Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gorgô

jeudi 29 juillet 2021 (Date de rédaction antérieure : 9 décembre 2012).

Gorgô (506 av. jc- ?)

"Gorgo, reine de Sparte"Fille du roi de Sparte [1] Cléomène 1er et épouse du roi Léonidas. Elle est l’une des rares femmes grecques à mener un rôle politique actif à l’époque classique, et la plus connue des femmes spartiates.

À l’âge de 8 ou 9 ans, Gorgô assiste à l’audience d’Aristagoras de Milet, envoyé par les cités grecques d’Ionie [2] pour persuader Sparte de soutenir leur révolte contre l’Empire perse [3]. Alors que Aristagoras offre à Cléomène une forte somme pour le décider, elle intervient pour dire : “Il causera ta perte, mon père, ce misérable étranger, si tu ne te dépêches pas de le chasser de la maison.”

Par la suite, elle épouse son oncle, Léonidas, futur héros des Thermopyles [4]. Quand Démarate de Sparte , en exil auprès de Xerxès 1er, veut prévenir les Grecs de la menace qui pèse sur eux, il envoie un message secret à Sparte, sous la forme d’une tablette de cire. C’est Gorgô qui a eu l’idée de faire gratter la cire, révélant ainsi le véritable message gravé sur le bois.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail de la Grèce antique/ Reine

Notes

[1] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[2] L’Ionie est une région du monde grec antique située à l’ouest de l’Asie mineure, entre Phocée et Milet. Elle correspond à la région située dans un rayon de 170 km autour de la ville actuelle d’Izmir. Elle emprunte son nom à Ion, ancêtre légendaire des peuples de cette région. C’est en Ionie que se sont développées les premières formes de science de la philosophie en Occident, chez les penseurs appelés Présocratiques. Les côtes ioniennes présentent beaucoup d’avantages économiques : de bons abris naturels facilitant l’établissement de ports pour le commerce avec des communications aisées vers l’arrière-pays, un climat agréable, des vallées ouvertes pour la culture des céréales et l’élevage des chevaux, des plateaux pour l’élevage des moutons, des collines pour les arbres fruitiers et les oliviers. Dans l’Antiquité, elle fédérait douze cités grecques, du continent et des îles : Chios, Éphèse, Érythrée, Clazomènes, Colophon, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Samos et Téos. Halicarnasse les rejoignit après. Brillant foyer de la civilisation hellénique aux 7ème et 6ème siècle av. jc, elle appartient à une ensemble plus vaste appelé « Grèce d’Asie » ou « Grèce de l’Est ».

[3] La Perse désigne le territoire gouverné par les rois achéménides. L’apogée de la Perse antique est représentée par la dynastie achéménide, dont les conquérants Darius 1er et Xerxès 1er ont étendu le territoire allant jusqu’en Inde. Convoitée, cette région sera ensuite conquise par Alexandre le Grand au 4ème siècle av. jc, par les Parthes dans la seconde moitié du 3ème siècle av. jc, par les troupes musulmanes au 7ème siècle, par Gengis Khan au 13ème siècle, par Tamerlan au 14ème siècle.

[4] Les Thermopyles sont un ancien passage de Grèce délimité par le golfe Maliaque au nord et le Kallidromo, un massif montagneux du Pinde, au sud. Dans l’Antiquité, le rivage se trouvait contre la falaise mais il a reculé, laissant la place à une plaine côtière étroite mais suffisamment large pour permettre le passage d’une route, d’une autoroute et d’un chemin de fer. Ce passage constituait un point stratégique dans la Grèce antique et de nombreuses batailles y ont été livrées dont la première en 480 av. jc qui a opposé les Grecs aux Perses, et la dernière en 1941