Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Gisèle de Bavière ou Gisèle de Hongrie

Gisèle de Bavière ou Gisèle de Hongrie

dimanche 22 novembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 2 décembre 2011).

Gisèle de Bavière (vers 985-1060)

Reine de Hongrie

Fille du duc de Bavière [1] Henri le Querelleur et d’une princesse de Bourgogne, elle fut l’épouse d’Etienne 1er et la première reine de Hongrie.

Elle reçoit une éducation chrétienne très poussée, notamment de la part de l’évêque Wolfgang de Ratisbonne , confesseur et conseiller de la cour ducale. Toute son enfance, elle voit son père en conflit presque constant avec la Hongrie. En août 995, son père meurt, laissant la Bavière à son fils aîné, le futur empereur Henri II. Gisèle est aussitôt fiancée à l’héritier de la Hongrie. Elle a alors une dizaine d’années.

Souhaité autant par la cour allemande d’Otton III que par Géza de Hongrie, l’union qui eut lieu au château de Scheyern [2] à la fin de 995 ou au début de 996 ne se fit pas sans concessions.

Les Hongrois cédaient le sud-ouest de la Moravie [3] et le bassin de Vienne (Autriche). De plus, ils acceptaient une évangélisation accrue du pays. En échange, la Bavière promettait la paix, durant 9 siècles, la frontière demeura presque stable sur la Morava [4] et la Leitha. Une suite nombreuse accompagna Gisèle au pays de son époux et beaucoup étaient des religieux.

Veuve en 1038, elle vit bientôt Pierre, neveu et successeur de son époux, renier ses engagements vis à vis de lui et tyranniser les habitants, elle comprise.

D’abord dépouillée de ses biens, elle finit par abandonner son pays d’adoption en 1045 pour regagner sa Bavière natale. Elle se retira au monastère de Niedernburg, à Passau [5], y prit le voile et y mourut vers 1060.

Notes

[1] Du milieu du 6ème siècle à 1918, la Bavière a été gouvernée par des ducs, puis des électeurs et enfin des rois. La maison de Wittelsbach, arrivée au pouvoir en 1180, à la chute des Welf, s’y est maintenue jusqu’en 1918.

[2] L’abbaye de Scheyern est une abbaye bénédictine de l’archidiocèse de Munich et Freising, faisant partie de la congrégation bénédictine de Bavière.

[3] La Moravie est une région d’Europe centrale, formant aujourd’hui la partie orientale de la République tchèque. Ses villes principales sont Brno et Olomouc. Dans le premier tiers du 11ème siècle, la Moravie est rattachée à la Bohême. La Moravie est aujourd’hui entourée par la Bohême à l’ouest, l’Autriche au sud, la Slovaquie à l’est, la Silésie et la Pologne au nord.

[4] La Morava est une rivière d’Europe centrale, un affluent de la rive gauche du Danube. Elle arrose la Tchéquie, la Slovaquie et l’Autriche. C’est la principale rivière de la région de Moravie qui lui doit son nom.

[5] Passau est une ville de Bavière au confluent du Danube (Donau), de l’Inn et de l’Ilz. Du fait de cette particularité géographique, elle est surnommée Dreiflüssestadt, c’est-à-dire « la ville aux trois fleuves ». Déjà au Moyen Âge, la navigation fluviale était une importante source de revenus.