Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Bérenger II d’Italie ou Bérenger d’Ivrée

Bérenger II d’Italie ou Bérenger d’Ivrée

samedi 17 février 2018 (Date de rédaction antérieure : 27 octobre 2011).

Bérenger II d’Italie ou Bérenger d’Ivrée (900-966)

Margrave d’Ivrée-Roi de Lombardie en 950

Destitué par le roi de Germanie [1] Otton 1er, il est l’ancêtre des comtes palatins de Bourgogne [2]. Fils du margrave [3]Adalbert 1er d’Ivrée et de Gisèle de Frioul, fille de Bérenger 1er d’Italie. Il épouse Willa d’Arles ou Willa de Toscane , fille du comte Boson VI de Provence.

Il fut forcé par la tyrannie de Hugues d’Arles, roi d’Italie, et de son héritier Lothaire d’Arles de se réfugier en Germanie où il implora la protection du roi de Germanie Otton 1er le Grand. Avec le secours de ce dernier, il s’empara de la Lombardie dont il se proclama roi en 950 avec son fils comme héritier. Il fit prisonnier et élimina cette même année l’héritier Lothaire d’Arles.

Le futur empereur germanique ayant voulu faire du royaume d’Italie un fief vassal de l’empire germanique, il se révolta en 951. Il tenta de faire épouser sa prisonnière Adélaïde de Bourgogne, veuve de Lothaire d’Arles à son fils Aubert 1er d’Italie pour légitimer son pouvoir usurpé mais celle ci appela à son secours Otton 1er qu’elle épousa le 25 décembre 951, et conserva par ce fait l’Italie qui passa de la suzeraineté carolingienne française à la suzeraineté germanique. Il fut obligé dès 952, de se soumettre à ses puissants nouveaux suzerains germaniques et fut nommé vice-roi d’Italie.

Il se révolta de nouveau en 960 et s’attaqua au pape Jean XII lequel, menant une politique de conquête sur l’Italie, fit appel à son tour à l’empereur Otton 1er. En 964, il tomba entre les mains de l’empereur qui le garda prisonnier à Bamberg [4] en Bavière, où il meurt le 6 juillet 966. Son fils Aubert 1er d’Italie lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Bérenger II. - Roi d’Italie

Notes

[1] Le Royaume de Germanie n’a pas réellement existé sous ce nom-là. Avec la fin des Carolingiens, les Ottoniens s’imposent et fondent une dynastie qui règne sur la Francie orientale. Pour marquer la différence avec le Royaume de France, on l’appelle Royaume Teutonique. Ce ne sont que les historiens allemands modernes qui lui donnent le nom de Royaume de Germanie. Ce Royaume correspondait au départ aux territoires de la Franconie, de la Saxe et de la Bavière. Mais avec les nombreuses modifications territoriales, le titre de roi de Germanie est devenu honorifique et s’est même pratiquement confondu avec celui de Roi des Romains.

[2] Le ou la comté de Bourgogne, appelée aussi Franche Comté de Bourgogne était un important comté fondé en 986 par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne et dont le territoire correspond aujourd’hui approximativement à l’actuelle région de Franche-Comté. Il avait pour capitale Dole et était gouverné du 10ème au 17ème siècle par les comtes palatins de Bourgogne. Ce comté est formé par la réunion des quatre circonscriptions administratives carolingiennes (pagi bourguignons) : l’Amous (région de la Saône, de l’Ognon et du Doubs), l’Escuens (région de Château-Chalon), le Portois (région de Port-sur-Saône) et le Varais (région enserrée dans le « M » que forme le tracé de la rivière le Doubs).

[3] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[4] Bamberg est une ville allemande, située au sud du pays, dans le Land de Bavière et la région de Haute-Franconie. En 1002 avec sa femme Cunégonde, Henri II choisit Bamberg comme capitale et évêché. En 1014, il est sacré Empereur du Saint Empire.