Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Kristapor ou Christophore II l’Abrahamite

Kristapor ou Christophore II l’Abrahamite

lundi 18 juin 2018 (Date de rédaction antérieure : 19 septembre 2011).

Kristapor ou Christophore II l’Abrahamite

Catholicos d’Arménie de 628 à 630

Originaire d’Apahouniq, il est nommé Catholicos d’Arménie [1] sous le règne du roi sassanide [2] Kavadh II, sur le siège laissé vacant par la mort de Komitas d’Aghdsk, par le marzban [3] Varaz-Tiroç II Bagratouni sur la proposition de Théodoros Rechtouni.

Il provoque des dissensions entre Varaz-Tiroç II Bagratouni et ses frères et, après 2 ans d’exercice de sa charge, il est chassé de son siège lors d’un procès où 2 hommes de sa propre famille témoignent contre lui. Il se retire dans un ermitage au bourg d’Ouliéatz, district de Masiats-oten à l’ouest du Grand Ararat [4].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de René Grousset, Histoire de l’Arménie des origines à 1071, Paris, Payot, 1947 (réimpr. 1973, 1984, 1995, 2008)

Notes

[1] Le titre de catholicos est un titre équivalent à celui de patriarche porté par des dignitaires de plusieurs Églises orthodoxes orientales, notamment les Églises de la tradition nestorienne et les Églises monophysites, en particulier l’Église apostolique arménienne.

[2] Les Sassanides règnent sur le Grand Iran de 224 jusqu’à l’invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d’or pour la région, tant sur le plan artistique que politique et religieux. Avec l’Empire romano byzantin, cet empire a été l’une des grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir), qui met en déroute Artaban V, le dernier roi parthe (arsacide), elle prend fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III. Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvient pas à enrayer la progression du califat arabe, le premier des empires islamiques. Le territoire de l’Empire sassanide englobe alors la totalité de l’Iran actuel, l’Irak, l’Arménie d’aujourd’hui ainsi que le Caucase sud (Transcaucasie), y compris le Daghestan du sud, l’Asie centrale du sud-ouest, l’Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d’aujourd’hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du golfe persique et des fragments du Pakistan occidental. Les Sassanides appelaient leur empire Eranshahr, « l’Empire iranien », ou Empire des Aryens.

[3] Le marzpanat ou marzbanat est le système de gouvernement instauré par les Sassanides en Arménie, en vigueur de 428 à 646. À sa tête est installé un marzpan ou marzban (« gouverneur »).

[4] Le mont Ararat, appelé Masis par les Arméniens, est le sommet le plus élevé (5 165 mètres d’altitude) de Turquie (auparavant d’Arménie occidentale). Ce volcan au sommet recouvert de neiges éternelles se situe sur le haut plateau arménien, à l’est du pays. Les sommets du Grand Ararat et du Petit Ararat s’élèvent dans la province d’Ağrı mais 35 % du volcan appartient à la province d’Iğdır.