Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Richard d’Évreux

dimanche 17 août 2014

Richard d’Évreux (mort en 1067)

Comte d’Évreux de 1037 à 1067

Vue d'Évreux en 1882, gravure d'Hubert ClergetFils de Robert le Danois, archevêque de Rouen et comte d’Évreux, et d’Herlève.

Il apparaît en 1026 lorsque son père lui donne le domaine de Douvrend, indûment retiré des biens de l’archidiocèse de Rouen. Il succède à son père en 1037.

Le duc de Normandie Robert le Magnifique étant mort peu avant, sa disparition provoqua une déchirure du duché de Normandie à cause de sa succession, et certains seigneurs refusèrent de reconnaître Guillaume le Bâtard (plus tard le Conquérant), le fils illégitime du duc.

En 1040, Raoul de Gacé , frère de Richard, fut l’instigateur du meurtre de son cousin, Gilbert de Brionne , tuteur du jeune duc, et prit sa place comme tuteur. Les deux frères profitèrent de leur position dominante dans le duché pour accroître leurs biens, défaire le clan des Tosny et se partager les dépouilles de leurs ennemis vaincus. Richard épousa après 1040 Godehilde, la veuve de Roger Ier de Tosny.

Quand le duc Guillaume prit en main les destinés du duché, Richard, qui semble avoir eu un rôle modeste dans les luttes de pouvoir, conserva les faveurs du duc. Il fonda par la suite l’abbaye Saint-Sauveur d’Évreux, et fut présent à l’assemblée des barons normands qui décida de la conquête de l’Angleterre.

Trop âgé, il ne participa à l’expédition, mais en finança une partie, envoya 80 navires ainsi que son fils Guillaume qui participa à la bataille d’Hastings.

Il meurt le 13 décembre 1067 et fut inhumé à l’abbaye de Fontenelle [1].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Bauduin, La Première Normandie (xe-xie siècles), Caen, Presses Universitaires de Caen,‎ 2004/ Richard d’Évreux

Notes

[1] L’abbaye Saint-Wandrille, anciennement abbaye de Fontenelle, est une abbaye bénédictine de la congrégation de Solesmes située dans le département de la Seine-Maritime, en Haute-Normandie. Fondée en 649, l’abbaye a connu une longue histoire marquée par trois grandes périodes de saccages et de destructions : celles liées aux incursions des Vikings, puis celles engendrées par les guerres de religion, et enfin celles consécutives à la Révolution française. C’est encore aujourd’hui une abbaye de moines bénédictins.