Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Macbeth (roi d’Écosse) ou Mac Bethad mac Findlaích

Macbeth (roi d’Écosse) ou Mac Bethad mac Findlaích

vendredi 1er octobre 2021, par ljallamion

Macbeth (roi d’Écosse) ou Mac Bethad mac Findlaích (vers 1005-1057)

Roi d’Écosse de 1040 jusqu’à sa mort

Fils de Findláech MacRory , roi de Moray [1], et probablement nepos [2] de Malcolm II.

Il devient roi de Moray en 1032 quand son cousin Gillacomgain mac Maelbrigte est brûlé vif avec 50 personnes de sa suite dans l’incendie de sa résidence, peut-être par ordre du roi Malcolm II mac Kenneth ou plus vraisemblablement de Macbeth.

Gille Comgáin et son frère Malcolm mac Maelbrigte avaient tué en 1020 Findlaech, le père de Macbeth. Macbeth épouse la veuve de Gille Comgáin, Gruoch , la fille de Boite mac Cinaeda, qui était probablement un fils de Kenneth II .

Comme roi de Moray, Macbeth doit faire face au pouvoir grandissant de Thorfinn Sigurdsson comte des Orcades [3].

Selon la Chronique Anglo-saxonne [4], MacBeth est l’un des 3 rois, les 2 autres étant Maelcoluim et un certain Jehmar, qui se soumettent temporairement à Knut le Grand en 1031. L’occasion de devenir roi mise à profit par Duncan 1er dans la crise de succession en 1034 est maintenant saisie par Macbeth qui devient roi des Scots [5].

Le roi de Moray affronte finalement le nouveau roi des Scots, petit-fils de Malcolm II, Duncan 1er dont la campagne contre le Moray se termine en 1040 par sa défaite et sa mort lors d’un combat le 14 août contre Macbeth, à Pitgaveny près d’Elgin [6].

Macbeth a également des domaines et de l’influence au-delà du Moray, peut-être par l’intermédiaire de son épouse Gruoch, qui est une descendante du lignage dominant issu de Kenneth 1er. Il est mentionné comme bienfaiteur du Céli Dé [7] de Loch Leven [8], à qui lui et son épouse font des donations importantes en Fothriff dans l’ouest du Fife [9].

La royauté de Macbeth ne demeure néanmoins pas incontestée. En 1045, il défait et tue Crinán abbé laïc de Dunkeld [10], le père de Duncan 1er. Mais en 1050, la position de Macbeth lui semble suffisamment stable pour qu’il puisse effectuer un pèlerinage à Rome et où il distribue de l’argent pour les pauvres.

Macbeth est aussi sensible à l’évolution du reste du monde et en 1052, il engage deux chevaliers normands à son service ; il est le premier roi d’Écosse à recruter de tels mercenaires. En 1054, il doit faire face à la compétition du fils de Duncan 1er maintenant devenu adulte, Malcolm Canmore dit Malcolm III d’Écosse, qui avec l’appui d’une puissante armée fournie par Siward de Northumbrie envahit l’Écosse.

Un sanglant combat s’ensuit le 27 juillet, probablement à Dunsinane  [11], à la suite duquel Macbeth est obligé d’abandonner à Malcolm une partie de son territoire.

À partir de cette base, Malcolm se proclame prétendant au trône et tue Macbeth le 15 août 1057, dans un endroit localisé par les listes royales du 12ème siècle comme Lumphanan dans le Mar [12].

Une source postérieure et discutable avance qu’il a été inhumé à Iona [13].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de Michel Duchein, Histoire de l’Écosse, Fayard, Paris, 1998, (ISBN 2-213-60228-X)./ le petit mourre édition Bordas 2004 p 826

Notes

[1] Le Moray est une région de lieutenance d’Écosse située à l’est des Highlands, basée sur l’ancien comté de Moray ou Morayshire.

[2] c’est-à-dire neveu ou petit-fils

[3] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[4] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[5] Les Scots sont un peuple celte originaire de l’est de l’Irlande qui commença à s’établir dans l’île de Bretagne entre les rivières Clyde et Solway aux 3ème et 4ème siècles de l’ère chrétienne. L’Écosse actuelle leur doit son nom (Scotland). Les premiers Scots affrontèrent les Britto-romains lors de raids qui se transformèrent en établissements durables, profitant sans doute d’un dépeuplement précoce des régions où ils effectuaient leur piraterie. Peu avant 500, ces Scots s’établirent sur les côtes du Devon et du pays de Galles, mais ils n’y établirent pas d’ensembles politiques durables. On leur doit toutefois l’introduction de l’écriture oghamique sur l’île. Plus au nord, les Scots devinrent dans un premier temps les voisins immédiats et les rivaux occidentaux des Pictes, les anciens habitants de la Calédonie. Cette région, qui n’avait jamais été conquise par Rome, passa progressivement sous leur contrôle du 6ème au 9ème siècle. Dès le 6ème siècle, les Scots durent cependant résister aux Anglo-Saxons, établis durablement au sud du Forth avant 500, contrairement aux Bretons, les Scots nouèrent de nombreux contacts avec ces nouveaux venus, surtout à l’est avec le royaume septentrional de Northumbrie. Au 7ème siècle, les Scots chrétiens jouèrent en particulier un rôle important dans l’évangélisation des Anglo-Saxons, rôle qui fut ensuite éclipsé par Rome.

[6] Elgin est une ville et ancien burgh royal du council area et région de lieutenance du Moray en Écosse, dont c’est la capitale économique et administrative. Elle a été fondée au 12ème siècle.

[7] Les Culdee ou Céli Dé (compagnons de dieu, voire Kelidei) sont des moines ayant vécu au Moyen Âge dans les Îles Britanniques. Ils ont maintenu la tradition du christianisme irlandais en Irlande, en Écosse et en Angleterre.

[8] Loch Leven est un loch d’eau douce dans l’ancien comté du Kinross-shire et maintenant dans le council area de Perth and Kinross en Écosse.

[9] Le Fife (officiellement Kingdom of Fife) est une région côtière de l’est de l’Écosse, entre les estuaires de la Forth (Firth of Forth) et du Tay (Firth of Tay). Formant ainsi une péninsule naturelle, ses frontières ont peu bougé à travers les âges. C’est à la fois une subdivision actuelle de l’Écosse, un comté historique, une région de lieutenance et une ancienne région d’Écosse.

[10] La cathédrale de Dunkeld est une cathédrale située sur la rive nord du Tay à Dunkeld, en Écosse. Construite en grès avec une dominante grise, la cathédrale a été commencée en 1260 et achevée en 1501. Elle se trouve sur le site de l’ancien monastère Culdee de Dunkeld.

[11] dans ce qui est aujourd’hui le Perthshire

[12] c’est-à-dire près de la Dee dans l’actuel Aberdeenshire

[13] Iona est une petite île du nord-ouest de l’Écosse, dans les Hébrides intérieures, séparée de l’île de Mull par le détroit d’Iona. L’île, avec 4,8 km du nord au sud et 2,4 km de d’est en ouest, s’étend sur 800 hectares. Le point le plus élevé, Dun I, culmine à 101 m. En 563, saint Colomba d’Iona ou Columcille, exilé d’Irlande, a fondé un monastère sur l’île sous le double patronage de Conall mac Comgaill, roi de Dal Riada, et de Brude mac Maelchon, roi des Pictes. Sa communauté connut une belle évolution, comme en témoignent les croix savamment sculptées et les pierres tombales, mais fut décimée par les invasions nordiques au 8ème et au 9ème siècles.