Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Liu An

samedi 31 juillet 2021, par ljallamion

Liu An (179-122 av. notre ère)

Roi de Huainan sous les Han Occidentaux

Carte du royaume des Hans vers 195 av. jcSa capitale se trouvait à Shouchu [1].

Membre de la famille impériale, ses ancêtres venaient de Pei [2]. Son père, Liuchang était le fils de Gaozu, fondateur de la dynastie, et roi Li de Huainan [3].

À sa mort, l’empereur avait divisé le fief entre ses trois fils. C’est ainsi que Liu An reçut à 16 ans le titre de roi de Huainan, Liu Bo celui de roi de Xishan et Liu Ci celui de roi de Lujiang.

Selon les historiographes de la dynastie, Liu An n’aimait guère la chasse ni la guerre, s’intéressant surtout à l’alchimie et aux lettres, particulièrement au Zhuangzi [4] et aux auteurs de l’ancien État de Chu [5] comme Qu Yuan dont il commenta un poème, le Li sao [6]. Il avait rassemblé autour de lui de nombreux spécialistes de divers domaines qu’il mit au travail pour la rédaction du “Honglie ou Vastes lumières”, plus couramment appelé Huainanzi [7] qu’il présenta à l’empereur Wudi en 139 av. notre ère.

À partir de la mort de Gaozu, les rois des fiefs périphériques prirent de plus en plus d’indépendance et de nombreuses rébellions armées ou tentatives de complot se produisirent.

Le père de Liu An lui-même était mort après s’être rebellé contre l’empereur. Le nouveau roi de Huainan, bien que peu porté sur les armes, n’était pas dénué d’ambition politique, et son entourage attendait beaucoup de lui. Selon Sima Qian, sa première velléité de révolte daterait de la 6ème année du règne de Wudi où apparut une comète, présage de changement de pouvoir.

Ses conseillers l’auraient alors pressé de lever une armée ; Wudi n’avait à l’époque pas encore d’héritier. Liu An hésita et laissa passer sa chance. Une 2ème occasion se présenta lorsque l’empereur priva son fils Liu Qian de fief pour inconduite. Liu An détermina un plan de campagne avec l’un de ses conseillers principaux, le stratège Wu Bei. Néanmoins, quand le plan fut prêt il se remit à hésiter. Déçu par son manque de détermination, Wu Bei décida de l’abandonner et le dénonça à Wudi en 123 av. notre ère. En 122, une expédition punitive fut envoyée contre lui. Liu An se suicida.

Il fut enterré au pied de la face sud du mont Bagong [8], mont des Huit seigneurs [9], situé à 1,5 km au nord du comta de Shou, dans une tombe tournée vers la rivière Fei.

Amateur de la littérature aux résonances chamaniques de la région de Chu, intéressé par l’alchimie et les techniques d’immortalité, le roi de Huainan a laissé beaucoup de légendes dans le folklore taoïste et la région où il vécut. Lui-même et ses huit conseillers seraient devenus immortels, et on montre sur le mont Bagong les traces de l’endroit d’où ils se sont envolés

Le Bèncào gàngmù [10], important traité médical des Ming [11], lui attribue l’invention du tofu [12] lors d’une expérience alchimique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Liu An/ Portail du monde chinois/ Catégories : Personnalité politique de la dynastie Han

Notes

[1] actuel xiàn de Shou dans l’Anhui

[2] dans le xiàn de Fêng au Jiangsu

[3] Huainan est une ville préfecture du centre de la province de l’Anhui en Chine.

[4] Le Zhuangzi ou Tchouang-tseu est un ancien texte chinois de la fin de la période des Royaumes combattants (476 à 221 av. jc), qui contient des histoires illustrant la nature insouciante du sage taoïste idéal. Nommé d’après son auteur traditionnel, Zhuangzi, c’est l’un des deux textes fondateurs du taoïsme, avec le Dao de jing.

[5] Chu ou l’état de Chu était un État des périodes des Printemps et Automnes et des Royaumes combattants, établi sur le fleuve Yangzi. Chu a été annexé par les Qin en 223 av. jc. La maison royale de Chu à l’origine portait le nom ancestral Nai et le nom de clan Yan mais ceux-ci sont devenus plus tard Mi et Xiong.

[6] Li sao ou Tristesse de la séparation est le premier long poème chinois, de 372 vers, écrit par Qu Yuan du royaume de Chu dans lequel le poète commence par parler de lui-même avant de décrire son errance à travers le ciel. Il est le premier des poèmes conservés dans les Chants de Chu et en est le chef-d’œuvre.

[7] sorte d’encyclopédie des connaissances de l’époque

[8] Le mont Bagong est une montagne de la ville-préfecture de Huainan, dans la province d’Anhui en Chine. Son nom est tiré des Huit Seigneurs , Tian You, Lei Bei, Wu Bei, Mao Bei, Jin Chang. Il est notamment évoqué dans le Huainan Zi. Elle a donné son nom à l’arrondissement de Huainan dans lequel elle se situe : le district de Bagongshan.

[9] en mémoire de ses huit conseillers

[10] classement des herbes médicinales

[11] La dynastie Ming est une lignée d’empereurs qui a régné sur la Chine de 1368 à 1644. La dynastie Ming fut la dernière dynastie chinoise dominée par les Han. Elle parvint au pouvoir après l’effondrement de la dynastie Yuan dominée par les Mongols, et dura jusqu’à la prise de sa capitale Pékin en 1644 lors de la rébellion menée par Li Zicheng, qui fut rapidement supplanté par la dynastie Qing mandchoue. Des régimes loyaux au trône Ming (collectivement appelés Ming du Sud) existèrent jusqu’en 1662, année de leur soumission définitive aux Qing.

[12] Le tofu ou fromage de soja est un aliment d’origine chinoise, issu du caillage du lait de soja. C’est une pâte blanche, molle, peu odorante et au goût plutôt neutre, constituant une base importante de l’alimentation asiatique. Il est aussi consommé par des végétariens et végétaliens parce qu’il peut être utilisé comme ingrédient dans de nombreuses recettes de cuisine.