Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Damase 1er ou saint Damase

Damase 1er ou saint Damase

mercredi 28 janvier 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 19 août 2011).

Damase 1er ou saint Damase

Pape de 366 à 384

Damase 1er 37ème papeNé en Lusitanie [1], lors de son élection, le 1er octobre 366, 7 prêtres et 3 diacres, à la tête d’un certain nombre de fidèles lui reprochent de s’être rallié un certain temps, sous le pontificat précédent, à son compétiteur, l’antipape Félix II . Ils désignèrent l’un d’entre eux Ursin, comme successeur de Libère.

En fait,ces rebelles sont des fonctionnaires ecclésiastiques qui montrent un luxe alimenté par les richesses de l’Église qui sont administrées par des diacres, en général irréprochables, comme Damase lui-même. Les rebelles massacrent un certain nombre de fidèles. Le gouverneur de Rome Prétextat, sous l’autorité impériale, triomphera de l’émeute. L’antipape Ursin doit prendre le chemin de l’exil et meurt après 16 ans de schisme, sans avoir abdiqué à ses prétentions.

Il fut un fidèle gardien de la tradition. Dès le début de son pontificat, l’empereur Valentinien ordonne que toutes les causes de religion soient soumises au pape, sans droit pour les juges séculiers d’y intervenir.

Son successeur, Gratien est aussi un empereur chrétien. Les synodes de Rome en 369 et d’Antioche en 378 édictent qu’un évêque doit être considéré comme légitime lorsqu’il est reconnu par le pape, ce qui a comme conséquence que le pape dépose les évêques qui demeurent attachés à l’arianisme [2] et que cette hérésie commence à refluer dans l’Empire.

La Gaule est évangélisée avec ardeur. Des monastères y sont fondés par Martin de Tours, celui de Ligugé [3] et celui de Noirmoutier. Sous Gratien et Théodose 1er, l’hérésie n’est plus que tolérée et seule l’Église catholique a une existence officielle.

Priscillien est condamné par le concile de Saragosse [4] en 380 pour avoir propagé une hérésie fondée sur l’interprétation personnelle des Écritures. Damase tolère que l’empereur exile ces hérétiques, et donc que le pouvoir temporel se mêle d’affaires religieuses, et refuse ensuite la grâce à Priscillien.

Il meurt le 10 décembre 384 et a pour successeur le Romain Sirice. On attribue à Damase le passage au latin de la liturgie romaine, jusque là semble-t-il largement célébrée en grec.

Pour éviter la construction d’églises dédiées aux martyrs, Damase fait restaurer les catacombes et encourage les pèlerinages. Il fait rechercher les tombes des martyrs et fait placer sur chacune une pierre avec une inscription relatant les circonstances de leur martyre. Il est l’auteur de poèmes en vers, qu’il fait magnifiquement graver par le lapicide [5] Furius Dyonisius Filocalus , ces inscriptions, qui sont parmi les plus belles de l’Antiquité, sont placées sur des tombes de martyrs ou dans d’autres sites aménagés par Damase. Il a laissé quelques poésies chrétiennes et des écrits théologiques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire des saints/Nominis/ Saint Damase 1er 37 ème Pape de 366 à 384/

Notes

[1] Cette région recouvrait la partie de l’actuel Portugal au sud du Douro et la région de l’Extremadura de l’Espagne actuelle. Les Lusitaniens quoique fortement influencés par leurs voisins Celtibères, possédaient une langue indo-européenne différente de ceux-ci. Les Portugais d’aujourd’hui considèrent les Lusitaniens comme leurs ancêtres dont le plus notable fut Viriatus, resté célèbre pour sa résistance aux Romains.

[2] Hérésie chrétienne qui a cours du 4ème au 6ème siècle sur l’instigation d’Arius, condamné par l’Eglise en 325 et en 381. Cette doctrine niant la consubstantialité du Fils avec le Père , c’est-à-dire niant l’essence divine de Jésus, se scinde ensuite en plusieurs tendances qui rencontrent un vaste écho dans l’Empire et hors de celui-ci.

[3] L’abbaye Saint-Martin de Ligugé est un monastère de moines bénédictins situé dans la commune de Ligugé (département de la Vienne). Fondé par l’ermite saint Martin en 361 il est, nonobstant plusieurs interruptions de vie monastique, le plus ancien établissement monastique d’Occident encore en activité, même si les bâtiments conventuels actuels sont d’époques relativement récentes.

[4] Le concile de Saragosse est un concile tenu en 380 pour condamner le priscillianisme qui prônait un évangile de virginité et d’abstinence. Il est présidé par Phébade d’Agen. L’évêque d’Avila, Priscillien, à l’origine de cette hérésie y fut excommunié.

[5] spécialiste de la gravure d’inscriptions épigraphiques