Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Léonidas 1er de Sparte

samedi 18 janvier 2020 (Date de rédaction antérieure : 24 juillet 2011).

Léonidas 1er de Sparte (vers540-480 av. jc)

Roi de Sparte de 494 à 480 av.jc

Issu de la famille des Agides [1], il est le 3ème fils du roi Anaxandridas II. Il épousa Gorgô, avec laquelle il a un fils, son successeur, le roi Pleistarchos. Le règne de Léonidas débute avec le suicide de Cléomène 1er .

À l’automne 481, la Ligue hellénique [2] se réunit sur l’isthme de Corinthe [3] et choisit Sparte [4] à sa tête. Elle décide l’envoi d’une force armée sous le commandement de Léonidas pour défendre le défilé des Thermopyles [5], afin de retenir les Perses et laisser à la flotte grecque le temps de se replier au-delà du détroit que forme l’Eubée [6] avec le continent.

Après avoir pris position aux Thermopyles, les Grecs repoussent victorieusement plusieurs attaques perses : situés à l’endroit le plus resserré du défilé, ils se battent en rangs très serrés et sont bien protégés par leurs grands boucliers. Après quelques jours, les Grecs sont trahis par un certain Éphialtès. Léonidas se retrouve encerclé par les troupes du satrape Hydarnès II.

Les Perses ayant appris le moyen de tourner le défilé, il renvoya la plus grande partie de ses troupes, et, ne gardant avec lui que 300 Spartiates résolus à mourir, ainsi que des Thespiens [7] et des Thébains [8], il s’élança avec eux contre les Perses. Ils périrent tous sous une pluie de traits. Ce sacrifice contribua à la réputation de civisme et de discipline des Spartiates.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Léonidas I et II

Notes

[1] Une des familles royales de Sparte qui détint le pouvoir de la fin du 6ème siècle à la seconde moitié du 3ème siècle av. jc, conjointement avec la famille des Eurypontides.

[2] La Ligue de Corinthe ou Ligue des Hellènes désigne au 4ème siècle av. jc et au 3ème siècle av. jc plusieurs confédérations des États grecs.

[3] L’isthme de Corinthe est une bande de terre reliant le Péloponnèse à l’« Hellade », c’est-à-dire la Grèce continentale. Il est baigné par la mer Ionienne (golfe de Corinthe) à l’ouest et la mer Égée (golfe Saronique) à l’est. En son point le plus étroit, l’isthme mesure 6 km de large. Depuis la fin du 19ème siècle, il est percé par le canal de Corinthe, projet dont les premiers plans remontent à l’Antiquité.

[4] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[5] Les Thermopyles sont un ancien passage de Grèce délimité par le golfe Maliaque au nord et le Kallidromo, un massif montagneux du Pinde, au sud. Dans l’Antiquité, le rivage se trouvait contre la falaise mais il a reculé, laissant la place à une plaine côtière étroite mais suffisamment large pour permettre le passage d’une route, d’une autoroute et d’un chemin de fer. Ce passage constituait un point stratégique dans la Grèce antique et de nombreuses batailles y ont été livrées dont la première en 480 av. jc qui a opposé les Grecs aux Perses, et la dernière en 1941

[6] L’Eubée est la deuxième plus grande île de la mer Égée, située en face de l’Attique et de la Béotie, dont elle est séparée par le détroit de l’Euripe.

[7] Thespies était une cité grecque de Béotie située entre Thèbes et le mont Hélicon. Un festival littéraire s’y tenait tous les quatre ans. Elle était également renommée pour le culte rendu à Éros. Le site de Thespies est habité depuis le Néolithique. Quand les Perses envahissent la Grèce en 480 av.jc, Thespies est la seule cité béotienne, avec Platées, à refuser de payer le tribut. Elle fournit 700 hommes au contingent mené par Léonidas à la bataille des Thermopyles.

[8] Thèbes est une ville grecque de Béotie, siège du « dème des Thébains ». Elle fut dans l’Antiquité l’une des principales cités de Grèce avec Sparte et Athènes, et était liée à de très nombreux mythes antiques.