siècle, les Saxons ont donné à la ville le nom de Scrobbesbyrig duquel provient l’actuel nom Shrewsbury.

[16] Wallingford est une ville de l’Oxfordshire, Angleterre.

[17] Worcester ville d’Angleterre (Royaume-Uni), chef-lieu du comté du Worcestershire.

[18] Winchcombe est une petite ville anglaise située dans le district de Tewkesbury et le comté du Gloucestershire.

[19] Sudeley Castle est situé dans les Cotswolds près de Winchcombe , Gloucestershire , en Angleterre. La structure actuelle a été construite au 15ème siècle et pourrait avoir été sur le site d’un château du 12ème siècle.

[20] La déroute de Winchester ou parfois bataille de Winchester se déroule le 14 septembre 1141. Cet événement est un épisode important d’une période sombre de l’Histoire de l’Angleterre. Le parti royal d’Étienne d’Angleterre parvient à la suite de la débâcle du camp angevin adversaire à capturer Robert de Gloucester. Il peut ainsi l’échanger contre le roi Étienne qui a été capturé lors de la bataille de Lincoln, quelques mois plus tôt.

[21] La forêt de Dean est une région géographique, historique et culturelle située dans l’ouest du comté de Gloucestershire, en Angleterre. C’est une région à peu près triangulaire délimitée par la rivière Wye à l’ouest et au nord, la rivière Severn au sud, et la ville de Gloucester à l’est.

[22] Prieuré augustin de la fin du 12ème siècle. Huit arches splendides surmontées par le triforium délabré se dressent encore à côté des ruines de la tour de la croisée et de l’extrémité est de l’église