Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Rodulf roi Hérule

dimanche 9 octobre 2022, par ljallamion

Rodulf roi Hérule

Roi du royaume Heruli sur le Danube moyen autour de 500

Peut-être d’origine scandinave, il mourut dans une bataille avec les Lombards [1] qui conduisit à la scission des Heruli [2]. Il est probablement le même roi Heruli à qui Théoderic le Grand a écrit dans 2 lettres, dans l’une d’elle, Théoderic l’a adopté avec un don d’armes. Il est aussi parfois assimilé à un roi Rodulf que Jordanes mentionne comme étant venu de Scandinavie en Italie, pour rejoindre Theoderic.

Rodulf a été décrit par Procope comme le roi des Hérules 3 ans après le début du règne de l’empereur Anastase soit en 494. Paul Diacre a donné le même nom pour le roi Hérule qui est mort quand ils furent vaincus par les Lombards, qui est normalement daté par les historiens d’environ 508. Après cette défaite, Procope a rapporté que tandis que certains traversaient le Danube [3] dans l’empire romain, une autre partie de la noblesse Hérule a migré vers le nord vers l’île de Thulé [4]. Ils ont traversé les terres de Sclavenes [5], avant de traverser l’Océan et de s’installer près du Gauti. Il mentionne que les générations ultérieures d’Hérules vivant toujours près du Danube sont allées à la recherche de la royauté dans cette région dans les années 540.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Rodulf, Herule king/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Les Lombards sont un ancien peuple germanique, qui, selon sa propre tradition orale rapportée par leur historien Paul Diacre, à la fin du 8ème siècle, serait originaire de Scandinavie méridionale. Au 1er siècle, ce peuple traverse la Baltique et s’installe sur les rives de l’Elbe où il s’intègre aux Germains locaux. Il migre au 5ème siècle sur les rives du moyen-Danube, en Pannonie, où il commence à adopter le christianisme sous ses deux formes de l’époque, arienne et nicéenne. De Pannonie, sous la conduite du roi Alboïn, il migre en 568 vers l’Italie alors romaine (byzantine) et s’empare de la plus grande partie de la péninsule, dont il reste maître jusqu’en 774, lorsqu’il est conquis par Charlemagne.

[2] Les Hérules sont un peuple germanique appartenant au groupe ostique, ou groupe des Germains dits « orientaux », issus de Scandinavie, comme les Goths, les Vandales, les Burgondes, et les Gépides entre autres. Peu connus, les Hérules apparaissent comme un peuple mineur mais furent souvent signalés dans les raids gothiques et notamment sur la Mer Noire, où ils se découvrent vite une vocation de pirates. En 267, ils pillent Athènes et mettent ainsi fin à la prestigieuse production sculpturale de la ville. Ils sont mentionnés pour la première fois dans les sources romaines au 3ème siècle lorsqu’en 268 et 269, ils prennent part à une coalition barbare qui réunit les Peucins et les Carpes, petites peuplades germaniques, mais également des Gépides, et surtout des Goths. Au 3ème siècle, un autre peuple germanique, les Lombards, alors établis en Pannonie et qui ne font irruption en Occident qu’en 568, sont alliés ou sont vassaux des Hérules. Au 5ème siècle, ces derniers possèdent un semblant de royaume le long du Danube, bien qu’étant sans doute peu nombreux, c’est probablement de là que part la bande armée dont Odoacre, par ailleurs un des leurs déjà établi en Italie, prend la tête. Ce dernier incendie Pavie, pille Rome et dépose l’empereur Romulus Augustule, se faisant proclamer « Roi d’Italie » en 476.

[3] Le Danube est le deuxième fleuve d’Europe par sa longueur (après la Volga qui coule entièrement en Russie). Il prend sa source dans la Forêt-Noire en Allemagne lorsque deux cours d’eau, la Brigach et la Breg, se rencontrent à Donaueschingen où le fleuve prend le nom de Danube. La longueur du Danube dépend du point de départ considéré : 2 852 km pour la confluence de Donaueschingen mais 3 019 km à partir de la source de la Breg. Il coule vers l’est et baigne plusieurs capitales de l’Europe centrale, orientale et méridionale

[4] Thulé est le nom donné entre 330 et 320 av. jc par l’explorateur grec Pythéas à une île qu’il présente comme la dernière de l’archipel britannique et qu’il est le premier à mentionner. Le terme désigne ensuite, notamment au Moyen Âge, l’Islande, le Groenland, voire une île que les contemporains croient réelle (mais qui ne l’est pas) au Nord de l’Europe.

[5] Sklavinies ou Sclavinies est un terme grec désignant les communautés villageoises agropastorales regroupant plusieurs familles des premiers Slaves qui envahirent les Balkans et s’y établirent au début du Moyen-Âge, devenant les ancêtres des Slaves du Sud. Leurs peuples, ou Sclavènes, sont mentionnés par les premiers chroniqueurs byzantins comme étant apparus dans l’empire en même temps que les Antes (Slaves de l’Est) auxquels ils étaient apparentés. Au fil des décennies et des siècles la plupart des tribus slaves établies dans l’Empire byzantin acceptèrent sa suzeraineté politique et en assimilèrent la culture, celles de Bulgarie assimilant progressivement leurs conquérants bulgaro-macédoniens. Le terme sera ensuite utilisé de façon générique pour désigner l’ensemble de ces tribus jusqu’à ce que, au 10ème siècle, s’affichent progressivement des identités distinctes et que cesse l’utilisation du nom générique.