Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Pedro Ponce de León (mort en 1314)

Pedro Ponce de León (mort en 1314)

vendredi 24 juin 2022, par ljallamion

Pedro Ponce de León (mort en 1314)

Fils de Fernán Pérez Ponce de León seigneur de Puebla des Asturies, et d’Urraca Gutiérrez de Meneses et arrière-petit-fils du roi Alphonse IX de León.

Les origines de la famille Ponce de León remontent au 12ème siècle et, à la fin du Moyen Âge, elle fut l’une des plus importantes maison nobles du royaume de Castille [1]. En Andalousie [2], une des branches de la famille y fut établie et devint, avec la famille Guzmán [3] , l’une des plus puissantes de ce territoire.

Il occupa le poste à la frontière de l’Andalousie et fut l’intendant en chef du roi Alphonse X de Castille et tuteur de l’enfant Ferdinand IV de Castille dit l’Ajourné, fils et héritier de Sanche IV de Castille.

A la mort de Sanche IV, son fils Ferdinand IV, âgé de 9 ans, monta sur le trône. Le lendemain de la mort de son père, il fut proclamé roi dans la cathédrale de Tolède [4] et juraient de garder les privilèges des nobles et roturiers de son royaume.

La date exacte à laquelle Pedro Ponce de Leon a commencé à occuper le poste d’intendant en chef du roi Ferdinand IV, bien qu’il fut précédé par son oncle Ruy Pérez Ponce de León , qui était maître de l’Ordre de Calatrava [5] entre 1284 et 1295.

En Octobre 1298, tandis que la reine Maria de Molina , mère de Fernand IV, était avec l’enfant Henri de Castille dans la ville de Burgos  [6], fut informé que Pedro Ponce de Leon avait trahi Fernand IV et était devenu un vassal de Don Juan de Castille qui était en guerre avec Ferdinand IV et proclamé roi de Léon en 1296.

En 1308 Fernand IV fut contraint de signer avec les principaux seigneurs du royaume, qui comprenait Pedro Ponce de León le Pacte Grijota [7], le forçant à rejeter ses principaux conseillers et officiers et de les remplacer par des nobles.

Le 5 Septembre, 1309 à Algésiras [8], Pedro Ponce a donné à son frère Martin Gil de Riba Vizela, tous les biens que lui et ses parents possédaient au Portugal.

En Mars 1312 Pedro Ponce de Leon a confirmé pour le monastère de Santa Maria de Nogales [9], qui était très attaché à sa famille, le don des biens que ses parents avaient donné au monastère.

le 7 Septembre, 1312 son cousin Ferdinand IV est mort dans la ville de Jaén [10], et son fils, Alphonse XI de Castille, est monté sur le trône.

A la mort de Ferdinand IV, sa mère, la reine Maria de Molina, et les enfants Pierre et Jean ont été les principaux candidats à être les tuteurs du roi Alphonse XI,

Au début de 1313, selon la Chronique d’Alphonse XI [11], Pedro Ponce était présent dans la ville de Sahagún [12].

À la fin de 1314, Pedro Ponce et Alphonse de Valence , jeune fils et héritier de Juan, profitant du fait que l’Infant Pedro se battait contre Don Juan Manuel, se rendirent en Galice avec leurs troupes pour combattre l’Infant Philippe de Castille, frère de Ferdinand IV et seigneur de Cabrera et de Ribera [13].

Les 2 armées restèrent toute une journée face à face mais sans s’engager le combat par décision d’Alphonse de Valence et de Pedro Ponce, qui préféraient retourner à Léon, tandis que l’infant Philippe retournait avec son armée à la ville de Lugo [14].

Lorsqu’ils atteignirent la terre de Léon, ils projetèrent d’attaquer les possessions que Philippe possédait, bien que la mort de Pedro Ponce, à la fin de 1314 les empêchèrent de réaliser leurs plans.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Pedro Ponce de León (m. 1314)/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l’actuelle Espagne. À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s’étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu’à l’Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique. En 1037, date à laquelle Ferdinand 1er fonde le Royaume uni de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l’origine d’une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille (bataille d’Alarcos et bataille de Las Navas de Tolosa). La région s’agrandit particulièrement sous le règne d’Alphonse VI (1065-1109) et d’Alphonse VII (1126-1157). Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d’Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d’Isabelle 1ère de Castille initie l’union des royaumes d’Aragon et de Castille et, par la suite, de l’ensemble de l’Espagne.

[2] L’Andalousie est une région située dans le sud de l’Espagne. Elle constitue l’une des dix-neuf communautés autonomes du pays. Dans l’Antiquité, l’Andalousie est peuplée par les Ibères, les Phéniciens (venus de l’actuel Liban), les Carthaginois (anciens habitants de l’actuelle Tunisie) et les Tartessiens. L’Andalousie reçoit des colonies grecques et des comptoirs phéniciens. Elle est ensuite sous l’obédience des Carthaginois, des Ibères, puis des Romains. Dans ce territoire se sont également établis les Vandales et Wisigoths, puis les Arabes et les Berbères.

[3] La maison de Guzmán est une ancienne et noble famille espagnole qui a émergé en Castille au 12ème siècle et est devenue l’une des dynasties les plus importantes du royaume espagnol jusqu’au 18ème siècle. La famille d’origine a donné naissance à plusieurs branches, dont l’une est devenue Ducs de Medina Sidonia du 15ème au 18ème siècle, donnant à son tour naissance à d’autres branches dont les Comtes-Ducs d’Olivares.

[4] La cathédrale Sainte-Marie de Tolède est le siège de l’archevêque de Tolède qui possède le titre de primat d’Espagne, et ce depuis les Wisigoths qui avaient fait de la ville leur capitale politique et religieuse. L’édifice actuel fut bâti en style gothique à compter de 1226, à l’emplacement de l’ancienne grande mosquée de la cité. Aujourd’hui encore, la cathédrale de Tolède domine la ville impériale de sa haute flèche, et appartient au cercle des plus prestigieuses cathédrales espagnoles.

[5] L’ordre de Calatrava est un ordre militaire hispanique fondé au 12ème siècle. Il est le premier ordre militaire espagnol. Au milieu du 12ème siècle, la plaine du Campo de Calatrava est le théâtre de luttes incessantes entre chrétiens et musulmans. En 1147, le roi de Castille, Alphonse VII l’empereur conquiert la forteresse musulmane de Qal’at Rabah (en espagnol : Calatrava), bâtie au bord du fleuve Guadiana, et la confie aux Templiers. 10 ans plus tard, incapables de la défendre face à l’offensive des Almohades, les Templiers renoncent et la remettent à son successeur Sanche III. Face à une situation critique, en particulier pour la ville de Tolède, ce dernier réunit ses conseillers et ses proches et offre la forteresse à celui qui se sentirait capable de la défendre. À la surprise et sous les moqueries des présents, Raymond, abbé du monastère cistercien de Santa María la Real de Fitero, en Navarre, petite-fille de l’abbaye de Morimond, relève le défi. Conseillé par Diego Velázquez, un ancien guerrier devenu moine, il y installe quelques chevaliers le 1er janvier 1158. À eux deux, et avec l’aide de l’abbaye de Fitero, ils arrivent à constituer une armée de vingt mille moines-soldats. Les Musulmans refusent la bataille et se retirent plus au sud. La communauté mise en place pour la défense de la forteresse est érigée en ordre militaire par une bulle du pape Alexandre III en date du 14 septembre 1164.

[6] Burgos est une ville du nord de l’Espagne, chef-lieu de la comarca de l’Alfoz de Burgos, dans la Communauté autonome de Castille-et-León, capitale de la province de Burgos. Elle est traversée par la rivière Arlanzón, qui appartient au bassin du Duero. Burgos fut choisie comme capitale du royaume unifié de Castille et León en 1037, titre qu’elle céda à Valladolid en 1492, au moment de la chute de Grenade.

[7] Grijota est une commune espagnole de la province de Palencia, dans la communauté autonome de Castille-et-León.

[8] Algésiras est une commune d’Espagne, appartenant à la province de Cadix et à la région d’Andalousie. Conquise par Byzance et le royaume wisigoth, la cité passa sous domination arabe en 711 lors de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique dirigée par Tariq ibn Ziyad. Les musulmans y bâtirent leur première ville sous le nom de « alcaetaria ». En 858, Algésiras fut pillée par le chef viking Hasting. Munie d’un excellent port nature, la ville devint un point stratégique de la péninsule. Elle fut dotée de plusieurs mosquées et protégée par des fortifications. Elle subit de nombreux sièges et fut la ville natale d’Almanzor. Elle redevint espagnole après sa reconquête en 1342 sur les maures par Alphonse XI de Castille, après un siège de deux ans, où les Maures firent usage du canon, encore inconnu en Europe. Occupée à nouveau par les Arabes à l’issue du siège de 1369, elle fut détruite par le roi Muhammad V de Grenade en 1379.

[9] Le monastère de Santa María de Nogales (également connu sous le nom de monastère royal de Santa María de Nogales) était un monastère cistercien féminin situé dans la région de Valdería dans la province de León, à une douzaine de kilomètres de La Bañeza construit au cours de la seconde moitié du 12ème siècle. Il est situé à proximité de la municipalité de San Esteban de Nogales, sur les rives de la rivière Eria, un affluent de l ’Órbigo. Il était lié dès le début au monastère de Santa María de Moreruela de l’ordre cistercien

[10] Jaén est une ville espagnole ainsi qu’un municipio, capitale de la province du même nom au nord-est de l’Andalousie. La ville de Jaén se dresse au pied de la Colline Sainte-Catherine (Cerro Santa Catalina), et reste très marquée par l’urbanisme médiéval : placettes et ruelles au tracé irrégulier s’adaptant au caractère fortement pentu du site définissent l’aspect du centre historique. La cité est d’ailleurs dominée par la silhouette de la forteresse médiévale bâtie au sommet de la colline. Jaén se situe par ailleurs au sein d’une région aux terres fertiles, traversées par le fleuve Guadalquivir. Vers le sud et le sud-est se trouvent la Sierra de Jaén et le mont Jabalcuz qui enserrent la ville. Au nord de la ville s’étend la vallée du Guadalbullón, rivière qui passe à proximité de la ville.

[11] La Chronique d’Alphonse XI est une chronique royale espagnole datant du 14ème siècle. Elle raconte la vie et les faits et gestes du roi Alphonse XI de Castille, depuis sa minorité jusqu’à l’épique siège d’Algésiras en 1342. Il est possible que son auteur soit Fernán Sánchez de Valladolid, chroniqueur d’Alphonse XI. Ce dernier lui aurait ordonné de faire un récit des faits historiques qui se sont déroulés dans la Couronne de Castille. L’auteur a rapporté également les événements survenus lors des règnes d’Alphonse X le Sage, Sancho IV le Brave et Ferdinand IV l’Ajourné. Il s’agit peut-être de la première chronique royale au sens strict du terme, car elle est centrée sur la vie du roi et organise les faits pour créer tout un cadre historique qui en fin de compte, transforme l’ouvrage en un instrument incontournable pour étudier l’Espagne de l’époque.

[12] Sahagún est une commune d’Espagne, dans la comarque de Tierra de Sahagún, province de León, communauté autonome de Castille-et-León. C’est une étape sur le Camino francés du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

[13] La Seigneurie de Cabrera et Ribera était une seigneurie juridictionnelle médiévale en Espagne établie autour des chaînes de montagnes Cabrera et Ribera, situées entre les provinces actuelles de León, Zamora et Orense dans la Comarca de La Cabrera.

[14] Lugo est une ville du nord-ouest de l’Espagne, capitale de la province de Lugo, dans la communauté autonome de Galice. Elle est située à une centaine de kilomètres de la « Costa Verde » sur le golfe de Gascogne. La ville est connue pour les remparts qui entourent la ville, vestige bien conservé de la civilisation romaine datant du 3ème siècle. Lors du déclin de l’Empire romain, les Suèves, un peuple germanique qui avait envahi l’Hispanie en 409, s’emparèrent de Lugo et de tout le nord-ouest de la péninsule Ibérique, et fondèrent dans la région un royaume avec Braga pour capitale. Ce royaume sera annexé en 585 par les Wisigoths. Lugo fit alors partie du royaume wisigoth d’Espagne, jusqu’à la conquête musulmane du début du 8ème siècle. Occupée par les Arabes en 714, la ville sera reconquise par le roi Alphonse 1er des Asturies en 741.