Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavius Julius Valens

Flavius Julius Valens

lundi 9 mars 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 16 août 2011).

Flavius Julius Valens (328-378)

Empereur romain de 364 à 378

Monnaie à l'effigie de l'empereurNé à Cibales [1] en Pannonie [2], 2ème fils de Gratien l’Ancien. Dans sa jeunesse, il remplit les fonctions d’officier au palais de Julien le Philosophe. Ce dernier ne réussira pas à lui transmettre sa passion des lettres.

Il fit partie de la garde de l’empereur Julien et, sur le désir de l’armée, fut associé à la dignité impériale par son frère aîné, Valentinien 1er le 28 mars 364, qui lui confia le gouvernement de l’Orient dans la ville d’Hebdomon [3], un mois après avoir lui-même accédé au trône, sachant que l’Empire était trop étendu pour être dirigé par une personne seule. 2 mois après cette investiture, les 2 frères s’en allèrent dans leur province natale d’Illyrie [4]. À l’écart de la ville de Naissus [5], ils se partagèrent les fonctionnaires et administrateurs et à Sirmium [6], ils firent de même pour les armées. Valentinien prit la charge des provinces romaines d’Italie, d’Illyrie, d’Espagne, de Gaule, de Bretagne et d’Afrique, laissant à Valens la partie orientale de la péninsule balkanique, la Grèce, l’Égypte, la Syrie et l’Asie Mineure

Il retourna à Constantinople en décembre 364 et y installa sa capitale. Moins habile et moins éclairé que son frère et d’un caractère cruel quand il se croyait menacé, il apporta cependant de l’ordre dans l’économie et fit baisser les impôts d’un quart.

Il hérita de la partie orientale d’un empire qui s’était récemment retiré de ses possessions en Mésopotamie et en Arménie. En effet, Jovien avait signé un traité de paix avec Shapur II de l’empire perse qui leur rendait ces terres et faisait renoncer l’Empire romain à toute souveraineté sur une bonne partie de l’Asie Mineure. La première priorité de Valens après l’hiver 365 fut de se déplacer dans l’Est afin de renverser la situation créée par son prédécesseur. À l’automne 365, il atteignit Caesarea Mazaca [7] en Cappadoce [8] où il apprit qu’un usurpateur s’était proclamé empereur. L’usurpateur, Procope, était un cousin maternel de l’empereur Julien. Il avait été chargé de la supervision d’une division de l’armée de Julien pendant l’expédition en Perse. Procope n’était pas présent lors de l’élection du nouvel empereur et bien que Jovien ait laissé des instructions pour apaiser sa succession, sa suspicion à l’égard de Valens alla croissant pendant la première année de règne du nouvel empereur.

Alors que Valens était éloigné pour repousser les Perses, Procope vint incognito à Constantinople et des vétérans de Julien l’Apostat qui y étaient stationnés le proclamèrent empereur le 28 septembre 365. Il pu ainsi s’emparer de la capitale de l’empire d’Orient et rallier à sa cause les troupes des Balkans.

Durant les mois qui suivirent, de nombreuses villes de Thrace et d’Asie Mineure changèrent de camp. Toutefois Valens réussit à battre l’armée de Procope à Nacolea en Phrygie [9], en 366, après que les généraux de ce dernier eurent fui. Une nouvelle fois trahi, il fut livré à Valens qui le fit décapiter.

Valens eut à lutter à 2 reprises contre les Goths [10], contre les Wisigoths [11] d’Athanaric de 367 à 369, qui avaient soutenu la tentative de l’usurpateur Procope, contre les Ostrogoths  [12]

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Flavius Julius Valens/ Portail de la Rome antique • section Empire romain/ Empereur romain/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1364

Notes

[1] actuellement Vinkovci en Croatie

[2] La Pannonie est une ancienne région de l’Europe centrale, limitée au Nord par le Danube et située à l’emplacement de l’actuelle Hongrie, et partiellement de la Croatie et de la Serbie. Les habitants originaux sont les Pannoniens, qui sont envahis par les Celtes et les Boïens au 4ème siècle av. jc.

[3] actuellement Bakirköy près de Istanbul

[4] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers -1300 ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au VIIe siècle av. J.-C. et VIe siècle av. J.-C., l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[5] actuellement Niš en Serbie

[6] Sirmium, aujourd’hui Sremska Mitrovica, dans la provicnce de Voïvodine, en Serbie était une cité romaine située dans la province de Pannonie. Originellement fondée par les Celtes au 3ème siècle av. jc et conquise par les Romains au 1er siècle av. jc, elle fut la capitale économique de la province de Pannonie et l’une des quatre capitales de l’Empire romain au temps de la Tétrarchie.

[7] Kayseri est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située dans la région de Cappadoce au pied du mont Erciyes. La ville se situe à 320 km de la capitale Ankara et 770 km d’Istanbul. Elle est anciennement connue sous le nom de Césarée de Cappadoce ou Mazaca.

[8] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[9] La Phrygie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé entre la Lydie et la Cappadoce, sur la partie occidentale du plateau anatolien. Les Phrygiens sont un peuple indo-européen venu de Thrace ou de la région du Danube. Ils ont occupé vers 1200 av.jc la partie centrale et occidentale de l’Asie Mineure, profitant de l’effondrement de l’Empire hittite.

[10] Les Goths faisaient partie des peuples germaniques. Selon leurs propres traditions, ils seraient originaires de la Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l’île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du Nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s’installèrent dans la région de l’estuaire de la Vistule. Dans la seconde partie du 2ème siècle, une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le 3ème siècle les Goths étaient fixés dans la région de l’Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d’autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu’à la fin du 3ème siècle. Après un premier affrontement avec l’Empire romain dans le sud-est de l’Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes : les Greuthunges à l’Est et les Tervinges à l’Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l’Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l’Ouest.

[11] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[12] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique