Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavius Claudius Jovianus dit Jovien

Flavius Claudius Jovianus dit Jovien

jeudi 8 février 2018 (Date de rédaction antérieure : 17 août 2011).

Flavius Claudius Jovianus dit Jovien (vers 332-364)

Empereur romain de 363 à 364

À la mort de Julien, une grave opposition éclate dans l’armée, entre les officiers des Gaules et les officiers d’Orient. Jovien, officier illyrien [1], est choisi par les officiers de l’armée d’Orient, davantage grâce aux mérites de son père qu’aux siens.

Suite à 2 défaites, il conclut avec les Perses de Shapur II une paix peu honorable, cédant 5 des 9 satrapies, acquises en 297. Il déclare en outre renoncer à ses anciens droits de protectorat sur le royaume d’Arménie [2]. Il négocia et accepta les termes de cette paix le plus vite possible pour revenir dans l’empire et se prévenir d’un usurpateur.

Chrétien convaincu, il abrogea les mesures anti-chrétiennes de son prédécesseur, mais sans revenir pour autant aux lois anti-païennes de Constance II.

Il meurt brusquement sur la route d’Ancyre [3]à Constantinople, à Drépane [4], en Bithynie [5], dans la nuit du 16 au 17 février 364, à 33 ans environ.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Empereurs Romains/ Jovien

Notes

[1] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers -1300 ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au VIIe siècle av. J.-C. et VIe siècle av. J.-C., l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[2] Le royaume d’Arménie ou Grande-Arménie (par rapport à la Petite-Arménie) est fondé en 190 av. jc par Artaxias 1er, fondateur de la dynastie artaxiade. Connaissant son apogée sous le règne de Tigrane le Grand, il devient ensuite un enjeu entre Romains et Parthes, puis entre Romains et Sassanides. Au 1er siècle, son trône passe aux Arsacides, qui le conservent jusqu’en 428, date de l’abolition de la monarchie et du début du marzpanat.

[3] Ancyre est une cité de l’Antiquité qui correspond de nos jours à l’actuelle Ankara.

[4] Drépane est une cité antique de la Sicile occidentale, située sur le promontoire du même nom et correspond à la ville actuelle de Trapani.

[5] La Bithynie est un ancien royaume au nord-ouest de l’Asie Mineure, actuellement situé en Turquie. Située au bord du Pont-Euxin, elle était limitée par la Paphlagonie à l’est, la Galatie et la Phrygie au sud, la Propontide et la Mysie à l’ouest. Les Bithyniens sont, selon Hérodote et Xénophon, d’origine thrace. Ils forment d’abord un État indépendant avant d’être annexés par Crésus, qui ajoute leur territoire à la Lydie. Ils passent ensuite sous domination perse, où la Bithynie est incluse dans la satrapie de Phrygie. Mais dès avant Alexandre le Grand, la Bithynie retrouve son indépendance. Nicomède 1er est le premier à se proclamer roi. Durant son long règne de 278 à 243av jc, le royaume connaît la prospérité et jouit d’une position respectée parmi les petits royaumes d’Asie Mineure. Cependant, le dernier roi, Nicomède IV, échoue à contenir le roi Mithridate VI du Pont. Restauré sur le trône par l’Empire romain, il lègue par testament son royaume à Rome en 74 av jc. La Bithynie devient alors province romaine. Sous Auguste elle devient province sénatoriale en 27av jc puis province impériale en 135.