Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Livia Drusilla dite Livie

dimanche 25 janvier 2015 (Date de rédaction antérieure : 2 août 2011).

Livia Drusilla dite Livie (58 av jc-29 de notre ère)

Livia Drusilla dite Livie : Paris, musée du Louvre.Fille de Marcus Livius Drusus Claudianus et d’Alfidia, 3ème épouse de l’empereur Auguste. Mère de Tibère, futur empereur, et de Drusus, tous deux nés d’un premier mariage en 43 av jc avec Tiberius Claudius Nero.

Partisans de Jules César, puis de Marc Antoine, les époux fuient après la victoire de César Octavien à Pérouse en 40, d’abord en Sicile auprès de Sextus Pompée, puis en Grèce, avant de retourner à Rome à l’occasion de la paix de Brindes [1], signée entre César Octavien et Marc Antoine en 39.

De retour à Rome avec son époux, Livie fait la connaissance du triumvir César Octavien, fils adoptif de Jules César, celui-ci emmène Livie dans sa maison alors que cette dernière est enceinte du second et dernier fils de son premier mariage. Leur mariage sera officialisé le 17 janvier 38.

Véritable appui politique et confidente d’Auguste, Livie est systématiquement consultée avant que son mari ne réunisse le consilium principis [2]. Auguste prépare même leurs conversations par écrit. Les époux entretiennent du reste une correspondance au sujet de certaines décisions, que les auteurs antiques ont encore pu consulter et citent partiellement.

Auguste souhaitait que son héritier descendît de la gens Iulia, ses deux petits-fils, Gaius et Lucius Caesar ont tous deux été emportés par une mort prématurée. C’est ainsi que le fils aîné de Livie, Tibère adopté en 4 fut désigné comme successeur d’Auguste, sur recommandation active de sa mère. A la mort d’Auguste, le 19 août 14 à Nola [3], Livie prit en main la question de la succession, elle verrouilla l’accès à la maison de l’empereur et contrôla les informations qui en sortaient. Tibère, rappelé d’Illyrie [4], fut proclamé empereur et Agrippa Postumus, le petit-fils exilé d’Auguste fut tué.

En retrait du vivant d’Auguste, elle sort de l’ombre sous le règne de Tibère. Elle reçoit des délégations, favorise des carrières, dispense ses amies de comparaître en justice et participe activement au pouvoir sans pour autant fréquenter le sénat, les camps militaires ou les assemblées.

Livie disparaît en 29. Sa dépouille fut déposée dans le mausolée d’Auguste à Rome. En l’absence de Tibère, c’est Caligula qui prononça son éloge funèbre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Gérard Minaud, Les vies de 12 femmes d’empereur romain - Devoirs, Intrigues & Voluptés , Paris, L’Harmattan, 2012, La vie de Livie, femme d’Auguste/

Notes

[1] Brindisi est une ville de la province de Brindisi dans les Pouilles en Italie. C’est une ville importante de la côte adriatique, célèbre depuis l’antiquité. Son port en branches de cerf, le seul vraiment protégé de la côte adriatique, en a fait une porte vers l’Orient dès l’époque romaine. Cité grecque à l’origine et capitales des Salentins, Brindisium est conquise par le consul Marcus Atilius Regulus en 267 av., achevant la conquête romaine du sud de l’Italie. Transformée en colonie romaine en -244, elle fut rapidement reliée à Rome par la via Appia, puis par la Via Trajana.

[2] le cercle de ses proches conseillers

[3] Nola est le « chef lieu » de l’Agro nolain, un territoire historique partagé entre les actuelles provinces de Naples et d’Avellino. Lors de la Guerre sociale, elle fut livrée par un traître aux Samnites, qui parvinrent à la défendre jusqu’à ce que Marius, leur allié, fût vaincu par Sylla. Ce dernier soumit la ville et tout le Samnium en 80 av.jc. Sept ans plus tard, Spartacus et ses hommes devaient à leur tour dévaster le pays, ce qui détermina par la suite les empereurs Auguste et Vespasien à y fonder des colonies romaines. Nole, malgré la perte de rayonnement qui s’ensuivit, n’en garda pas moins le statut de municipe, ainsi que ses institutions locales et l’usage de la langue osque. L’empereur Auguste, qui en avait fait une colonie romaine, y mourut en l’an 14 de notre ère

[4] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers -1300 ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au VIIe siècle av. J.-C. et VIe siècle av. J.-C., l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.