Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Henri VIII d’Angleterre

Henri VIII d’Angleterre

lundi 5 janvier 2015 (Date de rédaction antérieure : 31 octobre 2012).

Henri VIII d’Angleterre (1491-1547)

Roi d’Angleterre et d’Irlande de 1509 à 1547

Henri VIII d'Angleterre Roi d'Angleterre et d'Irlande de 1509 à 1547La longévité du règne d’Henri VIII, son énergie et parfois sa cruauté, en font une figure marquante de l’histoire du 16ème siècle. Il est le second fils de Henri VII et de Elisabeth d’York. À la mort de son frère aîné en 1502, il devient l’héritier de la couronne d’Angleterre. Sa jeunesse est riche de lectures et d’exercices physiques. Très tôt on note sa formidable stature.

À la mort de son père en 1509, Il se marie avec la veuve de son frère, Catherine d’Aragon . Henri débute son règne avec le vif désir d’épancher sa vaste énergie en ambitieuses guerres sur le continent. Il s’allie à Ferdinand d’Aragon son beau-père et soutint le pape contre la France qui s’était lancée dans la conquête de l’Italie.

Une première grande victoire militaire lui fut donnée par l’héritier de Surrey [1] contre les Écossais en 1513.

Sur le continent, Henri commanda une magnifique armée sans rencontrer d’opposition. Il mena le siège de Thérouanne et de Tournai avec succès et ainsi conforta sa position sur le continent Calais étant terre Anglaise. Ce furent pendant ces années de guerres que les affaires du royaume passent sous le contrôle effectif de Thomas Wolsey, un ecclésiastique aux ambitions papales, qui se révèle une efficace premier ministre.

En 1519, Henri se présente sans grand espoir à l’élection de l’Empereur du Saint Empire germanique. Élection que gagne Charles Quint.

1520 est l’année du camp du drap d’or. Henri joue une diplomatie compliquée entre François 1er et Charles Quint, espérant accroître son prestige et ses domaines sur le continent. Finalement la guerre reprend entre l’empire et la France et Henri est appelé comme arbitre entre les deux parties.

Il se range finalement du côté impérial et conduit une guerre maritime de harcèlement contre les côtes françaises. La victoire impériale de Pavie contre les Français, donne de nouvelles ambitions continentales à Henri. Mais trop ambitieux, il se met à dos l’Empereur. Les guerres sur le continent coûtèrent très chères à la couronne et obligèrent le roi à d’impopulaires levées de taxes. Devant le mécontentement général, il abandonna à la tourmente son premier ministre Wolsey en 1529.

La grande affaire des années suivantes fut son divorce avec Catherine. Henri voulait annuler son premier mariage pour se remarier dans les règles avec sa nouvelle favorite. Le pape, qui devait juger de la requête, refusa de dissoudre une alliance qu’il avait lui-même consacrée. Le schisme devint de plus en plus patent, mais Henri resta un homme pieux, fidèle au pape et à la doctrine catholique. Finalement, son nouveau ministre, Thomas Cromwell, va prôner et imposer la séparation pure et simple avec Rome dans une longue suite de lois approuvées difficilement par le parlement. Il fait alors déclarer son mariage invalide par le primat d’Angleterre en 1533.

Le pape déclara ce second mariage invalide en 1534 et excommunia Henri VIII. En réponse, le roi fit alors voter par le parlement l’Acte de Suprématie en 1534 qui faisait de lui le chef suprême de l’Église d’Angleterre. Il fit fermer les couvents.

Le mariage avec Anne de Boleyn est entériné en grand secret, alors que celle-ci est déjà enceinte. Anne donne une fille au roi qui deviendra Elisabeth 1ère.

Les nouvelles lois donnèrent tout pouvoir au roi sur son Église et notamment sur toutes les propriétés de l’Église. Par la suite, Henri, grand amateur de théologie, passera beaucoup de temps à définir la doctrine de son Église.

Thomas More, un temps chancelier et conseiller du roi, mais surtout réputé à l’époque comme théologien et humaniste et ami de Érasme est jugé et décapité pour hérésie. Geste qui souleva l’indignation d’une partie de l’Europe.

Dans ses affaires matrimoniales, le roi se lassa vite d’Anne qui ne peut, elle non plus, lui donner de fils, et la supprime avec sa suite en 1536 sous prétexte de conspiration. Il se remaria avec Jeanne Seymour qui meurt en lui donnant un fils en 1537, le futur Édouard VI. Cromwell arrange un mariage avec Anne de Clèves, mais Henri la repoussa rapidement et signa la mort de son ministre.

La guerre en Europe reprit en 1542. Bien que François 1er ait joué le jeu de l’Angleterre pendant les longues années d’isolement diplomatique d’Henri, celui-ci reprend les armes du côté de l’Empereur Charles quint. Les Écossais, ralliés aux Français, furent battus et perdirent leur roi à Solway Moss [2]. Henri s’obstina dans la guerre alors que la France et l’Empire avaient signé des accords de paix. Les caisses de la couronne étaient toujours très mal en point.

Le roi vendit des terres ecclésiastiques. Il se maria encore de nouveau avec Catherine Howard, dont il se débarrassa rapidement pour cause d’adultère, puis se remarie avec Catherine Parr, qui sera sa veuve.

Les dernières années de son règne furent marquées par la maladie et les intrigues des courtisans autour de la composition du conseil de régence du futur souverain.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Histoire pour tous//biographies/Henri VIII d’Angleterre/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 629

Notes

[1] Le Surrey est un comté du sud-est de l’Angleterre au sud du Grand Londres, qui fait partie des Home Counties et avoisine aussi le Kent, l’East Sussex, le West Sussex, le Hampshire et le Berkshire. Sa capitale traditionnelle est la ville de Guildford, bien que son conseil de comté se trouve à Kingston upon Thames.

[2] La bataille de Solway Moss opposa les armées anglaises et écossaises à Solway Moss sur les bords de l’Esk, aux confins de l’Écosse le 24 novembre 1542.