Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 300 av.jc à 100 av. notre ère > Apollonios de Perga ou Apollonius de Perge

Apollonios de Perga ou Apollonius de Perge

samedi 28 octobre 2017, par ljallamion

Apollonios de Perga ou Apollonius de Perge (vers 262 av.jc-vers 190 av. jc)

Géomètre et astronome grec

Apollonios de Perga ou Apollonius de Perge Géomètre et astronome grecIl serait originaire de Pergé ou Perga [1].

Il est considéré comme l’une des grandes figures des mathématiques hellénistiques. Il enseigna à Alexandrie.

Une anecdote sur Apollonios raconte qu’il fut atteint d’une véritable fièvre isopséphique [2], donnant une méthode pour calculer la valeur d’un vers d’Homère non pas seulement en additionnant les lettres qui le composent mais en les multipliant

Apollonios est célèbre pour ses écrits sur les sections coniques. C’est aussi lui qui donna à l’ellipse, à la parabole, et à l’hyperbole les noms que nous leur connaissons. On lui attribue en outre l’hypothèse des orbites excentriques pour expliquer le mouvement apparent des planètes et la variation de vitesse de la Lune.

Vitruve indique que l’araignée (l’astrolabe plan) aurait été inventée par Eudoxe de Cnide ou Apollonios.

Pappus d’Alexandrie a donné des indications sur une série d’ouvrages d’Apollonios perdus qui permirent la déduction de leurs contenus par les géomètres de la Renaissance. Sa méthode novatrice et sa terminologie, spécialement dans le domaine des coniques, a influencé plusieurs mathématiciens postérieurs dont François Viète, Kepler, Isaac Newton et René Descartes.

Ces travaux en font avec Archimède et Euclide, ses prédécesseurs, l’une des trois figures les plus éminentes de l’âge d’or de la mathématique hellénistique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Apollonius of Perga »

Notes

[1] actuelle Aksu en Turquie

[2] L’isopséphie est l’attribution d’une valeur numérique aux mots selon les lettres qui les composent, basée sur le fait que les nombres, dans certaines langues, sont exprimés par des lettres.