Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Godefroid II de Louvain

Godefroid II de Louvain

dimanche 11 avril 2021, par ljallamion

Godefroid II de Louvain (vers 1100-1142)

Comte de Louvain-Landgrave de Brabant-Marquis d’Anvers-Duc de Basse Lotharingie de 1140 à 1142

Fils de Godefroid 1er de Louvain, comte de Louvain [1], de Bruxelles [2], landgrave [3] de Brabant [4], marquis d’Anvers [5] et duc de Basse Lotharingie [6], et d’Ide de Chiny.

Son père l’associa en 1136 et il porta le titre ducal à partir de cette date, dignité qui fut confirmée par l’empereur Conrad III, dont il avait épousé la belle-sœur.

Son père avait obtenu pendant plusieurs années le duché de Basse Lotharingie, mais celle-ci lui avait été retirée au profit de Waléran II de Limbourg. Son père et Waléran moururent à quelques mois d’intervalle.

L’empereur donna la Basse Lotharingie à Godefroid, mais le fils de Waléran, Henri II de Limbourg , revendiqua le duché.

Godefroid réagit vigoureusement et défit très rapidement le comte de Limbourg [7].

Il mourut 2 ans plus tard d’une maladie du foie. Il fut inhumé dans l’église Saint-Pierre de Louvain [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Alphonse Wauters, « Godefroid II », Académie royale de Belgique, Biographie nationale, vol. 7, Bruxelles,‎ 1883

Notes

[1] Louvain est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande, chef-lieu de la province du Brabant flamand et chef-lieu de l’arrondissement qui porte son nom. Elle est arrosée par la Dyle, affluent du Rupel. Louvain devint le centre de commerce le plus important du duché entre le 11ème et le 14ème siècle.

[2] Le Comté de Bruxelles, également appelé Comté de Uccle ou Comté de Uccle-Bruxelles, était un comté du Pagus de Brabant. Le Pagus de Brabant est mentionné pour la première fois dans le Traité de Meerssen (870) dans lequel il est mentionné que le Pagus est divisé en 4 comtés. Le comté de Bruxelles se situe environ entre la Senne et la Dyle. Vers l’an mil, il est uni au comté de Louvain probablement à la suite du mariage de Gerberge de Basse-Lotharingie et Lambert I de Louvain. C’est vers 1085-1086, que les comtes de Louvain transforment les 2 comtés en un landgraviat. Le landgraviat de Brabant fut érigé en duché en 1183-1184.

[3] Titre porté au Moyen Âge par plusieurs princes germaniques possesseurs de terres relevant directement de l’empereur, en particulier les comtes d’Alsace, de Hesse et de Thuringe.

[4] Le Brabant est une région géographique à cheval sur la Belgique et les Pays-Bas. Il couvre une surface de 11 308 km². Le titre de duc de Brabant a été créé lorsque l’empereur Frédéric Barberousse éleva en 1183/1184 le landgraviat de Brabant en duché en faveur de Henri 1er de Brabant. En 1190, Henri 1er succède à son père Godefroid III de Louvain comme duc de Basse-Lotharingie (Lothier), mais sans autorité territoriale ou judiciaire en dehors de ses propres comtés. À partir de 1288, les ducs de Brabant deviennent aussi ducs de Limbourg.

[5] Le marquisat d’Anvers était une seigneurie faisant partie du duché du Brabant. Il était composé de la ville d’Anvers et de son district, et de sept cantons qu’on appelait les sept quartiers d’Anvers. Avant le 7ème siècle, il était appelé le « pays de Ryen », het land van Ryen ; et obtint par la suite le titre de comté et celui de marquisat du Saint-Empire.

[6] Le duché de Basse Lotharingie est la partie nord de la Lotharingie. Avec le temps, il sera appelé duché de Lothier. Ce duché est créé en 959, en même temps que la Haute Lotharingie, de la division du duché de Lotharingie. C’est Brunon de Cologne qui procède au partage et donne la Basse Lotharingie au vice duc Godefroy. La Basse Lotharingie telle qu’elle a été instaurée à cette époque n’empiétait pas au sud sur les territoires du diocèse de Trèves. L’ancienne Frise y était encore comprise. La Basse Lotharingie s’étendait donc de l’Escaut à l’Ems et de la mer du Nord jusqu’à l’extrémité méridionale de la province de Cologne.

[7] Le duché de Limbourg est fondé en 1101, succédant ainsi au Comté de Limbourg. Les comtes de Louvain, de leur côté conservèrent le duché et s’intitulèrent duc de Brabant. De cette période vint une opposition farouche entre les ducs de Brabant et les ducs de Limbourg, qui perdura jusqu’en 1191. Par mariage les ducs de Limbourg furent brièvement comtes de Luxembourg et comte de Berg. La dernière comtesse de Limbourg de la maison de Waléran fut Ermengarde, morte sans enfant en 1283. Son époux Renaud 1er de Gueldre obtint de l’empereur Rodolphe de Habsbourg, le droit de conserver le duché à titre viager, mais son cousin Adolphe V de Berg le lui contesta. N’ayant pas les moyens de faire valoir ses droits par les armes, il vendit ses droits à Jean 1er le Victorieux, duc de Brabant, qui occupa le duché après la bataille de Worringen en 1288. Il fut généralement désigné, avec le Comté de Dalhem également sous domination brabançonne, sous le nom de pays d’Outremeuse (territoires situés au-delà de la Meuse, en rive droite, par rapport au Brabant).

[8] La collégiale Saint-Pierre est un édifice religieux catholique gothique sis à Louvain, dans la province du Brabant flamand en Belgique. Elle est la seule, avec l’Église Magistrale-Cathédrale de los Santos Niños à Alcala de Henares, à pouvoir porter le titre d’Église Magistrale, ce qui implique que tous ses chanoines sont professeur à l’Université de Louvain.